Écart – partie 2

Dans notre attitude face aux événements actuels et passés et à l’histoire de la Terre, nous ne comprenons toujours pas et rejetons agressivement le concept même de dualité.

Nous rejetons catégoriquement l’idée que ce n’est qu’en venant sur la planète 3D, sans souvenir et sous une forme physique, que nous avons pu véritablement comprendre ce phénomène dans l’évolution de notre âme.

Il est plus facile pour nous de mourir que d’admettre notre responsabilité personnelle pour tout le mal que nous causons à cette planète, à sa nature, aux autres et à nous-mêmes. Et plus encore, de nous changer nous-mêmes.

Nous refusons de prendre les extrêmes de la polarité comme des parties d’un tout unique et continuons à regarder les Co-Créateurs avec les yeux d’Epicuriens : “Si les Hiérarques de la Lumière Supérieure veulent empêcher le Mal, mais n’en sont pas capables, alors ils ne sont pas omnipotents. S’ils sont capables, mais ne veulent pas, ils sont malveillants. S’ils sont à la fois capables et désireux, d’où vient le Mal ? S’ils ne peuvent ni ne veulent, alors pourquoi les appeler les “Légers” ?

Cette attitude nous empêche de comprendre pourquoi les Gardiens de la Terre, les Co-Créateurs et les races spatiales, en particulier les humanoïdes, que nous aimons idéaliser, laissent les Terriens vivre une expérience aussi traumatisante.

Certaines réponses se trouvent dans le channeling suivant avec un représentant de l’une de ces civilisations, qui a suscité les mêmes commentaires acerbes que dans la première partie. Le récit a été conservé à la première personne.

QUESTION : De nombreuses personnes s’intéressent depuis longtemps au sujet de la divulgation, c’est-à-dire la reconnaissance par les États de l’existence d’autres civilisations dans l’espace terrestre et circumterrestre, ainsi que de la multidimensionnalité de l’homme et de la réalité.

La question du contact direct avec les “frères d’esprit” a même été soulevée par des personnalités politiques de premier plan.

Pourquoi, au début des années 60 du siècle dernier, y a-t-il eu une percée dans l’espace, des vols de satellites et d’astronautes, et qu’au cours des vingt dernières années, il n’y a plus eu de tels bonds. Que s’est-il passé ?

RÉPONSE : C’est la décision des civilisations responsables de l’évolution de l’humanité. Actuellement, un fossé énorme s’est creusé entre le niveau culturel du développement de l’humanité et ses capacités techniques.

Dans certains domaines de la haute technologie, le progrès est volontairement freiné, surtout lorsqu’il peut devenir incontrôlable et détruire un projet appelé Humanité. Des efforts et des énergies considérables ont été investis dans ce projet, mais les résultats sont encore plus que modestes.

En général, le rêve de l’exploration spatiale est constructif et stimule les âmes moralement élevées à créer de nouveaux projets grandioses, dont le but n’est pas le profit primitif, mais quelque chose de plus précieux et de plus sublime.

Par conséquent, de tels rêves et projets ne seront pas soutenus pendant un certain temps, afin que les âmes qui se précipitent dans l’espace, en utilisant vos technologies simples, ne perdent pas espoir.

Après tout, si l’âme perd ses rêves, elle commence à se dégrader et la mentalité commence à se fixer uniquement sur le corps et la physiologie.

D’autre part, le développement moral de l’humanité présente encore tant de défauts et de négativité qu’ouvrir l’espace à cette évolution revient à laisser un peigne entrer dans un jardin où poussent des plantes uniques et sans défense dont il n’a pas la moindre idée.

Par conséquent, vos idées sur le cosmos et l’Univers sont guidées par les coureurs de la Matrice, et ces idées seront maintenues jusqu’à ce que votre civilisation s’élève spirituellement, apprenne à aborder l’environnement extérieur dans lequel elle vit avec amour, respect et gratitude.

À cet égard, les conservateurs de la Terre ont déjà une expérience amère, et ils ne veulent pas répéter les erreurs du passé, c’est pourquoi ils essaient de procéder à la divulgation graduellement et avec beaucoup de précautions.

Q : Combien de temps ce processus prendra-t-il ?

