L’envoûtement de l’humanité est rompu

Méditation

Venez dans un lieu de calme, un lieu du cœur. Venez avec moi dans un lieu où vous, la chaise sur laquelle vous êtes assis, la pièce qui vous entoure et tous ceux qui vous entourent ne font qu’un.

Commencez par vous concentrer sur votre respiration, le cadeau le plus simple et le plus beau qui vous rappelle, à chaque seconde qui passe, que la totalité de votre personne n’est pas simplement ici, mais qu’elle vient d’un lieu de plénitude, d’unité, d’amour.

Alors que vous vous concentrez sur cette idée simple, j’invite l’énergie du dauphin à se joindre à nous dans cet espace. Il vient nager dans votre cœur, vous entoure de son amour joyeux et de sa présence, vous rappelant que la vie est vaste, que la vie est belle et que vous êtes la vie.

« Venez avec moi », dit ce dauphin. « Rejoignez-moi et allons dans un espace, un espace qui est vous avant tout cela. Vous, avant que vous ne preniez votre première respiration. Vous qui avez choisi d’être ici maintenant, d’être un ambassadeur de ce qui est vrai, de ce qui est beau, de ce qui est réel ».

La vie est la plus belle création que nous manifestons collectivement en ce moment. Pourtant, elle peut être oubliée avec un abandon qui ne peut venir que d’une avalanche de pensées, d’émotions, de choses qui sont souvent célébrées, mais qui passent.

Et aujourd’hui, ici et maintenant, vous êtes invités à vous concentrer sur les choses qui sont permanentes, les états qui ne vont et ne viennent pas, les états d’être qui sont en dessous de tout : l’état d’Amour, l’état de Joie, et l’état de Liberté.

Restez ici. Permettez-vous d’exister ici, et permettez-vous, lorsque vous en sortirez, d’emporter avec vous ce que vous êtes vraiment, de manière désintéressée, sans le moi, sans même le Je Suis. L’état qui précède cela. L’état d’amour.

J’espère que vous vous sentez à l’aise dans ce moment. J’espère que vous pouvez vraiment dire en vous :  » Tout va bien « , et que cette réalisation n’est pas le résultat de ce qui se passe dans votre tête ou dans votre monde, mais simplement parce que vous revenez à vous.

Et maintenant, profitez des paroles et de la présence de Da Pah Ekara San.

Da Pah Ekara San : Et c’est ainsi.

Je suis Da Pah Ekara San, Serviteur Souverain de l’Energie Libre, défendant les principes, les principes universels de l’Amour, de la Joie, de la Liberté et de la Vérité.

C’est en effet une sensation étrange que d’être assis ici devant vous, car pour la plupart d’entre vous, des années ont passé, des vies ont passé, des personnalités ont passé.

Elles sont venues, elles sont parties, et dans la plus belle des manifestations qu’est cette réalité, vous ne vous souvenez même pas de tout cela. Vous êtes assis ici, acceptant volontairement une limitation de la perspective temporelle et spatiale que vous appelez une vie.

Et c’est une bonne chose, car ce n’est que dans ces créations, ces vies, que vous pouvez faire l’expérience de vous-même, que vous pouvez apprendre ce que vous pourriez créer, qui vous pourriez être si vous ne vous souveniez plus de qui vous êtes.

Et ceci, ainsi que toutes les autres vies que vous avez vécues, en est le résultat.

Ce faisant, vous découvrez – comme certains voudraient le dire – ce que vous êtes et ce que vous n’êtes pas. Mais ce n’est pas tout à fait la vérité, n’est-ce pas ? Car il n’y a rien que vous ne soyez pas.

Alors, de quoi s’agit-il dans ces vies, ces réalités, que nous appelons « Ekaraias » dans le bon vieux temps des Lémuriens, de quoi s’agit-il ? Eh bien, il s’agit de découvrir cette partie de vous-même que nous appelons « sahvok », ou, en termes anglais, que nous appelons « esprit ».

Votre esprit est ce que vous venez expérimenter ici, une création magnifique, immaculée et extrêmement expérimentale, qui est si étroite qu’elle ne peut exister que pour une période de temps finie, avec un début, un milieu et une fin.

