La Terre nourricière parle : Sentez vos racines

Chers citoyens, je suis la voix de la Terre, je suis la voix de la Terre et je vous salue tous. Je suis connecté à vous. Je vis dans vos cœurs, et pas seulement dans votre cœur de chair et de sang, mais aussi dans votre cœur intérieur.

Vous êtes également reliés à moi par une promesse qui a été faite autrefois entre l’humanité et moi, l’âme de la Terre. Cette promesse est très ancienne et concerne la Création elle-même. Tu as beaucoup participé à la genèse des formes de vie sur moi, des choses de la nature.

Autrefois, vous travailliez activement à partir d’une dimension différente de cette dimension matérielle et physique. Vous étiez un type d’ange qui vivait dans une vibration très élevée et très fine, et vous avez ressenti un besoin impérieux de créer, d’engendrer la vie, et je me suis offert à vous : J’étais la conscience réceptrice de ton instinct créateur.

Vous avez créé des semences de lumière qui ont pris toutes sortes de formes dans les roches et le règne minéral, dans le règne végétal et le règne animal. Vous avez été des créateurs au début des temps.

Une grande partie de ce que vous avez plus tard commencé à appeler Dieu se trouvait en vous, mais vous l’avez oublié. Une tradition d’oubli, de pouvoir et d’abus de pouvoir est apparue, qui vous a fait perdre la conscience de votre unité avec Dieu et vous a perdus.

L’idée que vous étiez actifs en tant que créateurs divins sur Terre peut maintenant sonner très étrangement à vos oreilles, comme si cette idée était fausse et fictive.

Mais vous êtes bien plus grands que vous ne le pensez. Vous êtes bien plus que votre moi humain tridimensionnel ; votre monde intérieur est bien plus riche et vaste que vous n’en avez conscience.

Je vous rappelle vos origines, car c’est la seule façon de vous sauver de l’illusion que vous êtes petits, de la division intérieure que vous vivez. D’un côté, vous avez des rêves, des désirs et une sorte de nostalgie d’un autre état d’être, d’un état de conscience beaucoup plus léger, plus fluide, plus ouvert.

Ce désir est irrépressible ; il appartient à votre être angélique. Vous voulez voler, être libre et créer la lumière et la vie sur Terre à partir des niveaux les plus élevés, des vibrations les plus hautes, parce que c’est ce que vous êtes.

Mais d’un autre côté, vous refusez ces possibilités parce que vous croyez en votre petitesse. Vous vous sentez à la merci des circonstances.

En tant qu’enfant, vous commencez déjà à vous sentir à la merci de forces et de puissances extérieures qui semblent beaucoup plus grandes et plus fortes que vous. Ce sont les peurs dont vous héritez par votre éducation au cours de votre croissance.

Vous subissez le poids massif des peurs d’un passé lointain qui sont présentes dans le monde qui vous entoure. Toutes ces peurs vous font oublier et vous séparent de votre véritable force, de votre créativité, de votre grandeur.

Mais je suis conscient de votre grandeur parce que je la vois, et je me souviens très clairement de l’intention initiale de notre coopération. Par conséquent, il y a beaucoup de place pour la compréhension et le pardon en moi en ce qui concerne l’humanité.

Bien que vous ayez été très riche en tant qu’âme et que vous ayez atteint un niveau très élevé, en vous incarnant de plus en plus profondément dans la matière terrestre, vous avez été immergés dans des énergies d’obscurité, d’abus de pouvoir et de lutte avec lesquelles vous n’étiez pas familiers auparavant.

Vous vous êtes engagés dans une lutte dans laquelle vous avez partiellement perdu votre lumière.

Lorsque vous vous incarnez dans la matière, cela signifie que vous perdez, dans une certaine mesure, votre liberté en tant qu’être spirituel parce que vous habitez un corps et que vous voyez la réalité à travers ce corps.

Le processus d’incarnation était un chemin que vos âmes voulaient emprunter – et qu’elles ont choisi d’emprunter – mais c’était un pas vers l’inconnu, la nouveauté. Vous aviez la possibilité de vous égarer et d’oublier vos origines, et cela ne pouvait être évité.

Je vous pardonne tout cela. Cela faisait et fait partie du chemin, du grand plan ou de l’aventure. Il vaut mieux ne pas s’attarder dans les préjugés ou les regrets, ni se lamenter, alors que l’important est le présent et la création d’un nouveau départ.

Il est temps de changer pour l’humanité et aussi pour moi, la Terre. Il y a un besoin, un désir de changement de conscience dans tous les règnes de la nature, et pas seulement dans l’humanité.

Les animaux, les plantes, les roches, tous aspirent à une conscience accrue et à une chance de s’imprégner davantage de la lumière de la liberté et de l’amour à mesure qu’elle pénètre plus profondément dans la matière.

Il est parfois nécessaire de prendre de nombreux faux virages et d’éviter de nombreux écueils avant d’atteindre un point d’inflexion. Et le résultat peut être un regret commun qui émerge alors qu’une nouvelle naissance se prépare.

Mais ne vous accrochez pas trop au passé, et n’essayez pas de tout comprendre – restez présent dans le maintenant ! Sentez ma présence, ma conscience, ici et maintenant. Ouvrez votre cœur, ouvrez votre corps à mon énergie.