R : À bien des égards, cela dépend de l’humanité elle-même. Les Dark essaient de le ralentir autant que possible et, par tous les moyens à leur disposition, de pousser les masses dans des états négatifs de colère, de peur, de découragement, d’agression, de haine…

L’humanité est confrontée à un processus très douloureux de traitement et de rétablissement, et ce n’est qu’après cela que nous pourrons parler de vols spatiaux et d’explorations sérieuses. Jusqu’à présent, ces tentatives sont strictement contrôlées. Les mots clés sont “jusqu’à présent”.

Q : N’y a-t-il pas eu une infiltration des Darks dans les forces de la Lumière pour détourner leur attention de cette partie de l’Univers, en faisant croire que tout va bien ici. Est-ce possible ?

R : La division entre Lumière et Obscurité est très conditionnelle, elle fait partie de la dualité. Les Entités Supérieures n’ont pas deux poids deux mesures, c’est impossible.

Tout est fait honnêtement. Tout était différent. À une époque, beaucoup de Hiérarques supérieurs de la Lumière sont passés du côté obscur, ce qui a influencé l’équilibre du pouvoir. Vous idéalisez trop les Entités supérieures en les considérant comme des normes morales absolues.

Comme vous, elles évoluent, ont des problèmes et des tâches à accomplir à leur niveau, et ne sont pas à l’abri des erreurs et des défauts.

Q : Donc, plus vous en savez, plus il y a de problèmes ?

R : Il est plus juste de dire que plus l’ampleur des problèmes est grande, plus la responsabilité et le coût de l’erreur sont élevés.

Q. Il s’avère donc qu’il y a toujours des responsables de ce qui se passe sur Terre ! Trouvez-les et punissez-les enfin !

R : Mais n’êtes-vous pas aussi personnellement responsable de tout ce qui se passe ici ? Es-tu prêt à répondre de tous les crimes que tu as commis contre la Terre, ses mondes végétal et animal, et contre toi-même ?

Q : Si je le pouvais, je ne créerais pas ce désordre, c’est certain. Je créerais un monde où tout le monde serait heureux.

R. : Et pourquoi pensez-vous que vous ne pourriez pas ? Tu vis ici et tu peux tout faire. C’est votre réalité, votre libre arbitre et votre liberté d’agir comme vous le souhaitez.

Q : Eh bien, ce n’est pas à cause de moi que les Ténébreux se sont installés ici ! A la place des forces supérieures de lumière, j’exigerais que les Darks fournissent une explication pour tous les crimes, et rappellent la rétribution karmique de leurs actes…

N’êtes-vous pas l’un d’entre eux qui parasite traîtreusement les Terriens ?

R : “Par traîtrise”, nous ne faisons rien et nous ne pouvons rien faire. Ne nous considérez pas comme des méchants fous. Tout est fait avec votre consentement et conformément à vos souhaits et à vos intentions.

Q : J’aimerais clarifier ce point. Si une personne ne se développe pas, cela ne signifie pas qu’elle va se dégrader. Si une personne est silencieuse, cela ne signifie pas qu’elle donne son consentement. Regardez ce que vous avez fait !

En fait, toute la civilisation a glissé dans un tel état que seule la publicité passe à la télévision et que la population est massivement abaissée par les vibrations. Il est impossible de regarder la télévision !

A : Mon enfant ! Ne regarde pas la télévision.

Q : Je ne regarde pas la télévision, mais vivre sur la Terre est devenu impossible à cause de vous ! Regardez ce que vous avez fait de la Terre ?

R : Eh bien, pourquoi est-ce à cause de nous ? Vous ne percevez qu’un tout petit épisode du drame qui se joue autour de votre planète. Que signifient vos plaintes à l’échelle d’une période ridicule, disons dix mille ans ? Quelle sera votre télévision dans 10 000 ans ?

Q : Eh bien, un seul instant…

R : Ce n’est rien comparé à ce que nous faisons et à l’ampleur des problèmes auxquels nous sommes confrontés. Sur Terre, des processus destructeurs beaucoup plus profonds se produisent, cachés à votre perception et à votre compréhension, et que nous essayons d’arrêter.

Vos idées sur le bien et le mal sont si naïves dans leur égoïsme que nous les attribuons simplement à l’étroitesse de votre vision du monde.

Imaginez que vous êtes une fourmi vivant dans une fourmilière située dans une forêt en feu et qui demande à une équipe de pompiers de cesser d’éteindre l’incendie et de ne s’occuper que de sa fourmilière, avec précaution et sans endommager une seule fourmi, pour la saisir et l’évacuer vers un lieu sûr.