Dieu merci pour la fin ! Beaucoup de gens n’ont pas l’habitude de dire « Merci à Dieu pour le commencement », parce qu’ils ne s’en souviennent pas. Et vous ne devriez pas non plus.

Parce que le fait de se souvenir, de se souvenir vraiment, véritablement, mettrait fin à cette expérience instantanément. Vous ne mourriez pas. Vous n’auriez tout simplement jamais existé ici.

Par conséquent, la plupart des gens ne choisissent pas de se souvenir, parce que cela abrège l’expérience. Vous êtes venu ici avec exactement ce que vous aviez besoin de savoir, exactement ce que vous aviez besoin d’emporter avec vous, afin de vivre l’expérience, et rien de plus.

Et vous êtes venus avec un ensemble d’outils qui ont été mentionnés dans la présentation précédente, et beaucoup d’autres choses dont j’ai parlé auparavant, des outils qui vous permettent de déballer cet esprit qui est le vôtre.

Maintenant, alors que vous êtes dans cette réalité et que vous vous êtes divisé entre l’état que vous êtes et l’état que vous n’êtes pas, c’est-à-dire le mental, vous avez fait, par défaut et par nécessité, la même chose avec le monde qui vous entoure.

Lui aussi a un esprit. Il a lui aussi des pouvoirs destructeurs, des pensées destructrices, des pensées que la plupart d’entre vous ne mettraient jamais en pratique lorsqu’il s’agit de votre propre être ou de l’être d’autrui.

Mais lorsqu’il s’agit de l’être du monde, comme Da Pah Kwan Yin San l’a dit plus tôt, vous ne pensez pas, la plupart d’entre vous, que vous avez une quelconque influence, à l’exception des conditions extérieures.

Pourtant, c’est tout simplement l’inverse. Votre réalité commence à l’intérieur de vous et se termine à l’intérieur de vous.

Il viendra un temps où la science évoluera à un tel niveau, devenant des adultes scientifiques, pourrait-on dire, qu’ils comprendront cela.

En fait, beaucoup le comprennent déjà, mais malheureusement, comme c’est le cas dans le monde scientifique, le changement n’intervient que lorsque ceux qui avaient la mauvaise idée à l’origine meurent ou, à tout le moins, prennent leur retraite.

C’est alors que le paradigme scientifique s’ouvre à un véritable changement.

Et c’est ce qui est en train de se produire ici aussi. Et cela ne se produit pas seulement parce que certaines générations plus anciennes cèdent la place à de nouvelles.

Ces changements peuvent se produire dans l’esprit de n’importe qui. Un scientifique de 75 ans peut arriver à une nouvelle conclusion si le moment est venu.

Le moment est venu

Et c’est ce que je suis venu vous dire aujourd’hui : le moment est venu. J’ai parlé pendant de très nombreuses heures au cours des années, et aussi au cours des années précédentes, que vous connaissez sous le nom de 2012, ce grand non-événement que tout le monde a attendu, sur lequel tout le monde a placé ses espoirs et ses rêves.

Certains membres de cet équipage ont même cru, comme de nombreuses informations vous l’ont faussement fait croire dans le passé, que, juste comme ça, le monde allait changer. Les mers d’or allaient apparaître. Les arcs-en-ciel allaient parsemer l’air. Et tout serait différent.

Mais, je vous le demande, êtes-vous différents ? Oui, bien sûr, vous êtes différent d’un moment à l’autre, mais l’êtes-vous vraiment ?

Beaucoup d’entre vous ont commencé à entendre parler du concept de 2012 et de ce qu’il impliquerait dans les années 90, ou au début des années 2000, autour de la Convergence Harmonique et des Concordances qui se sont produites à cette époque.

C’était une grande affaire en 2001, vous vous souvenez ? Et il ne s’agissait pas seulement de choses importantes d’un point de vue métaphysique.