Imaginez que vous avez des racines énergétiques qui partent de vos pieds, de vos jambes et de votre bassin et qui descendent dans la terre. Vous avez déjà ces racines, vous n’avez donc pas besoin de les inventer ou de les créer ; souvenez-vous simplement de ces racines.

Ce sont de très vieilles lignes de connexion qui remontent à des temps anciens, alors souvenez-vous-en simplement. Ces racines sont des canaux d’alimentation, un moyen de recevoir de l’énergie vivante, et aussi un moyen pour vous de porter à nouveau des fruits et de redonner à la Terre.

Ces racines sont des voies d’amour. Souvenez-vous de votre amour pour la Terre, pour la nature, pour la pureté et l’innocence de tous les êtres vivants : les animaux, les arbres, les eaux. Ce ne sont pas des choses extérieures à vous, vous êtes tous intimement liés.

Tout ce qui vous entoure dans la nature vous voit et est conscient de vous. D’une certaine manière, vous êtes leur parent, leur gardien. Toutes les choses de la nature s’ouvrent à vous si vous leur accordez votre attention. Une attention bienveillante est extrêmement bénéfique pour tous les êtres sensibles.

Sentez votre lien avec la nature. Sentez vos racines et acceptez votre grandeur. Vous êtes bien plus que ce que vous pensez être. Mais ce n’est pas quelque chose que vous devez créer ou pour lequel vous devez travailler ; c’est là et c’est vieux comme le monde.

Au cours des nombreuses vies que vous avez menées sur Terre, vous avez acquis beaucoup de connaissances et d’expériences, ainsi que beaucoup de douleurs et de blessures. Mais il y a aussi la lumière de votre conscience qui fusionne avec ces blessures et vous donne quelque chose de nouveau : une lumière ancrée.

Alors qu’au début votre lumière vibrait à un niveau élevé, dans une atmosphère raréfiée, ce qui est sur le point de se produire en vous est l’éveil d’une lumière pleine, chaude et terrestre ; une réunion en vous du divin et du matériel, de l’âme et du corps, du Ciel et de la Terre. C’est là votre véritable destin.

Accueillez les forces de la Terre en vous. Laissez couler la conscience en vous, qui est ancienne et très développée. Accueillez votre moi terrestre avec ses émotions, sa douleur et ses peurs.

L’intention n’est pas de vous en débarrasser, mais plutôt de les accueillir dans votre lumière, votre âme. L’âme apporte la guérison et la transformation si vous le lui permettez.

Certains d’entre vous sont complètement épuisés et ne savent plus quoi faire ; vous avez le sentiment d’avoir tout essayé et de ne pas pouvoir trouver la sortie.

Vous êtes tellement perdus dans l’illusion de votre petitesse que vous avez l’impression de devoir lutter et travailler très dur dans tout ce que vous faites.

Je vous demande de lâcher prise et de faire confiance aux forces terrestres et célestes qui vous entourent. Ce sont des forces qui dépassent votre compréhension et qui veulent constamment vous aider et vous soutenir.

Il y a tant de respect pour vous dans l’univers à cause du chemin que vous avez pris, du fait que vous êtes descendus de dimensions supérieures pour entrer dans la danse avec la matière, avec la Terre.

Sentez la révérence qui vient de moi, de la Terre, et de vos guides et amis de l’autre côté, qui sont toujours avec vous. Ils ne vous considèrent pas comme de pauvres étudiants qui ont besoin de soutien, ils vous respectent comme des dieux en devenir.

Ils admirent votre courage, votre détermination, votre persévérance, et ils continuent à voir la grande promesse qui est cachée en vous. Ils voient la promesse d’un pont entre le Ciel et la Terre ; l’incarnation de la lumière qui peut créer une riche chaleur et apporter une joie totale.

Vous n’êtes pas seul. Le sentiment d’être coupé du tout fait également partie de l’illusion de la petitesse. Tu ne fais qu’un avec moi ; mon cœur bat dans ton corps, dans chacune de tes cellules. De plus, ton âme t’entoure et te donne des signaux, te tape sur l’épaule.

L’esprit de Dieu, le divin, est aussi avec toi. Vous êtes un créateur divin ; vous attirez à vous ce dont vous avez besoin, alors faites confiance à ce processus.

C’est un temps de changement, un temps pour s’élever sur un chemin ascendant. Vous avez déjà atteint le point le plus bas, celui de l’oubli, de la perte de vous-même. La route peut maintenant s’élever.

Abandonnez-vous à la force et à la sagesse qui sont déjà là, en vous et autour de vous, ne luttez plus. Vous n’avez pas besoin de tout comprendre avec votre esprit.

Il existe un mode de connaissance plus élevé qui apparaît principalement lorsque vous êtes très silencieux ; lorsque, d’une certaine manière, vous vous abandonnez. Lorsque vous dites : « Je ne comprends plus, je ne vois plus » ; lorsque vous semblez vaincu, ce n’est que l’esprit qui est vaincu.

Lorsque vous vous libérez de toute cette lutte et que vous vous abandonnez à l’inconnu, vous puisez dans des ressources d’aide bien plus puissantes que votre esprit.

Persistez dans l’ignorance afin que les énergies primaires de la sagesse, de l’amour et de la joie puissent entrer en vous et vous faire faire le prochain pas en avant.

Merci beaucoup pour votre présence ici et maintenant. Je t’aime.

Pamela Kribbe

Ce contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.

A propos de Giuseppe 18713 Articles
L'amour comme but ultime !