Et cette fourmi ne se préoccupe pas de ce qui arrive aux autres fourmilières, qui sont des centaines et des milliers, et dont elle ne connaît même pas l’existence, ou plutôt, ne veut tout simplement pas la connaître et l’entendre. Que doivent faire les pompiers dans ce cas ?

Le fait que vous soyez aujourd’hui si abattus est en grande partie dû au fait que vous n’avez pas voulu élargir votre conscience au-delà du consumérisme et de l’égoïsme. Or, la dégradation des Âmes sur Terre a pris une telle ampleur qu’il est impossible de l’arrêter sans notre participation.

Et le marteau est souvent, et ce n’est pas le seul, un moyen assez efficace pour vous réveiller de l’hibernation spirituelle. Nous essayons toujours de vous réveiller par tous les moyens disponibles.

Tout est expérience, et l’état actuel de l’humanité peut être tourné à son avantage.

Il vous suffit de vivre ces événements, et plus ils vous paraissent “terribles”, mieux ils seront conservés dans les cellules de la Matrice de votre Âme, afin que dans le futur, vous compreniez mieux comment vous devez ou ne devez pas agir, et à quelles profondeurs de chute, et à quelles conséquences conduit le rejet de la Source.

Nous ne faisons rien avec l’humanité sans l’approbation de l’Un, et nous ne pouvons ni ne voulons utiliser la violence contre vous, car la violence est une expérience incomplète, inachevée.

L’humanité est une expérience unique de la Source, dont personne ne connaît les résultats à l’avance, car les options sont très nombreuses.

Pour être honnête, l’expérience n’a pas très bien fonctionné, et elle est allée dans la mauvaise direction, comme vous en avez déjà été informés à maintes reprises. C’est pourquoi nous essayons de…

Q : …de l’inverser ?

R : Oui, de l’aligner pour obtenir le meilleur résultat possible. La principale difficulté, c’est qu’on vous donne un rôle important dans le processus, et c’est le principal problème. Sans cette condition, tout aurait pu être réglé depuis longtemps, mais les objectifs de l’expérience n’auraient pas été atteints.

Et c’est dommage, car beaucoup d’efforts ont été déployés, beaucoup de foi et d’espoir ont été investis dans le projet, y compris de notre côté. J’ai déjà été deux fois le témoin involontaire de l’échec de cette expérience.

Nous n’avons rien fait parce que vous, en tant qu’humanité, n’avez rien voulu faire non seulement pour votre développement, mais aussi pour votre propre salut. Et aujourd’hui, la situation se rapproche dangereusement de la même ligne, bien que de nombreux détails diffèrent de manière significative.

Q : Je vois… En tant que personne qui vit ici, je peux vous donner un indice. Supprimez les balises de conscience fonctionnant à basses vibrations, qui attirent beaucoup d’esprits. Il suffit de changer le vecteur d’attention de toute la population… Les phares devraient être différents.

A : Supposons que nous y parvenions et que nous supprimions ces “balises”, il y aura alors beaucoup moins de basses vibrations négatives sur Terre.

Mais qui peut garantir qu’une fois dans une réalité de fréquence plus élevée, vous ne reviendrez pas avec vos basses vibrations, ou que vous ne permettrez pas à d’autres de les élever ? En ce moment, ici sur la planète, tout est très mélangé.

Beaucoup d’âmes sont venues parmi vous pour vous aider à vous réveiller. Certaines réussissent, d’autres non, mais en général, hélas, l’efficacité de leur travail n’est pas aussi élevée que prévu. Mais, néanmoins, il y a des résultats.

Q : Aujourd’hui, le Système bloque l’accès aux âmes avancées. Du moins, selon les dernières informations…

Pourquoi ne pas ouvrir complètement l’espace terrestre et diluer le nombre d’Âmes de 3D de basse vibration avec des Âmes plus avancées de 7ème ou 8ème densité pour élever la vibration globale ici ?

R : Tout d’abord, les âmes sont des êtres libres, et on ne peut que leur demander, mais pas les forcer. Et beaucoup de volontaires parmi elles sont déjà incarnées sur Terre. L’accès est déverrouillé et non limité.

Deuxièmement, des outils similaires ont déjà été utilisés dans les époques passées et le sont encore aujourd’hui. Un grand nombre d’âmes ont répondu à notre appel à l’aide commun. Par exemple, les enfants Indigo, Cristallins et Radieux, comme vous les appelez.

