DNews : nouvelles en continu du 24 avril 2022

"Les publicités trompeuses sur Twitter qui contredisent le consensus scientifique sur le changement climatique sont interdites, conformément à notre politique de contenu inapproprié. Nous pensons que le négationnisme climatique ne doit pas être monétisé sur Twitter, et que les publicités trompeuses ne doivent pas détourner les conversations importantes sur la crise climatique", indique le communiqué. Twitter rappelle qu'il a déjà pris des mesures pour stimuler la conversation publique et le partage d'informations sur les questions climatiques en créant un sujet dédié à la recherche sur Twitter.
YouTube a connu une baisse de 21% du nombre de contributeurs actifs en langue russe entre le 24 février, date à laquelle la Russie a lancé son opération militaire en Ukraine, et le 20 avril, selon les données dévoilées samedi par le groupe d'analyse Brand Analytics. Dans le même temps, TikTok a perdu 87 % des contributeurs russophones et 93 % du contenu en langue russe, précise l'étude. 

La plateforme de partage de vidéos a bloqué les utilisateurs en Russie pour les empêcher de publier de nouveaux contenus. Instagram (interdit en Russie en tant que plateforme extrémiste) a perdu 56 % de ses contributeurs actifs en langue russe et 55 % de son contenu en langue russe. Le messager Telegram a connu une augmentation de 24 % de ses contributeurs et de 5 % de son contenu.
Le 24 avril, le président français sortant Emmanuel Macron affronte sa rivale du parti Rassemblement national, Marine Le Pen, au second tour de l'élection présidentielle. Les manifestants sont descendus dans la rue pour exprimer leur mécontentement à l'égard des politiques du gouvernement français. Cette manifestation intervient un jour avant que les citoyens français ne se rendent aux urnes pour voter au second tour de l'élection présidentielle. Lors du premier tour de l'élection, qui s'est déroulé le 10 avril, M. Macron a obtenu 27,8 % des voix, et sa principale rivale, Marine Le Pen, du parti Rassemblement national, 23,1 %.
Un groupe de personnalités de haut niveau issues de la politique, de la culture, du monde universitaire et de la société civile allemande a envoyé au chancelier Olaf Scholz une lettre ouverte lui demandant de mettre fin aux livraisons d'armes à l'Ukraine, affirmant que ces armes servent à prolonger le conflit, ne sont pas propices à un règlement pacifique de la crise et constituent une implication directe de l'Allemagne et de l'OTAN dans la situation. 

L'appel, publié par le Berliner Zeitung, a été signé par 18 personnes, dont Antje Vollmer, ancienne vice-présidente du Bundestag, Hans-Christof Graf von Sponeck, ancien secrétaire général adjoint des Nations unies, et Ruth Misselwitz, éminente théologienne protestante et militante pour la paix. Parmi les autres signataires figurent le musicien Konstantin Wecker, des politologues et des journalistes, des avocats et des médecins.
"Roscosmos veillera à ce que l'ISS évite les débris spatiaux. Les moteurs du vaisseau Progress MS-18 seront allumés à 16h25 heure de Moscou (13h25 GMT) et donneront une impulsion à la station, permettant d'augmenter son altitude jusqu'à 1,8 kilomètres (1,1 miles). Après la manœuvre, l'altitude la plus basse de la station sera de 413,91 kilomètres, la plus haute de 437,54 (kilomètres)", a déclaré Roscosmos dans un communiqué. "Après l'arrêt des vols des navettes américaines et des AVT (Automated Transfer Vehicles) européens, les moteurs russes sont devenus le seul outil régulier pour maintenir l'altitude de la station", a ajouté Roscosmos.
Lors d'une visite en Inde en début de semaine, Boris Johnson a déclaré aux journalistes que "nous formons actuellement les Ukrainiens en Pologne à l'utilisation de la défense anti-aérienne, et en fait au Royaume-Uni à l'utilisation des véhicules blindés." M. Skrzypczak, qui a dirigé l'une des divisions multinationales en Irak au milieu des années 2000, a déclaré au journal polonais Fakt que "lorsque nous étions en mission à l'étranger, il était difficile d'imaginer qu'un des hommes politiques parle de nos projets ou de notre formation à la télévision." 

