Dr. Schavi – Parlons « sphères ».

Si un visiteur entre dans la belle maison de quelqu’un qui est soignée, propre et remplie du doux parfum de l’encens, le visiteur pourrait dire : « Oh, quelle belle atmosphère règne dans votre maison ! » Le visiteur ferait référence à la « sphère » environnante générale de la maison – le « temps » de la maison – son « atmosphère ».

De la même manière, notre planète, la Terre/Gaïa, est entourée d’une « atmosphère » qui contient divers gaz, dont environ 95 % d’azote, 21 % d’oxygène et 1 % d’autres types de gaz.

L' »Ionosphère » est composée de protons (fréquences chargées positivement) d’ionisation (rayonnement), et elle se trouve à environ 50 à 600 miles au-dessus de la surface de notre planète.

La « magnétosphère » (le champ magnétique de notre planète) se trouve au-dessus de la « ionosphère ».

Les couches de l’atmosphère terrestre

Elle reçoit les particules énergétiques provenant d’événements solaires tels que le passage de la Terre/Gaïa par un « passage à la limite du secteur solaire » (lorsque les vents solaires rapides et lents convergent et envoient des ondes de choc à la planète qui affectent ses champs internes et externes), ou lorsque des « éjections de masse coronale » (explosions de particules de plasma ionisé provenant du Soleil) se produisent, ou lorsque les produits chimiques contenus dans les queues d’énormes comètes s’élèvent dans le cosmos, etc.

Remplie de ces types d’énergie, la « magnétosphère » pulse et pousse l’énergie vers notre planète, et par la suite, la Terre/Gaïa et « ses » habitants sont affectés à des degrés divers par les « symptômes d’activation de la lumière » dont on parle souvent.

Certaines personnes se sentent plus énergiques lorsque l’énergie cosmique s’intensifie, et d’autres se sentent dépourvues d’énergie.

Chacun est « câblé » différemment et, par conséquent, tout le monde ne ressent pas les mêmes symptômes aux mêmes niveaux.

La magnétosphère de la Terre

Pourtant, chacun fait l’expérience de « quelque chose », qu’il le relie ou non au cosmos.

Même ceux dont la conscience est abaissée ont la possibilité de s’élever s’ils le souhaitent, mais la LUMIÈRE qui entre en eux est entravée par les blocages dans leurs pensées, leurs sentiments, leurs paroles et leurs actions.

Ceux qui ont choisi de s’élever sont re-calibrés et améliorés de manière continue, et leur ADN et leurs enregistrements cellulaires sont merveilleusement nettoyés pour la transformation et la réception de quantités croissantes de LUMIÈRE.

Les « éruptions solaires », dans leurs différents niveaux de classe « A », « B », « C », « M » et « X » (avec des valeurs numériques allant de « 1 » à « 10 ») explosent du Soleil souvent sans que des « éjections de masse coronale » (CMES) ne se soient produites, et elles ne sont pas toujours dirigées vers la Terre/Gaïa.

Elles se produisent parfois sur la face cachée du Soleil.

Toutefois, les éruptions qui frappent directement notre planète – avec leurs photons, leurs électrons, leur dioxyde de carbone et d’autres substances cosmiques – peuvent affecter les appareils technologiques ainsi que les humains et les animaux, mais elles ne provoquent pas réellement les « orages géomagnétiques », qui sont classés de « G1 » à « G5 ».

Ce sont les « éjections de masse coronale » qui provoquent les « orages géomagnétiques » qui, comme nous l’avons déjà mentionné, affectent les champs internes et externes de notre planète en faisant bouger et tourner les plaques tectoniques et en donnant des vibrations accrues aux cristaux et aux pierres précieuses stockés sur notre planète (dont certains sont arrivés sur Terre/Gaïa il y a des millions et même des milliards d’années à partir de météorites ; un exemple étant la « Labradorite » que l’on trouve principalement au Canada).

Ceintures de radiation de Van Allen

Les CME peuvent provoquer des séismes, des éruptions volcaniques, des pluies torrentielles, des tsunamis, des tornades, des ouragans, des orages, des tempêtes de neige et des inondations.

Ils peuvent créer des températures inhabituellement chaudes ou froides dans l’hémisphère nord ou sud, même si ces endroits situés au-dessus et au-dessous de l’équateur sont habitués à certains types de temps prévisibles à certaines périodes de l’année.

Tout cela constitue ce que l’on appelle un « événement de tempête géomagnétique ».

Lorsque les éruptions et les CME se produisent ensemble, notre planète reçoit des « doses » plus puissantes de fréquences vibratoires, et les symptômes sont souvent accrus chez l’homme et les animaux, et les technologies telles que les ordinateurs, les téléphones portables et autres équipements ne fonctionnent pas correctement.

Ainsi, les éruptions et les CMEs forment ensemble un puissant crescendo symphonique !

Tempête géomagnétique

Ces dernières années, les éruptions et les CME ont fait résonner leurs « airs » ensemble et ont activé la « ionosphère », la « magnétosphère » et l' »atmosphère », et ce ne sont pas les seules « sphères » de notre planète. Il y a aussi la « Stratosphère » et d’autres encore.

Pensez à ces « sphères » comme aux « champs auriques » de notre planète – chacun d’entre eux reçoit ses ultimes « directions orchestrales » du Grand Soleil Central.

La « magnétosphère » est chargée d’émotions et, en tant qu’humains, nos émotions sont également magnétiques et peuvent être attisées par nos pensées électrifiées, ce qui entraîne des expériences matérielles.

Lorsque les « émotions » de la Terre/Gaïa sont stimulées spécifiquement par des CMEs entrants, « Elle » a alors des expériences « matérielles » qui se manifestent par des tremblements de terre et d’autres conditions déjà mentionnées.

Cependant, il s’agit d’un processus orchestral « divinement conduit » qui provoque « le changement des âges ».

Il est tellement vital que nous apprenions à combiner les connaissances scientifiques de base avec la compréhension sacrée, comme les cultures d’antan ont pu le faire lorsqu’elles ont reçu des RÉVÉLATIONS DE LA SOURCE. Au cours de très nombreuses ères dans le continuum espace/temps, les peuples de la Terre/Gaïa ont progressivement séparé la Divinité de l’étude scientifique.

Le basculement des âges

Heureusement, certains scientifiques de formation universitaire respectent aujourd’hui les enseignements anciens, car ils se rendent compte que les « concertos » anciens sont « joués » dans le « maintenant » dit moderne.

Le Grand Soleil Central est en train de « régler » le Soleil, et le Soleil prépare notre planète et nous-mêmes pour une « performance » stupéfiante lorsque nous rejoindrons d’autres galaxies et leurs planètes dans les « concerts » qu’elles « jouent » depuis des temps qui ne peuvent être calculés.

Au lieu de nous concentrer sur les querelles politiques, les crises économiques, les guerres, les manipulations médicales de produits chimiques toxiques (dont certaines sont des expériences de bio-armement), les perversions sexuelles, les discordes sociologiques et autres densités, regardons autour de nous notre « atmosphère » générale, levons les yeux vers le ciel et prononçons l’ultime mantra – le « Pranava » (« son cosmique »), car toute la création a vu le jour au cours du TEMPS SOURCE qui ne peut être calculé – « AUM » « AUM » « AUM » !


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR