L’Angleterre met fin à tous les passeports COVID, aux masques obligatoires et aux restrictions de travail

Les restrictions, notamment les laissez-passer COVID-19, les masques obligatoires et les directives sur le travail à domicile, seront supprimées en Angleterre, a annoncé mercredi le Premier ministre britannique Boris Johnson.

M. Johnson a également laissé entendre que les règles d’auto-isolement pourraient également être rejetées à la fin du mois de mars, lorsque la pandémie du virus du PCC (Parti communiste chinois) deviendra endémique.

À compter de maintenant, le gouvernement britannique ne demande plus aux gens de travailler à domicile.

Le mandat du laissez-passer COVID pour les boîtes de nuit et les grands événements ne sera pas renouvelé lorsqu’il expirera le 26 janvier.

Et à partir de jeudi, le port du masque à l’intérieur ne sera plus obligatoire partout en Angleterre.

L’obligation pour les élèves du secondaire de porter un masque pendant les cours et dans les zones communes sera également supprimée des directives nationales du ministère de l’éducation.

Des applaudissements nourris des législateurs ont été entendus à la Chambre des communes après les annonces de Johnson sur les masques.

Le Premier ministre Boris Johnson s’exprime lors des questions du Premier ministre à la Chambre des communes,
à Londres, le 19 janvier 2022. (House of Commons/PA)

Les personnes dont le test de dépistage du COVID-19 est positif et leurs contacts non vaccinés sont toujours tenus de s’auto-isoler, mais M. Johnson a déclaré qu’il « s’attend très fortement à ce que cette règle ne soit pas renouvelée » lorsque les règlements pertinents expireront le 24 mars.

« À mesure que le COVID devient endémique, nous devrons remplacer les exigences légales par des conseils et des orientations, en exhortant les personnes atteintes du virus à faire preuve de prudence et de considération envers les autres », a déclaré le Premier ministre.

Interrogé sur la suppression des règles de dépistage pour les voyageurs vaccinés à destination du Royaume-Uni, M. Johnson a déclaré que le gouvernement était en train de revoir les modalités de dépistage sur les voyages et qu’une annonce pouvait être attendue dans les prochains jours.

Mais il a refusé de reconsidérer le mandat de vaccination pour les travailleurs de la santé de première ligne, insistant sur le fait que « les preuves sont claires que les professionnels de la santé devraient se faire vacciner. »

Johnson a déclaré aux députés que le Cabinet avait décidé de supprimer ses mesures dites « Plan B » mercredi matin, car les données suggèrent que la vague Omicron a atteint son pic au niveau national, et il a attribué la stabilisation du nombre d’admissions dans les hôpitaux à « l’extraordinaire campagne de rappel » et au respect par le public des mesures de restriction.

La suppression des mesures du « Plan B » contre le virus PCC est intervenue alors que le premier ministre fait face à une pression croissante l’appelant à démissionner en raison d’allégations de violation de la consigne de sécurité au 10 Downing Street, la résidence officielle du premier ministre, pendant la pandémie.

Cette décision a également été prise après la réception, lundi, d’une pétition signée par plus de 200 000 personnes, demandant la fin des passeports vaccinaux et des certifications COVID similaires.

Une pétition distincte demandant l’annulation de l’obligation de se faire vacciner pour les travailleurs de la santé, qui a également été remise lundi, a reçu environ 160 000 signatures.

Les gouvernements de l’Écosse et du Pays de Galles ont également annoncé la suppression des restrictions Omicron, mais le port obligatoire d’un masque à l’intérieur et les laissez-passer COVID resteront en place.

Par Lily Zhou, TheEpochTimes.com


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.