Cependant, dans la plupart des cas, en grandissant et en devenant adultes, ils oublient leur mission originelle sous l’impact de votre réalité.

Dans ses jeux, grâce à leurs capacités uniques, ils réussissent mieux, sont plus efficaces, et préfèrent donc s’affirmer dans la société plutôt que de servir de manière désintéressée l’humanité, qui leur est étrangère. L’illusion de votre monde est trop forte, même pour eux.

Q : Et qu’est-ce qui empêche ces Âmes de sortir de l’oubli et de leur rappeler plus souvent leur mission ?

R : Nous le faisons et, dans la mesure de nos droits et de nos possibilités, nous décapsulons leur mémoire.

Cependant, beaucoup la referment eux-mêmes, sinon cela implique une plus grande responsabilité pour leurs actes, une vie plus difficile avec une forte probabilité d’abnégation, et met en danger leur bien-être. Tout le monde n’en a pas le courage, seuls quelques-uns le décident.

Ce sont eux qui sortent de l’impasse de l’intérieur, et non de l’extérieur comme nous le faisons.

Ce n’est donc pas aussi simple que vous le pensez. Aujourd’hui, avec nos partenaires de la Lumière, nous essayons de vous sortir de ce gouffre, car personne n’a besoin de votre chute. En outre, vous commencez déjà lentement à sortir vous-même du gouffre, bien que ce processus ne soit pas abrupt, mais long.

Il est impossible d’en donner les dates exactes. Beaucoup a été fait, mais il reste encore beaucoup à faire. La Source ne nous prive jamais de l’espoir du meilleur, et c’est pourquoi il est impossible de prédire à l’avance l’issue non seulement de votre évolution, mais aussi de notre développement.

Q : Pour être honnête, je suis déjà mortellement fatiguée de la Terre, des gens qui l’entourent, qui sont en hibernation et qui ne veulent pas la quitter.

A : Cela fait 7450 ans que je n’ai pas ressenti la même chose (rires). Quelle est ta fatigue par rapport à la mienne ?

Comme la canalisation précédente, celui-ci a provoqué la même réaction ambiguë, un véritable décalage entre les évaluations polaires et les jugements :

  • J’ai observé quelques-unes de mes incarnations passées. Il s’est avéré que je me suis incarné à la fois du côté des habitants et des envahisseurs, ou colons. Il y en avait différents ici et il y en a encore. Cela signifie que l’âme ne se soucie pas de savoir où se trouve “le vôtre” ou “le nôtre”.

    Pour elle, un tel concept n’existe pas, seule l’expérience compte, ainsi que l’étude de la situation sous tous ses aspects. D’après ce que j’ai compris, l’invasion de la Terre était inévitable. Pas les autres, alors, d’autres l’auraient fait.

La civilisation était à un tel stade de développement : d’une part, elle était très spirituelle et très morale, mais elle ne connaissait absolument pas les aspects négatifs de la vie, ce qui signifie qu’elle était unilatérale, connaissant le “bien” et ne connaissant pas le “mal”.

Par conséquent, elle n’était pas viable à long terme. Ils n’ont pas pu résister à l’invasion, c’est-à-dire qu’ils les ont laissés entrer et n’ont rien pu faire, comme les Indiens contre les Européens. Ils nous mentent maintenant qu’ils étaient des sauvages.

Ha-ha. J’ai lu des livres du 19ème siècle qui décrivent leur civilisation d’une manière complètement différente. Eh bien, ce sont les miettes de ce qui reste.

  • C’est tout à fait exact, l’âme s’intéresse à l’expérience la plus multiforme, et “votre/notre/mauvais/bien”, etc. sont les concepts de la double perception d’une personne. Ce qui lui est profitable est “bon”. Ce qui ne lui est pas profitable est “mauvais”.
  • La réponse à la question de savoir comment éliminer les basses vibrations n’est pas très claire.
    Il y a trop de chagrin, de guerres et de mal. La réponse m’a frappé : et où est la garantie que vous ne reviendrez pas avec vos basses vibrations, ou que vous ne permettrez pas à d’autres de les élever ?

    Je n’ai pas aimé cette réponse : nous ne nettoierons pas, car vous reviendrez de toute façon à votre état antérieur. Ce n’est pas un fait.
  • D’une manière générale, il est étrange de lire un dialogue aussi primitif, et même de prendre pour argent comptant toute cette absurdité !

