Jonctions dimensionnelles

Au fur et à mesure que nous avançons dans l’énergie, la lumière et l’avenir, nous arrivons à de nombreuses jonctions et à des choix actifs qui troublent les sens et l’esprit…

Nous sommes étirés dimensionnellement et biologiquement dans de nombreuses directions de développement. Des endroits avec de nombreuses portes s’ouvrent où la conscience de la lumière a de nombreuses et longues mémoires.

De petits endroits entre deux temps où nous pouvons facilement entrer et sortir, en un clin d’œil de la Présence “Je Suis”. Le flux dimensionnel de cet été vous réoriente vers des lieux de mémoire cellulaire qui ont besoin d’être guéris avant que vous puissiez avancer vers un quotient de lumière plus élevé.

Le corps conserve toutes les mémoires à travers le temps et l’incarnation, chaque douleur physique est associée à une mémoire, un lieu, un moment ou une situation qui doit être nettoyée et libérée.

Ce que l’on appelle l’Ascension commence cellule par cellule ; la cellule est comme une pièce qui doit être rénovée en attendant une nouvelle peinture / un nouveau sol en bambou / de nouvelles fenêtres plus grandes, etc. Mais la cellule doit d’abord être vidée de tous les vieux meubles.

Complètement vidée avant que le nouveau ne devienne une réalité. Allons-nous volontairement laisser partir les vieux meubles ou nous accrocher à ce qui ne nous sert plus ?

Imaginez que vous avez gagné à la loterie, que vous avez assez d’argent pour acheter la maison de vos rêves n’importe où dans le monde, et que vous avez pourtant choisi de rester sur place, endurant ce que vous avez toujours enduré. Vous ne recevez pas le bien qui vous attend !

Tous les souvenirs sont conservés dans le corps, le passé, le présent et le futur ; certains sont doux, d’autres sont des cauchemars, d’autres encore se sont fondus dans l’horizon sans qu’on puisse les voir complètement.

En augmentant notre quotient de lumière, nous poussons la lumière dans les cellules qui ne sont pas encore prêtes pour la rénovation, car elles s’accrochent encore à l’inconfort du passé et ont peur de se libérer complètement.

Lorsque vous demandez plus de lumière, plus de vérité, plus d’amour, attendez-vous à ce que le corps humain se rebelle, réagisse et fasse une crise. Parlez à la douleur comme à un petit enfant mal aimé, avec amour et compréhension dans votre cœur.

Les parties de nous qui se sentent mal aimées vivent dans la douleur. Tel un maître de lumière, parlez-leur doucement de “guérison inconditionnelle”.

Gillian MacBeth-Louthan


Source

Ce contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.

A propos de Giuseppe 18337 Articles
L'amour inconditionnel comme but ultime !