Cogiito – Soyez Prévenus : le « Traité sur la pandémie » de l’Organisation mondiale de la santé détruira toutes les libertés et déclenchera une DICTATURE MÉDICALE

Par Ethan Huff : Les Nations Unies ont pour mission d’asservir la planète, et l’un des moyens d’y parvenir est le nouveau “traité sur les pandémies” proposé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

S’il est adopté par les pays membres de l’OMS, le traité sur les pandémies supprimera toute souveraineté nationale et conférera à l’OMS (Bill Gates) le pouvoir et l’autorité d’imposer tout ce qu’elle juge nécessaire pour traiter une menace pour la santé publique, qu’elle soit réelle ou imaginaire.

Plus de deux ans se sont écoulés depuis que l’OMS a déclaré la pandémie du coronavirus de Wuhan (Covid-19), et le moment semble venu de transformer totalement le paradigme médical mondial.

Si les Nations unies parviennent à leurs fins, l’OMS pourra bientôt imposer des “vaccins” contre le covid et les “passeports” associés dans le monde entier.

L’OMS sera également autorisée à faire de même pour toute future arme biologique qui “s’échapperait” des laboratoires chinois ou ukrainiens.

Les négociations relatives au traité sur les pandémies ont débuté le 3 mars 2022, mais elles ont reçu peu d’attention en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, qui a fait la une des journaux du monde entier.

“Dans le sillage de la pandémie de Covid-19, l’Organisation mondiale de la santé propose un nouveau traité sur les pandémies dont elle espère qu’il sera accepté par suffisamment de pays membres pour devenir une réalité en 2024”,

rapporte The Pulse.

(Voir aussi : Signez cette pétition pour protéger la souveraineté de l’Amérique contre cet assaut de l’OMS).

Si notre pays abandonne à l’OMS le peu de souveraineté nationale qui lui reste, c’est la fin de la partie pour la liberté en matière de santé.

Comme vous vous en souvenez peut-être, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré de manière infâme que le maintien de l’autonomie individuelle, ou même de l’autonomie nationale, en matière de politique et d’interventions de santé publique était égoïste et faisait obstacle au programme mondial de l’OMS.

disponible sur la boutique de cogiito.com en échange d’un don

Cette approche “moi d’abord”, comme il l’appelle, “empêche la solidarité mondiale nécessaire” pour lutter contre les menaces sanitaires mondiales. La solution ? Donner tous les pouvoirs à l’OMS et s’arrêter là.

“Il y a un certain nombre de choses dans le traité que les peuples du monde doivent prendre en considération avant de s’engager dans cette voie”, prévient The Pulse.

Dans la vidéo ci-dessous, Joe Martino de The Pulse s’entretient avec Shabnam Palesa Mohamed, membre du comité directeur du Conseil mondial de la santé, qui souligne que le traité sur la pandémie donne à l’OMS :

“… une quantité démesurée de pouvoir pour prendre des décisions dans des pays souverains sur la façon dont les gens vivent et sur la façon dont ils gèrent les pandémies, depuis les confinements jusqu’aux mandats sur les traitements.”

Pensez à activer les sous-titres en français

Comme l’explique le Dr Joseph Mercola, le traité sur les pandémies donne fondamentalement à l’OMS l’autorité et le pouvoir totaux d’appliquer une approche unique aux maladies, qu’elles soient réelles ou imaginaires, et “sans tenir compte de toutes les situations variables rencontrées dans les différents pays.”

"Le traité est une menace directe pour la souveraineté d'une nation à prendre des décisions pour elle-même et ses citoyens, et éroderait la démocratie partout",

ajoute-t-il.

Non seulement c’est une menace, mais le traité sur la pandémie est invalide et illégal, selon Mohamed. Et il est possible que l’OMS tente de le mettre en œuvre avant 2024, ce qui n’est pas si éloigné que cela.

…ce qui explique pourquoi Macron a été remis en place, car il validera ce traité sans discuter (cogiito.com).

Il suffit que l’Assemblée mondiale de la santé vote le traité en 2023. Si une majorité l’adopte à ce moment-là, tous les pays membres seront liés par ses principes, peut-être immédiatement la même année.

“L’accord proposé par l’OMS n’est pas nécessaire et constitue une menace pour la souveraineté et les droits inaliénables”, déclare Mohamed.

“Il accroît le pouvoir étouffant de l’OMS de déclarer des pandémies injustifiées, d’imposer des enfermements déshumanisants et de faire appliquer des traitements coûteux, dangereux et inefficaces contre la volonté des populations.”

Pour rappel l’OMS,

c’est

la Fondation Bill@Melinda Gates,

la Fondation Rockefeller,

Open Society,

le Forum de Davos,

les plus grandes fortunes industrielles
et bancaires du monde

en fait

les plus grands eugénistes de la planète. (cogiito.com)

Les dernières nouvelles relatives aux pandémies peuvent être consultées à l’adresse suivante Pandemic.news.

Publication originale et sources


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.