    Eh bien, les gars, vous vivez déjà en 2024, combien d’eau a coulé, mais cette démagogie moqueuse et effrontée a été avalée jusqu’au foie. Hélas… Où est le bon sens ?

    Quel genre de feu ce type éteint-il, alors qu’il s’était enflammé auparavant, en le préparant pour longtemps ? Et personne ne l’appelle devant le Tribunal de l’Univers ?

Les ténébreux ne sont pas partenaires des lumineux, et ne l’ont jamais été. Aujourd’hui, sur un plan subtil, une guerre se déroule entre eux. Et comme la situation des Dark est mauvaise, ils prennent l’humanité en otage et la font chanter…

Nous sommes leurs otages au sens propre du terme. Et pour ce qui est de créer “votre” réalité, eh bien, chers rêveurs infantiles, cette “réalité” durera aussi longtemps qu’elle sera permise.

  • Un jour, nous sommes entrés en contact avec le Créateur-programmeur d’un virus informatique. Un charmant jeune homme d’apparence européenne est apparu. Nous lui avons demandé : “Écoute, mec, pourquoi as-tu créé ce virus et l’as-tu mis dans nos ordinateurs ?”

    Réponse : “Tu sais, c’est de ta faute, c’est pour ton développement, tu n’as pas besoin d’aller là où tu ne devrais pas”. C’est à cela que ressemble un dialogue avec un programmeur-créateur obscur.

    Les pairs clairs créent, par exemple, des chèvres et des moutons, et les sombres créent des loups, des tigres et d’autres prédateurs, et ils essaient de nous prouver que c’est la faute des moutons s’ils sont mangés.

J’ai l’impression que les changements visibles se produiront dans deux ou trois générations, c’est-à-dire que les petits-enfants de nos enfants les verront, mais qu’ils seront aussi les principaux artisans de ces changements.

La canalisation est formidable ! Les réponses ont confirmé toutes mes pensées et les mots que je dis parfois aux autres.

La seule chose que je ne comprends pas, c’est pourquoi la Terre est si envahie par les humains ? Après tout, selon certains rapports, une très grande partie de la population est constituée de biorobots pour les extras. Pour quoi faire ?

Après tout, cela a un effet très important sur l’écologie de la planète et sur le contexte émotionnel général. À propos, j’aimerais poser cette question aux êtres supérieurs : comment cela se passe-t-il vraiment ?

Après tout, il est beaucoup plus facile de résoudre les problèmes et de diriger les gens lorsque la société est petite, et comment influencer une poupée sans âme si elle n’est pas conçue pour évoluer ?

Plus il y a d’extras contrôlés, plus il est facile de créer l’illusion que c’est “normal” et que les messages sont “corrects”, et que si vous pensez autrement, vous êtes “le même idiot que tous”.

Les figurants votent pour les dirigeants, soutiennent et participent activement aux représentations, pèsent de tout leur poids sur les âmes qui tentent de se réveiller.

C’est clair pour les figurants, mais il découle du channeling qu’ils ne semblent pas se soucier que nous nous développions et allions dans la “bonne” direction, mais cette foule réduit tous les efforts à zéro.

Il est impossible de construire une maison seul, et plus tard mille personnes viennent et cassent la maison… C’est ce que je ressens.

Apprenez à calculer les bots. Ils sont calculables. De plus, j’ai remarqué qu’il y a des bots qui sont presque impossibles à distinguer des vrais humains. Oui, ils sont bien camouflés, mais ils ont des marqueurs qui permettent de les suivre à la trace.

Les plus simples d’entre eux ont des dialogues terriblement scénarisés ! Il est tout simplement impossible de les écouter ; ils répètent presque toujours les mêmes mots… pendant des années ! Pour les plus complexes, les dialogues ne suffisent plus et il faut s’intéresser aux réactions.

Si une personne réagit toujours de la même manière au même stimulus et ne change rien à son comportement, il s’agit probablement d’un bot. Il y a beaucoup de nuances, une simple observation et vous les comprendrez facilement.

Il existe également des modèles très avancés, mais je pense que c’est plutôt l’IA qui s’occupe du système. Les enfants ne sont presque jamais des robots !

Mais certaines personnes, ayant vécu plusieurs années sur la planète, laissent des avatars, et le Système y place des bots (la mémoire et les traits de personnalité sont conservés)….Il n’y a rien de bon à perdre.

