Le développeur de la micropuce COVID Passport : La mise en place de la puce humaine se fera « que nous le voulions ou non »

Le concepteur d’une micropuce implantée liée au passeport du vaccin COVID affirme que l’implantation massive de puces sur les humains pour vérifier leur conformité est en train de se produire « que cela nous plaise ou non ». Parlez pour vous.

Dsruptive Subdermals a mis au point un implant scannable de la taille d’un grain de riz qui affiche des informations sur la conformité du vaccin COVID-19 lorsqu’il est scanné.

Malgré les nombreuses critiques fondées sur la crainte d’un glissement dystopique vers une société Big Brother, le directeur général de la start-up technologique a balayé ces préoccupations lors d’une interview accordée à l’Express.

« Cette technologie existe et est utilisée, que nous le voulions ou non », a déclaré Hannes Sjobald.

« Je suis heureux qu’elle soit introduite dans la conversation publique », a-t-il ajouté. « Les nouvelles technologies doivent être largement débattues et comprises ».

Sjoblad a affirmé de manière douteuse que la puce ne pouvait pas être utilisée pour suivre la localisation d’une personne, affirmant :

« Elles ne peuvent jamais indiquer votre localisation, elles ne sont activées que lorsque vous les touchez avec votre smartphone, ce qui signifie qu’elles ne peuvent pas être utilisées pour suivre la localisation de quiconque. »

Il a également révélé que l’objectif de l’entreprise était de travailler avec les gouvernements pour « transformer les soins de santé à l’échelle mondiale. »

Sjobald a révélé le véritable objectif de la puce, qui est d’agir comme une carte d’identité médicale pour déterminer si une personne est autorisée à entrer dans un cinéma ou un supermarché.

« Par exemple, si je vais au cinéma ou dans un centre commercial, alors les gens seront en mesure de vérifier mon statut même si je n’ai pas mon téléphone », a-t-il déclaré.

Il ne fait aucun doute que, d’ici quelques années, les médias qualifieront de « dangereux théoriciens du complot anti-puces » tous ceux qui s’opposeront à une telle mesure.

Les luddites extrémistes anti-puces se verront alors vraisemblablement refuser le droit d’avoir une vie sociale, de fréquenter les supermarchés ou d’entrer sur le lieu de travail.

Et tout cela sera « pour le bien de tous ».

Pensez à activer les sous-titres en français

Sources : Summit.newsYouTube.com


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.