Explosif ! Une banque néerlandaise lie les dépenses de ses clients aux émissions de CO2

Nous avons récemment publié des articles sur les gouvernements de Bologne, de Vienne, de Bavière et de Belgique qui prévoient de mettre en place des systèmes de crédit social : ceux qui consomment moins de CO2 seront récompensés. Aux Pays-Bas, à partir du 22 avril, la première banque néerlandaise, et peut-être la première en Europe, associe les transactions de paiement aux émissions de CO2.

Mastercard, en collaboration avec une start-up, propose déjà une carte de crédit qui contrôle et coupe automatiquement les dépenses lorsque les achats ont atteint leur « maximum de carbone » – une initiative saluée par le Forum économique mondial.

Aujourd’hui, la deuxième plus grande banque des Pays-Bas, Rabobank, a commencé à surveiller les émissions de CO2 de chaque paiement effectué.

Les clients de Rabobank ont un aperçu des émissions de CO2 de leurs achats, 22 avril 2022.

Rabobank ne veut pas aller aussi loin que Mastercard. Son nouvel outil est volontaire et est vendu comme un service et non comme une procédure disciplinaire … pour le moment.

La PDG de la banque, Barbara Baarsma, a déclaré : « Le but n’est absolument pas de pointer du doigt en tant que banque et d’agir comme un conseiller ».

Pour vendre l’idée au public, Baarsma emballe l’innovation dans un langage fluet : « Nous voulons donner aux gens un aperçu de leur propre comportement et, s’ils le veulent, ils peuvent adapter leur comportement. »

Baarsma est considérée comme une « experte » aux Pays-Bas : elle conseille le ministère de la santé par le biais de « commissions d’experts » et fait souvent des apparitions dans les médias.

Par ailleurs, la banque délivre déjà des bons d’achat aux agriculteurs qui agissent sur les émissions de CO2.

« Nous faisons des consommateurs une partie de la solution, tout comme nous le faisons avec les agriculteurs durables qui peuvent gagner des crédits carbone en stockant du carbone dans leurs champs. Ensemble, nos huit millions de clients privés peuvent faire la différence et lutter contre le changement climatique en modifiant leur comportement de consommation pour réduire leur empreinte carbone. Par exemple, en achetant d’autres aliments à moindre intensité de carbone, ils encouragent également les supermarchés à proposer des produits plus durables », a déclaré M. Baarsma.

Un autre aspect crucial que ni la banque ni les « scientifiques » n’ont pris en compte est que les changements climatiques ne sont pas dus au CO2.

Le CO2la nourriture des plantes, comme on l’a appris à des générations d’écoliers – est le gaz qui fait verdir la Terre.

Le mensonge sur le CO2 est perpétué par les technocrates du Forum économique mondial pour faire avancer leur agenda : « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux. » Remarquez l’utilisation du « vous » et non du « nous » dans leur déclaration. Leur programme ne s’applique pas à eux et ne s’applique pas non plus à nous tous de la même manière – initialement, comme c’est le cas pour tous les plans des technocrates, les plus pauvres seront les plus durement touchés.

Source : DailyExpose.uk / Référence : Nouveau service : La banque relie les dépenses à la consommation de CO2, TKP, 27 avril 2022.


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.