Fédération Galactique – Fraternité universelle et bonne volonté

En grandissant, on nous apprend à faire de la discrimination. On nous apprend à voir les différences entre nous et les autres. On nous apprend à cataloguer les gens comme étant nos adversaires ou nos amis, nos supérieurs ou nos inférieurs. On nous apprend aussi à nous étiqueter nous-mêmes.

Tout cela crée une dualité – nous et eux, supérieurs et inférieurs, amis ou ennemis. Des millions de personnes sont tuées au nom de la religion, des millions au nom de la nation, des millions au nom de la caste, des millions au nom de la couleur, et des millions au nom du sexe. La vérité est que tout est un, une unité cosmique. La non-violence émerge de cette conscience.

Le divin n’est pas loin de nous. Il est en nous. Il est notre conscience la plus intime. Le divin et l’individu ne sont pas deux choses distinctes. Ils sont une seule et même chose. C’est pourquoi les Upanishads disent : athato Brahma jijnasah : « Tu es cela. » En d’autres termes, vous et le divin ne font qu’un. Lorsque vous regardez un arbre, si vous savez que l’arbre n’est qu’une manifestation de l’existence tout entière, vous serez en mesure de le voir sous un jour différent.

Vous verrez qu’il n’est pas quelque chose de séparé de vous, mais une expression de votre propre conscience – tout comme votre corps ou votre esprit. Cette compréhension permet d’apporter l’harmonie dans la vie et l’harmonie dans la société. Le yoga souligne que nous ne sommes pas des êtres isolés, mais plutôt une partie de l’univers entier. Plus nous sommes capables d’entrer en relation avec nous-mêmes, avec les autres et avec le monde à ce niveau, plus nos vies et nos relations deviennent paisibles.

Le système du yoga a été créé à l’origine comme un moyen d’aider les gens à vivre en harmonie avec l’ensemble de la création. De nombreuses techniques de yoga sont conçues pour nous aider à devenir plus conscients de notre potentiel individuel et des talents et capacités uniques qui font de chacun de nous un être spécial. En apprenant à apprécier qui nous sommes et ce que nous avons à offrir aux autres, nous pouvons nous voir sous un jour nouveau, ce qui nous amène à connaître le vrai bonheur pour nous-mêmes et pour ceux qui nous entourent.

C’est pourquoi le yoga enseigne que tout mal fait à une autre personne est finalement fait à soi-même. Si vous faites du mal à quelqu’un d’autre, vous serez inévitablement confronté à la même douleur à un moment donné. Le yoga nous enseigne que si vous voulez vraiment être heureux, vous devez vous abstenir de faire du mal aux autres. Le sujet de la non-violence est très vaste et complexe, mais si nous voulons être en mesure d’appliquer la non-violence dans nos vies, nous devons d’abord comprendre ce qu’elle signifie.

La non-violence n’est pas seulement une méthode pour atteindre nos objectifs politiques ou économiques. Elle est bien plus que cela. La non-violence est un mode de vie. Elle est la réponse à tous les problèmes qui affligent la société humaine. La non-violence est la loi de la vie.

La non-violence, c’est ne jamais utiliser la force pour contrer la force, ne jamais rendre la haine par la haine, ne jamais utiliser la violence pour contrer la violence ; au contraire, c’est faire preuve d’amour, de sympathie et de service, tout en faisant des sacrifices et en souffrant, afin d’apporter un changement positif à l’adversaire. La non-violence, c’est la tolérance et la compréhension associées à l’endurance face au danger et à l’adversité.

Elle exige plus de force que de violence. Elle requiert plus d’humanité que de brutalité. La non-violence repose sur la ferme conviction que les êtres humains sont intrinsèquement bons et donc capables de redresser leurs torts sans recourir à la force ou à la violence. Elle considère que le mal ne peut être vaincu que par le bien, que la haine ne peut être dissipée que par l’amour, et que les ténèbres ne peuvent être dissipées que par la lumière.

Nous n’avons le droit ni de haïr les autres en retour ni de nous venger d’eux. Sarve bhavantu sukhinah. (Que tous soient heureux.)Sarve santu niramayah. (Que tous soient libres d’inimitié.) Sarve bhadraani pashyantu makutam bhavadbhih. (Puissions-nous tous voir des auspices partout.) Om shanti, shanti, shanti. (Om paix, paix, paix.) Ce mantra est récité comme une prière pour la paix par plus d’un milliard d’hindous et de bouddhistes dans le monde.

Il s’agit d’une invocation à la fraternité et à la bonne volonté universelles. L’idée que nous sommes tous un est très difficile à saisir, et l’illusion de l’individualité est si forte qu’elle nous empêche de voir la vérité. Nos corps peuvent sembler séparés, mais ils sont en fait des extensions du cosmos. Notre corps est composé de matière créée il y a longtemps dans les fournaises ardentes d’étoiles lointaines. Nous sommes faits de poussière d’étoile.

Les mêmes atomes qui composent notre corps faisaient autrefois partie du corps des dinosaures ou d’autres animaux. Les mêmes atomes qui composent notre corps feront un jour partie d’un corps humain ou même d’un arbre ou d’une plante. Rien ne se perd dans l’univers, tout se transforme simplement d’une forme à une autre. Le but ultime est de ne faire qu’un avec le cosmos et de faire l’expérience de l’unicité.

L’expérience de l’unicité est le sommet de l’expérience humaine. C’est l’expérience ultime de l’amour et de la paix, de la joie et de la félicité. Elle est au-delà de notre compréhension. Nous ne pouvons pas la décrire car les mots sont limités, mais nous pouvons nous efforcer de faire l’expérience de l’unité directement par la méditation. Lorsque l’esprit a transcendé toutes les limites du temps, de l’espace et de la causalité, il devient immobile et silencieux, comme un lac limpide dans lequel même les ondulations causées par les pierres qui y ont été jetées ont disparu.

Un tel lac est rempli d’eau pure, non polluée par des impuretés ou des polluants, et c’est ce qui arrive à votre esprit lorsque vous atteignez cet état – vous devenez rempli d’amour pur, de compassion, de joie et de félicité. Comme l’a dit Héraclite, « Vous ne pouvez pas entrer deux fois dans la même rivière, car d’autres eaux s’y jettent continuellement ». Le fleuve de la vie s’écoule et emporte avec lui tout ce que nous avons été, tout ce que nous avons fait et tout ce que nous sommes devenus, mais nous ne mourons pas car la vie continue.

Plutôt que d’être quelque chose à craindre, la mort peut être considérée comme une simple transformation supplémentaire, pour nous-mêmes et pour nos proches. La vie est cyclique ; la mort est cyclique. Nous sommes tous unis.

Nous vous aimons tendrement.
Nous sommes ici avec vous.
Nous sommes votre famille de lumière.

A’HO
Aurora Ray
Ambassadeur de la Fédération Galactique


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.