C’est de cela que je veux vous parler, parce que vous ne comprenez peut-être pas encore, mais vous comprendrez bientôt, que le concept auquel vous pensez comme 2012, les concepts auxquels vous pensez comme 2001, 9/11, et ce genre de choses dans l’histoire de l’humanité, sont plus liés que vous ne le pensez.

Je m’explique. Étant donné que vous vivez dans une réalité dualiste créée par vous-même – vous pourriez d’ailleurs changer cela aujourd’hui – mais étant donné ce fait, et étant donné ce que je viens de dire à propos de votre esprit et de la façon dont la manifestation de l’esprit à l’intérieur crée l’esprit de la planète, crée les soucis de la planète, crée les préoccupations que vous appelez « souffrance », « guerre », « pauvreté », « faim » et, en fait, « mort », la plus grande, tout cela est créé simplement parce que cela doit être là.

Le problème n’est pas là. Comme nous l’avons expliqué précédemment, le problème ne réside pas dans les grandes illusions.

Le problème n’est pas le monde extérieur. En fait, il n’y a pas vraiment de problème parce que vous contrôlez totalement l’état de cette Terre, mais vous n’êtes peut-être pas encore prêts à agir, parce que vous ne connaissez pas toutes les informations dont je veux vous parler aujourd’hui.

Ce qui s’est passé dans les années 1960

Et cela remonte à un certain temps. Je veux dire que je pourrais remonter jusqu’à l’époque lémurienne, mais je laisse cela pour une autre fois. Je vais seulement remonter aux années 1960, parce que, comme je l’ai dit, vous vivez dans une réalité dualiste, où existent à la fois les concepts d’Amour, de Joie, de Liberté, etc. mais aussi les concepts de temps, d’espace, et les autres grandes illusions, et tout ce qui en découle : la souffrance, la douleur, la mort.

De ce fait, non seulement vous avez des pensées dans votre tête qui essaient de vous contrôler, mais vous avez aussi des situations extérieures qui essaient de vous contrôler : les gens, la société, les gouvernements, les systèmes de croyance, les attentes, les modes de vie que certains considèrent comme bons, parce que c’est le mode de vie d’il y a longtemps.

D’autres pensent qu’il est bon de rompre avec tout cela et de vivre des vies complètement différentes, et tout le monde est en conflit à propos des politiques d’identité, de toutes les choses qui sont censées nous séparer.

D’où vient tout cela ? Comment en est-on arrivé, au fil du temps, à vivre dans une société où les gens ne peuvent pas se regarder les uns les autres à cause de la couleur de leur peau, d’une distinction de classe ou d’une distinction culturelle ? Comment tout cela a-t-il commencé ?

Comme je l’ai dit, je peux remonter très loin, mais si vous commencez dans les années 1960, ce que je ferai, vous comprendrez que dans une réalité dualiste, il y a des cycles, des cycles d’élan ascendant et d’élan descendant, une courbe sinusoïdale, comme on pourrait l’appeler, de haut en bas, de bas en haut, à l’intérieur de paramètres qui, heureusement, sont ascendants à long terme.

Cela est dû au principe très simple selon lequel l’énergie a tendance à s’élever naturellement. Naturellement, sans effort, mais pas anormalement avec des efforts pour l’arrêter.

Et c’est exactement les cycles que vous avez traversés au cours de votre vie. C’est pourquoi je commence vers les années 1960, pour vous montrer le flux de ces choses et comment elles fonctionnent.

Alors, Amour, Joie, Liberté, voyons cela. 1960, époque hippie. Tout le monde est heureux, tout le monde est dans un état d’amour libre, à moins d’être républicain, ce qui n’a pas très bien fonctionné. Mais sinon, l’amour libre, Woodstock, John Lennon, tout le reste.

Tout parlait d’amour, de joie, et les gens croyaient au fond de leur cœur, tout comme vous en 2012, qu’un changement était sur le point de se produire, et que la société ne serait plus jamais la même après que toutes les générations précédentes se soient retirées du chemin. N’est-ce pas ?

C’est faux ! Les années 60 sont devenues les années 70, et vous verrez que toutes ces choses, tous ces cycles dont je vais parler aujourd’hui, apparaissent dans des rythmes de 22 ans. Il y a donc les années 60 et les années 70. À la fin des années 70, il était difficile de voir un hippie.

