La presse reine des fakes news, suite

Voilà le deuxième article sur cette presse mainstream qui manipule et se prostitue pour de l’argent. Vous savez que vous devrez rendre des comptes prochainement, comment peut-on vivre avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Quelle ampleur horrible a eu ce fait de conspiration : L’information d’un informateur Libyen à l’ONU selon laquelle Kadhafi aurait tué 6000 personnes a conduit à la guerre de Libye par l’Otan.

Les médias ont dit : Kadhafi mène une guerre sanglante contre son propre peuple et ainsi de suite. Mais l’affirmation des 6000 morts s’est avéré être un mensonge.

Lorsque l’informateur a été interrogé plus tard, il a répondu qu’il n’avait pas de sources fondées pour le nombre de 6000 morts. Il l’avait entendu comme ça !


Kosovo : Selon les médias des pays de l’Otan, une catastrophe humanitaire se produit. On a parlé de massacres Serbes, de civils Albanais Kosovars et d’un camp de concentration.

Cela a conduit, en 1999, à la guerre de l’Otan contre l’ancienne Yougoslavie et donc à une catastrophe humanitaire dévastatrice.

Ces allégations ont été réfutées publiquement quelques mois après la fin des bombardements de l’Otan en Yougoslavie. Selon plusieurs rapports, y compris ceux de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), il n’y a pas eu de catastrophe humanitaire au Kosovo avant le début de la guerre.

Selon des témoins Albanais Kosovars, il n’y aurait eu aucun nettoyage ethnique, aucun prisonnier dans le camp de concentration présumé.


Le 7 décembre 1941 est entré dans l’histoire comme un jour de la honte. Selon les médias officiels, le Japon a attaqué la flotte américaine du Pacifique à Pearl Harbor, 2403 personnes ont été tuées.

Une fois de plus l’esprit des gens est chauffé et c’est un autre signal prétendument justifié pour déclencher la guerre. Le lendemain, les États-Unis déclarèrent la guerre au Japon.

Mais encore une fois, il s’est avéré plus tard que pour justifier l’entrée en guerre des États-Unis, le gouvernement américain avait délibérément provoqué l’attaque ou était au courant de l’attaque et n’avait pas averti la flotte de Pearl Harbor.

Cela a été prouvé par l’historien américain John Toland. Dans un article de journal Henry Simson, ministre des armées de Roosevelt, a également écrit : Les États-Unis ont délibérément provoqué le Japon à tirer les premiers.


Découvrir les autres séries

A propos de Giuseppe 18353 Articles
L'amour inconditionnel comme but ultime !