Cogiito – Une compagnie d’assurance-vie a refusé de payer l’assurance d’un homme décédé des suites d’un vaccin contre le covid

Une compagnie d’assurance-vie en France refuse de payer plusieurs millions d’euros pour un décès par vaccin covid, selon les médias, parce que le client était informé du risque de décès et a volontairement participé à l’expérience médicale en acceptant le vaccin COVID.

Le nombre de jeunes ayant des réclamations d’assurance-vie a grimpé en flèche en 2021.

Aux États-Unis, les taux de mortalité dans la force de l’âge étaient de 40 % plus élevés en 2021 par rapport à 2019, et la majorité des décès n’étaient pas liés au covid-19. Ces réclamations pèsent sur les compagnies d’assurance-vie, les poussant au bord du gouffre. Pour compenser l’excès de mortalité dans la force de l’âge, les employeurs américains commencent à refuser les polices d’assurance-vie aux personnes dont la couverture vaccinale est insuffisante, comme si ces personnes étaient la raison pour laquelle les vaccinés meurent. 

LORSQUE DES PERSONNES «ENTIÈREMENT VACCINÉES» ET «BOOSTÉES» DÉCÈDENT, LEURS HÉRITIERS REÇOIVENT GÉNÉRALEMENT DES PRESTATIONS D’ASSURANCE-VIE COMPLÈTES.

Cette tendance pourrait changer très bientôt, alors que les compagnies d’assurance-vie commencent à remettre en question la propagande qui prétend à tort que les “entièrement vaccinés” ne contractent jamais la maladie, n’ont jamais de maladie grave et ne meurent jamais du vaccin. Les vaccins comportent des risques bien connus, notamment celui de la mort, et les compagnies d’assurance devront reconnaître ce problème de responsabilité croissant qui menace leur solvabilité financière.

Une compagnie d’assurance-vie aurait refusé de payer le décès dû au vaccin covid en France

Un reportage hors de France commence à faire des vagues en ligne. Un entrepreneur de Paris est décédé après avoir reçu le vaccin contre le covid-19. Selon les médias, la personne décédée avait auparavant souscrit une police d’assurance-vie de plusieurs millions d’euros au profit de ses enfants et petits-enfants. Cependant, la compagnie d’assurance refuse de payer. Elle affirme que la personne décédée a participé à une expérience médicale à ses risques et périls et que les effets secondaires des vaccins covid-19 sont bien connus et publiés. 

Cette compagnie d’assurance affirme que le covid-19 n’est pas classé comme une «maladie grave», mais les effets secondaires du vaccin incluent la mort.

La compagnie d’assurance prétend que la personne décédée a violé le contrat d’assurance en participant à une intervention médicale expérimentale avec des risques connus. La famille poursuit la compagnie d’assurance, mais n’y ait jusqu’à présent pas encore parvenu. La personne décédée a pris un risque vital qui peut légalement être reconnu comme un suicide. 

La compagnie d’assurance n’a pas à payer pour le suicide et refuse de payer pour les décès causés directement par les vaccins covid-19.

L’avocat de la famille a publié des informations sur l’affaire sur les réseaux sociaux. Selon le rapport, le tribunal a tranché en faveur de l’assureur. Le tribunal a reconnu la classification de l’assureur de la mort de l’homme, que l’homme était au courant des effets secondaires du vaccin expérimental de phase trois – effets secondaires qui incluent la mort. L’appel de la famille a été rejeté car le contrat d’assurance est clair : un risque mortel notoirement connu n’est « pas couvert par le contrat » et est « légalement considéré comme un suicide ». Le tribunal a jugé que l’homme avait volontairement participé à l’expérience. La famille pourrait faire appel de cette décision pour des motifs entièrement différents et affirmer que l’homme a été contraint de prendre les vaccins via des mandats gouvernementaux. La compagnie d’assurance serait-elle obligée de payer le décès si la famille pouvait prouver que le gouvernement français l’a contraint à se faire vacciner et à se suicider contre sa propre volonté ?

Les réclamations d’assurance-vie ont grimpé en flèche en 2021, au cours de l’année du vaccin covid «sauvant»

Le courtier d’assurance Howden affirme que les réclamations d’assurance-vie étaient de 3,5 milliards de dollars en 2020, mais ont considérablement augmenté en 2021, pour atteindre 5,5 milliards de dollars. Il y a eu 2 milliards de dollars de plus en réclamations d’assurance-vie au cours de l’année du vaccin covid «sauvant».

JUSQU’À PRÉSENT, L’AMERICAN COUNCIL OF LIFE INSURERS (ACLI) AFFIRME QU’IL N’Y A EU AUCUN RAPPORT DE NON-PAIEMENT POUR LES DÉCÈS PAR VACCIN, QUE TOUS LES DÉCÈS «ENTIÈREMENT VACCINÉS» AUX ÉTATS-UNIS SONT PAYÉS EN TOTALITÉ.

Aux États-Unis, la Food and Drug Administration reconnaît la « mort » comme un effet secondaire des vaccins covid-19 , ainsi que plusieurs autres événements indésirables graves. 

Plus de 20 000 décès ont été signalés au Vaccine Adverse Events Reporting System, et ce chiffre peut être sous-estimé d’un facteur huit . 

Combien de temps faudra-t-il aux compagnies d’assurance-vie pour se rendre compte que les décès «entièrement vaccinés» les mettent systématiquement en faillite?

L’article original sur :


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.