Encore et encore : Pas de prison pour un flic qui a admis avoir violé un enfant pendant des années

La victime du policier de Byrnes Mill, Ryan Shomaker, a été violée alors qu’il n’avait que 13 ans. L’abus a duré des années, alors que le garçon passait du collège au lycée, et cette semaine, après avoir tenté de demander justice pendant des années, ce garçon abusé a appris que son violeur n’irait pas en prison.

Shomaker, 48 ans, a reconnu les abus et a plaidé coupable de sodomie au second degré, non pas une, mais deux fois. Le 2 décembre dans le comté de Jefferson, et le 22 novembre dans le comté de St. Louis, Shomaker a reconnu les crimes commis contre ce garçon.

Dans le comté de Jefferson, Shomaker a été accusé de sodomie statutaire au premier degré, un crime non classé passible de cinq ans à la prison à vie, et dans le comté de St. Louis, il a été accusé de deux chefs d’accusation de sodomie. Cependant, il a été autorisé à plaider pour un seul chef d’accusation de sodomie au second degré.

Comme le rapporte le Leader, le 2 décembre, Victor Melenbrink, juge de circuit de la division 5 du comté de Jefferson, a condamné Shomaker à sept ans de prison dans l’affaire du comté de Jefferson, et Joseph Dueker, juge de circuit du comté de St.

Malgré ces condamnations, après coup, les peines de Shomaker ont toutes deux été suspendues et ce violeur d’enfants n’a bénéficié que de 5 ans de probation.

L’avocat de Shomaker a qualifié l’absence de prison pour le violeur d’enfants de “résultat équitable”.

“C’était une résolution négociée avec les deux comtés”, a déclaré Joseph Wayne Flees II, selon le Leader. “Nous pensons que cela répond à certaines des préoccupations potentielles que l’État a pu avoir dans l’affaire avec sa victime. C’est essentiellement un résultat équitable.”

Selon les documents judiciaires, Shomaker a rencontré sa victime sur une application en 2014 alors qu’il n’avait que 13 ans. Les abus ont continué pendant les quatre années suivantes, jusqu’à ce que la victime trouve le courage de se manifester.

Après que la victime se soit manifestée, Shomaker s’est “séparé” du service de police de Byrnes Mill le 31 octobre 2018. Son affaire est en cours de traitement devant les tribunaux depuis lors.

La raison pour laquelle Shomaker a été inculpé dans deux comtés différents est due au fait que les abus ont eu lieu dans plusieurs juridictions. Selon la déclaration de cause probable, la victime a dit à un adjoint du bureau du shérif du comté de Jefferson que Shomaker l’a agressé sexuellement à plusieurs reprises pendant ses années de jeunesse, “dont au moins deux dans la juridiction du comté de Jefferson.”

La première fois qu’ils se sont rencontrés, le garçon a été ramené au domicile de Shomaker où il a été sodomisé par l’officier, selon les documents judiciaires. Trois jours plus tard, Shomaker a retrouvé le garçon, qui a été emmené dans un parking de House Springs, où Shomaker a de nouveau abusé de l’enfant.

Ce schéma s’est déroulé pendant des années et, malgré des SMS prouvant que Shomaker savait qu’il faisait cela à un enfant, ce monstre n’ira pas en prison.

[Les flics pédophiles ne vont pas en prison même après avoir admis leurs crimes odieux, c’est une habitude bien établie. Vous pouvez lire de nombreuses histoires similaires ICI].

Par Matt Agorist, Rédacteur invité

Ce contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.

A propos de Giuseppe 17782 Articles
L'amour inconditionnel comme but ultime !