En faisant ces commentaires, Johnson "révèle des secrets militaires" à la Russie, a déclaré le général. "L'entraînement est une affaire militaire et doit être gardé secret. L'homme devrait (…) réfléchir avant de dire de telles choses."
Le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a signé vendredi la loi "Stop WOKE". Cette loi, qui permet aux parents de poursuivre les éducateurs si on enseigne à leurs enfants la "théorie de la race critique" à l'école, et aux employés de poursuivre s'ils reçoivent une telle formation sur leur lieu de travail, intervient au milieu d'une épreuve de force très médiatisée entre DeSantis et Disney sur les questions LGBT. 

"Personne ne devrait recevoir l'instruction de se sentir comme s'il n'était pas égal ou honteux à cause de sa race", a déclaré DeSantis dans une déclaration vendredi. "En Floride, nous ne laisserons pas l'agenda woke d'extrême gauche prendre le contrôle de nos écoles et de nos lieux de travail. Il n'y a pas de place pour l'endoctrinement ou la discrimination en Floride."
Cinq eurodéputés Verts poursuivent la Commission européenne pour ses contrats ultra-secrets sur les vaccins, arguant que les versions fortement caviardées publiées par la CE "rendaient impossible la compréhension du contenu des accords", dans un communiqué publié vendredi.
"Le secret est un terrain propice à la méfiance et au scepticisme, et il n'a pas sa place dans les accords publics avec les entreprises pharmaceutiques", a déclaré Margrete Auken, une eurodéputée danoise impliquée dans la poursuite, ajoutant que "le refus de la Commission européenne de fournir la transparence sur ses contrats de vaccins affecte la confiance du public dans la capacité de l'UE à obtenir le meilleur résultat possible pour ses citoyens." 

Les députés européens exigent les détails des contrats que la CE a signés avec les fabricants de vaccins BioNTech, Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Johnson & Johnson et Novavax, y compris le prix par dose, les paiements anticipés, les conditions des dons de vaccins, les questions de responsabilité et d'indemnisation. "Les achats effectués avec l'argent public devraient être accompagnés d'informations publiques, surtout en matière de santé", a déclaré Kim van Sparrentak, député européen néerlandais et partie au procès, dans la déclaration du groupe, notant que "la confidentialité sous couvert de secrets commerciaux ne fait qu'alimenter l'incertitude et la peur". 

Outre M. Auken et Mme van Sparrentak, les députés européens qui se sont associés à la plainte sont Tilly Metz (Luxembourg), Jutta Paulus (Allemagne) et Michèle Rivasi (France), présidente de la commission parlementaire Covid-19.
L'armée malienne (FAMA) a confirmé tard vendredi avoir découvert un charnier près de l'ancien camp français de Gossi, dans le centre du Mali. Les forces françaises ont quitté la "base opérationnelle avancée" mardi et l'ont remise à l'armée malienne. La base aurait accueilli des centaines de soldats français. "Nous soutenons la décision des autorités maliennes d'enquêter sur les circonstances de ce crime de la manière la plus approfondie", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères, ajoutant qu'il attend de "Paris qu'il contribue efficacement aux enquêtes sur les meurtres et la disparition des citoyens maliens." 

Cette déclaration a été faite quelques jours après la diffusion sur les réseaux sociaux de vidéos montrant la découverte d'une fosse commune contenant des dizaines de corps dans un camp militaire autrefois occupé par les forces françaises participant à l'opération Barkhane au Mali et dans les pays africains voisins.
Un Californien a été accusé d'avoir proféré des menaces de violence à l'encontre de l'éditeur du dictionnaire Merriam-Webster, basé dans le Massachusetts. L'homme a laissé ce que les autorités ont décrit comme des messages "remplis de haine" et "méprisables" sous les entrées du dictionnaire pour "femme", "femelle" et "fille", qui ont récemment été modifiées pour tenir compte de l'"identité de genre". 

Selon la plainte déposée contre lui, Jeremy David Hanson, 34 ans, a envoyé plusieurs messages de menace en octobre dernier par le biais du formulaire "contactez-nous" du dictionnaire, ainsi que dans les sections de commentaires sous plusieurs entrées litigieuses. Dans un message adressé aux administrateurs du site, Hanson aurait appelé à "tirer sur les bureaux de Merriam Webster et à les bombarder", accusant le dictionnaire de céder "au programme marxiste culturel et antiscientifique des transsexuels" et de participer "aux efforts de la gauche pour corrompre et dégrader la langue anglaise et nier la réalité".

Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.