Tout nous est renvoyé ; une sorte de “c’est de votre faute”. Mais personne ne leur a demandé de venir ici et de commettre tout ce qu’ils ont fait. Il s’excuse du mieux qu’il peut.

Si vous restez silencieux, vous êtes d’accord. Ou si vous ne vous développez pas, alors vous vous dégradez. Il rappelle la logique : qui n’est pas avec nous est contre nous. Il a reçu une question directe et a parlé des fourmilières.

L’analogie avec les fourmis est tout simplement géniale. Cela ne veut pas dire qu’il n’a pas tiré la couverture à lui dans ses réponses, mais en termes généraux, la situation est la suivante : les gens se considèrent comme le nombril du monde, et les autres comme leurs débiteurs.

C’est la position de la victime et la recherche classique du coupable. Tout le monde est étiqueté. Ils rejetteront la responsabilité de l’entropie sur les mauvais, les extraterrestres, les parasites et les ennemis de la patrie… Les systèmes parasitaires existent.

Il s’agit principalement de systèmes de service, qui n’exécutent que les fonctions intégrées. Ils ne peuvent pas produire leur propre énergie, alors ils se nourrissent de celle d’autrui, principalement d’une qualité si mauvaise que la plupart des parasites travaillent comme nettoyeurs.

S’ils n’existaient pas, nous suffoquerions dans cette décharge mentale.

Je ne suis pas d’accord. De quel genre d’évolution spirituelle peut-on parler lorsque l’on doit survivre au jour le jour ? De tels tests devraient être dosés, mais en fait, ils ne font qu’augmenter la charge. Rares sont ceux qui peuvent se développer contre vents et marées.

Je suis convaincu que la situation décrite ci-dessus est identique à la nôtre, ici sur Terre. Le client donne la mission, les exécutants sont obligés de mettre en œuvre le projet, mais ils le sabotent de toutes leurs forces, en essayant de rendre le résultat non viable, inopportun et nuisible.

La mise en œuvre n’est pas rentable et leur est fatale. Ce n’est qu’avec une telle théorie que je peux répondre à la question de savoir pourquoi les autorités mondiales s’obstinent à maintenir le décor existant, alors que rien ne les empêche de mettre en place un camp de concentration planétaire.

Nous devons tout évaluer de manière critique. Le silence est un signe de consentement, qui permet d’accrocher beaucoup de choses. Et le silence, c’est quand on n’est pas intéressé ou qu’on est indécis. Mais pas le consentement.

Un système parasitaire existe sur nos ressources, par exemple l’État, et engendre lui-même la saleté mentale. Les parasites se déchargent immédiatement de toute responsabilité et vous la transfèrent, et à ce moment-là, ils s’abreuvent de votre énergie.

Il en va de même pour la métaphore de la fourmi : c’est votre propre faute. Dans un tel système, les pompiers n’arrivent pas. Ils ne font que donner des étiquettes à droite et à gauche, celle-ci est utile, celle-là est nuisible.

Et si la forêt de fourmilières a brûlé, eh bien, construisez-en d’autres. Personne ne vous parlera jusqu’à ce qu’ils se rendent compte qu’ils en ont peut-être marre de prendre l’avion.

C’est très intéressant, quand est-ce qu’on s’est senti plus ou moins à l’aise sur ce territoire ? Jamais. Quatre générations de mes ancêtres ont raconté des choses folles : désespoir, pauvreté, violence, obscurantisme, alcoolisme et ignorance.

Les conditions de vie extrêmes et insupportables sont le lien de ce territoire. Celui qui accepte d’exister ici est là, se délectant de cette noirceur vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Et le nombre de “conscients” n’augmente pas, il diminue. L’amertume a déjà dépassé les limites.

Eh bien, ils arrangeront un autre coup fourré ici… Épuisés et effrayés, ils ne seront que contents de mettre fin à ce jeu stupide. Malheureusement, ça ne marche pas de se battre et de briller toute sa vie… J’en ai assez…

Je l’ai compris pour moi-même de cette façon : vous n’avez pas besoin de vous battre avec qui que ce soit, et encore moins d’être toujours un phare et de briller partout, jusqu’aux derniers jours.

Vous avez juste besoin d’une expérience à multiples facettes pour le développement de votre âme et, de préférence, sans actions karmiques. Les conditions extérieures ici sur Terre, sur cette ligne de temps, sont formidables pour cela.

