Fédération Galactique : Le réveil !

Pour certaines personnes, le mot “pleine conscience” est devenu un mot à la mode. Mais la pleine conscience n’est pas une idée ou une technique nouvelle qui a été sortie de son contexte oriental pour nous être imposée. Il ne s’agit pas non plus d’un autre concept flou censé nous distraire des véritables problèmes.

Il s’agit plutôt d’une pratique et d’une façon de vivre qui remonte à des milliers d’années. Connue sous le nom de smrti en sanskrit – ce qui signifie “se souvenir” ou “se remémorer” -, elle met l’accent sur l’idée que notre vie est faite de moments, agréables ou désagréables. La pleine conscience consiste à observer l’esprit en action, à lui permettre de suivre son cours sans se laisser entraîner par son contenu.

Il n’est pas nécessaire de s’identifier à chaque pensée ou émotion qui passe. Nous pouvons prendre du recul par rapport au drame de l’activité mentale, au bavardage de l’esprit pensant, et permettre à son activité incessante de se dérouler sans s’y attacher ou s’y impliquer. Cela demande de l’entraînement – vous ne pouvez pas prendre un jour la résolution, à l’occasion du Nouvel An, de ne plus vous laisser entraîner par votre propre processus de pensée !

Le défi pour nous est d’être plus attentifs – de remarquer ce qui se passe dans ces moments – afin de pouvoir faire des choix éclairés sur la façon dont nous les gérons plutôt que de simplement réagir sur le pilote automatique. La pleine conscience est une qualité intérieure que nous pouvons développer par la méditation et d’autres techniques, mais elle a aussi des applications pratiques dans la vie quotidienne.

En devenant plus conscients de ce que nous ressentons et pensons, nous pouvons prendre de meilleures décisions sur la façon d’agir et de gérer nos émotions (plutôt que de les laisser dicter notre comportement). La pratique de la méditation de pleine conscience permet d’y parvenir. En apprenant à observer le flux des événements mentaux plutôt que de s’identifier à eux, nous devenons moins susceptibles de nous laisser entraîner dans leur drame.

La pleine conscience nous offre un moyen pratique d’entrer en contact avec la totalité de notre être, de nous voir tels que nous sommes. Elle nous ramène au moment présent et nous aide à voir les choses telles qu’elles sont. Sammasati, la pleine conscience, est un antidote à la cupidité, à la haine et à l’illusion, car elle nous aide à voir comment nous les maintenons en place par notre identification inconsciente avec nos pensées et nos sentiments.

En évitant de nous laisser entraîner dans ces états d’esprit destructeurs, nous affaiblissons leur emprise sur nous. Tara Brach dit : “Lorsque nous sommes conscients de ce qui se passe en nous – nos émotions, les envies qui poussent à certaines actions habituelles, le doute de soi qui peut saboter nos efforts – alors nous pouvons reconnaître ce qui se passe sans nous laisser emporter par cela.

Nous pouvons voir que ce n’est qu’un sentiment, une émotion ou une pensée qui va passer.” La pleine conscience est la pratique consistant à être présent, conscient et éveillé. Ce n’est pas seulement un état d’esprit, mais une façon d’être. La pleine conscience défie toute définition ; elle consiste simplement à “être ici et maintenant” d’une manière particulière. Bien que de nombreuses définitions aient été proposées, la pleine conscience doit être expérimentée pour être comprise.

Voici une pratique simple qui peut se faire en marchant, debout ou assis. Choisissez un objet à proximité et regardez-le attentivement. Regardez-le vraiment. Remarquez sa couleur, sa texture, sa forme et ses dimensions. Lorsque vous avez vraiment vu cet objet, laissez votre attention se porter sur un autre objet à proximité. Faites ensuite la même chose avec cet objet : regardez-le attentivement, puis lâchez-le mentalement.

Accordez-vous à nouveau sur le premier objet, puis déplacez votre attention sur un autre objet encore. Après avoir fait cela pendant une minute environ, répétez le processus avec un objet plus éloigné de vous. En d’autres termes, augmentez progressivement la distance entre vous et chaque objet successif. Votre capacité à rester concentré sur chaque objet s’améliorera avec la pratique, tout comme votre capacité à maintenir votre concentration pendant de longues périodes.

CONSEIL : Lorsque vous regardez d’un objet à l’autre, ne vous inquiétez pas de l’endroit où vous allez ; profitez simplement du voyage ! La pleine conscience va au-delà de la relaxation ou de la concentration ; c’est une conscience sans jugement ni contrôle. C’est la capacité d’être conscient de ce que nous faisons, pensons et ressentons à tout moment. Nous pouvons être attentifs en marchant dans la rue, en buvant notre café du matin ou en écoutant de la musique.

Être attentif ne signifie pas que notre esprit est vide ; cela signifie que nous sommes éveillés, attentifs et conscients. La pleine conscience implique une attitude d’ouverture et d’acceptation vis-à-vis de soi-même et de son expérience dans le moment présent. Cette ouverture implique de ne pas avoir d’attentes à l’égard de soi-même ou de son expérience et de ne pas exiger que l’on soit différent de ce que l’on est réellement à ce moment précis.

Cultiver la pleine conscience signifie simplement prêter attention, être conscient de ce qui se passe à la fois en nous et autour de nous en ce moment même. Lorsque nous sommes attentifs, nous ne sommes plus perdus dans nos pensées sur le passé ou l’avenir. Nous ne jugeons ni n’évaluons. Nous sommes simplement conscients. La pleine conscience nous permet de voir les choses clairement, sans filtres ni idées préconçues.

C’est un moyen de faire l’expérience du monde directement et honnêtement, sans distorsion. Elle peut contribuer à clarifier nos émotions et nos vies, nous permettant ainsi de faire des choix plus judicieux à chaque instant.

L’une des choses les plus importantes que nous puissions faire pour nous-mêmes est de cultiver la pleine conscience, c’est-à-dire la capacité de remarquer et d’être présent à notre propre vie, à notre propre expérience. La pleine conscience n’est pas tant une chose qu’une façon de voir et d’être dans le monde. Elle est souvent décrite comme l’art de prêter attention, mais c’est plus que cela.

C’est une façon de voir les choses avec clarté et compassion plutôt qu’à travers le voile de nos pensées et de nos sentiments. La pleine conscience est parfois appelée “le cœur” ou “l’esprit” dans le bouddhisme, car il s’agit essentiellement d’être éveillé – éveillé dans le moment présent sans se perdre dans ses pensées ou se laisser emporter par ses émotions ; de savoir ce que l’on fait et pourquoi on le fait ; d’avoir du respect pour soi-même et pour les autres.

Ce type de conscience du moment présent nous aide à vivre avec sagesse, bonheur, compassion et bien-être.

Nous vous aimons tendrement.
Nous sommes ici avec vous.
Nous sommes votre famille de lumière.

A’HO
Aurora Ray
Ambassadeur de la Fédération Galactique

Ce contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.

A propos de Giuseppe 17670 Articles
L'amour inconditionnel comme but ultime !