Le WEF veut laver le cerveau des étudiants sur le Metaverse

Le Forum économique mondial (WEF) a annoncé qu’il jouait un rôle de premier plan dans le métavers et envisage un monde où il serait utilisé pour « éduquer » les étudiants depuis chez eux afin de mettre un terme au changement climatique.

Tout comme le fondateur du WEF, Klaus Schwab, dit qu’il « pénètre les cabinets » des nations du monde entier, le WEF affirme également que le métavers doit pénétrer les systèmes éducatifs à l’échelle mondiale.

« Les progrès de la technologie ont pénétré la plupart des secteurs et les ont transformés sur le plan administratif ou de la prestation de services. Toutefois, cette transformation nécessite encore d’autres avancées technologiques pour bouleverser l’éducation. L’infiltration de ces avancées dans les systèmes éducatifs est devenue un impératif croissant », peut-on lire dans un article du Forum économique mondial.

Selon le WEF, cette « infiltration des systèmes éducatifs » est impérative pour respecter les engagements en matière de carbone zéro des dirigeants mondialistes hypocrites qui se sont rendus en jet privé à la conférence sur le changement climatique COP26 l’année dernière.

Plus précisément, le WEF affirme que la numérisation du système éducatif rendra d’une certaine manière l’éducation plus abordable – rien n’est plus bon marché qu’un ordinateur portable haute performance de 1 500 dollars pour faire fonctionner la RV et un casque RV de 500 dollars – tout en réduisant l’impact carbone de la production de matériel pédagogique, comme les manuels et les crayons.

Ils affirment également que la réalité virtuelle « permet aux étudiants de s’immerger dans une expérience interactive où ils peuvent visualiser directement les résultats de leurs actions. Couplé au métavers, les élèves et les enseignants peuvent communiquer et partager tout en étant immergés, en surmontant les limites d’espace et de temps.

Enfin, ils peuvent consolider les connaissances acquises précédemment et appliquer les compétences acquises par le biais de l’apprentissage électronique classique », poursuit le WEF.

Pour ceux qui l’ignorent, le métavers est une copie pourrie de VRChat et de l’avatar de la Nintendo Wii, à laquelle ont été ajoutées quelques fonctionnalités de Facebook créées par l’équipe de Mark Zuckerberg dans le but d’étendre Facebook au-delà du domaine des médias sociaux et de la collecte de données.

Pensez à activer les sous-titres en français

Curieusement, le WEF semble croire que la RV soutient d’une manière ou d’une autre l’expérience d’apprentissage, alors que quiconque a un fils ou un jeune frère dans son adolescence avec un casque de RV peut vous dire le contraire.

Le WEF concède également que « la RV limite quelque peu l’interaction humaine si elle n’est pas surveillée de manière appropriée et introduite avec un programme guidé et peut provoquer l’isolement des jeunes générations ».

Dans un article intitulé « Nouvelle initiative visant à créer un métavers équitable, interopérable et sûr« , le WEF a annoncé son intention de travailler avec Meta sur le metaverse, de concert avec plusieurs acteurs majeurs, dont HTC Corporation, Microsoft, Sony Interactive Entertainment, Magic Leap, Inc, The Lego Group, CJ Corporation, Animoca Brands, Somnium Space, et même Walmart Inc – qui, soit dit en passant, a un vice-président principal et chef du contentieux de la citoyenneté numérique.

Avec des acteurs aussi importants qui annoncent leur participation au métavers, la contrefaçon pourrait bientôt subir un lifting massif, ce qui amène Bloomberg à prédire un marché de 800 milliards de dollars en deux ans seulement.

Quelle que soit votre opinion sur la RV, qu’il s’agisse d’une simple plateforme de jeu de niche ou de quelque chose de plus important, il est clair que le Forum économique mondial veut l’utiliser pour surveiller et contrôler l’éducation dans le monde entier, en jouant un rôle clé dans la formation des esprits de la population adulte de demain.

Source : TheCounterSignal.com


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.