Si vous êtes fatigué, alors vous devez acquérir cette expérience autant que possible afin de l’utiliser pour construire dans d’autres espaces et dimensions VOTRE PROPRE MONDE… Bien que… vous puissiez le faire ici et maintenant, s’il y a une volonté pour cela et une intention indomptable.

Je suis partiellement d’accord. Au lieu de nous plaindre que tout va mal, nous pouvons nous rappeler qu’il s’agit d’un moment unique où il suffit de faire un choix dans notre réponse à une situation, et de suivre ce choix pour que la vie change.

Là où l’attention se porte, l’énergie circule. Jusqu’à récemment, les énergies étaient si visqueuses qu’on ne pouvait pas respirer. Aujourd’hui, vous êtes attiré par vos vibrations, ce qui crée votre environnement. En tout cas, c’est ce que je ressens et observe.

Survivre physiquement est devenu beaucoup plus facile qu’il y a 50 ou 100 ans. Rien ne nous empêche d’éteindre la télévision, d’harmoniser nos énergies et d’abandonner nos mauvaises habitudes. Choisissez d’être heureux dès maintenant dans le décor qui s’offre à vous.

A gauche de la 3D, vous aurez peut-être envie de rejouer cet obscurantisme pour choisir la Lumière. Alors, peut-être devrions-nous commencer dès maintenant ? Après tout, il est vrai que la responsabilité nous incombe.

Quelle est ma maison ? Pour mettre de l’ordre dans la “rue commune”, s’il vous plaît, nous sommes d’accord et nous le faisons ! Et qui vous a permis de diriger Ma Maison ? Vient qui veut ! Prenez ce que vous voulez ! Faites ce que vous voulez ! C’est étrange ! Quelle est ma maison, le temple de mon âme ?

Tout cela ressemble à un dialogue. MOUTONS : Comment osez-vous nous encercler ! Nous n’avons pas consenti à ce qu’on nous coupe la laine ! Vous nous dépecez pour la viande, bande d’usurpateurs ! SHEPHERD : C’est entièrement de votre faute, et c’est vous qui êtes entraînés dans votre réalité.

Pouvez-vous imaginer combien de problèmes nous avons en plus de vous ? La production de viande, la production de fil, la production de couture, et vous, vous râlez et vous vous lamentez sur vos bêtises !

L’analogie avec les moutons s’applique parfaitement aux personnes et au monde entier, vis-à-vis desquels les hommes agissent comme des bergers, étant à la fois la couronne de la création et le sommet de la chaîne alimentaire. C’est du moins ce que pensent la plupart des athées.

Les croyants pensent un peu différemment, mais l’essentiel est à peu près le même. Et tant que cette illusion de suprématie prévaut dans leur esprit, tout va bien, vous pouvez vous détendre, fumer de la marijuana et vous reposer sur les lauriers de votre propre générosité.

L’hystérie commence au moment où ils sont informés qu’ils ne sont qu’une étape dans la création et qu’un maillon faible dans la chaîne alimentaire. Oh, que commence alors ! Oh mon Dieu, les ennemis de la patrie nous trompent, nous traient et nous coupent la “laine” !

Bien sûr, personne n’essaie de changer quoi que ce soit en même temps, ils se contentent de crier et de se plaindre que tout est mauvais et injuste. Résultat : tout se répète :

  • Pouvez-vous faire quelque chose dans cette situation, au lieu de faire de la philosophie de canapé ?
  • Bien sûr que non ! Nous attendrons que d’autres bergers nous racontent encore plus de choses sur la façon dont tout va mal chez nous et, surtout, sur la façon dont les bergers ont été mauvais avant eux !
  • Peut-être as-tu des idées précises pour sortir de cette situation, au lieu d’attendre la manne du ciel ?
  • Non, non, et encore non ! Nous avons besoin d’autorités, de chefs, de bergers, et ils doivent nous conduire au paradis promis !
  • A qui et quand ont-ils promis ce paradis ?
  • Lisez la Bible, le Coran, la Torah, les channelings, enfin. Partout, ils promettent tout ce qui est bon !
  • Et qu’arrivera-t-il aux mauvais ?
  • Ils iront en enfer avec les bergers !
  • Et vous, où en êtes-vous, à en juger par vos catégories, et comment en êtes-vous arrivés là ?

(à suivre)

Lev

Ce contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.

A propos de Giuseppe 17784 Articles
L'amour inconditionnel comme but ultime !