Il était difficile de voir quelqu’un se promener avec les cheveux en bataille. Le hippie s’est transformé en yuppie. Le hippie est devenu l’homme d’affaires.

Le hippie de Woodstock est devenu le marché boursier, si vous voulez, et vous êtes passé d’un état où vous – peut-être pas vous en tant que tel – mais où l’humanité pensait que la liberté, dans le sens de l’amour, était arrivée.

Ils ont ouvert leur cœur, leur âme et leur esprit, sans comprendre la réalité dualiste dans laquelle ils vivaient. Et ce qui s’est passé, c’est l’entrée des entreprises, des grandes entreprises qui ont fini par évoluer vers le capitalisme et la mondialisation telle que vous la connaissez aujourd’hui.

Puis les années 1980

Alors, les années 80. Vous vous souvenez des séries télévisées ? Vous vous souvenez de Wallstreet ? Vous vous souvenez de New York ? Vous vous souvenez des gros coups, des gros dollars, des gens que l’on écrasait, des gens que l’on éliminait parce qu’il n’y avait que l’argent qui comptait ?

Et dans cet état, tout le monde dans le monde occidental est arrivé à un point où il en avait assez, et dans cet état d’esprit conditionnel, un état de bonheur économique a été créé.

Ne vous méprenez pas, je parle de « bonheur ». Je parle de « bonheur », pas de « joie ». Je ne dis pas « joie ». Pour ceux qui ne le savent pas encore, le bonheur est une émotion. Elle est structurée.

C’est une géométrie qui est fixe et, par conséquent, des pensées peuvent se produire à cause d’elle. La joie est un sentiment non structuré. La plupart des gens confondent sentiment et émotion.

Et lorsqu’ils pensent aux sentiments, ils pensent aux sentiments physiques, pas aux sentiments permanents. Un état de bonheur est une émotion parce qu’il va et vient.

L’état de joie est un sentiment qui n’est pas structuré, qui n’est pas enfermé dans une boîte, parce qu’il est toujours présent en dessous de tout, comme Da Pah Kwan Yin San l’a expliqué plus tôt aujourd’hui.

Ainsi, dans les années 80, beaucoup de gens ont vu leur vie s’améliorer sur le plan financier, émotionnel et physique. La société semblait devenir plus libre, plus riche, plus rapide, plus grande, meilleure !

Et pendant longtemps, le continent européen a été épargné par ce vaste tsunami de libération dans la dualité, mais en un rien de temps, les concepts ont volé jusqu’ici, et la même chose s’est produite ici en Europe, comme en Amérique, et même sur tous les continents qui ne faisaient même pas partie de la soi-disant « société occidentale ».

Il y a donc les années 80 et les années 90 : la joie, le bonheur, l’idée d’améliorer ses conditions de vie. Et puis, celui qui suit la joie dans la séquence, c’est la liberté.

Après les années 90 viennent les années 2000, et en 2001, la plupart d’entre vous, tous ceux qui sont ici aujourd’hui, je crois, étaient encore en vie, la liberté a été supprimée sur cette planète.

Maintenant, ne vous inquiétez pas ! Je vous dis cela parce que tout est sur le point de changer, putain. J’espère que vous le savez. Oui, nous jurons parfois. C’est votre langue, pas la nôtre. Vous l’avez inventée. Prenez-la en charge. Assumez-en la responsabilité. Tout est sur le point de changer.

Les années 2000 et 2020

2001, Twin Towers, la fin de la liberté dans le monde, la fin de l’idée que le monde est sain, et le début de la peur, la peur de tout. D’abord dans les avions, en montant à bord d’un avion, puis dans la société dans son ensemble : les stades, les supermarchés, votre télévision.

Combien de programmes télévisés, parmi ceux que vous regardez, ne sont pas axés sur la peur, le drame, la destruction ou la mort ? Celles qui le font durent peut-être une saison, si vous avez de la chance. Celles qui n’y parviennent pas deviennent des succès qui durent dix ans. Telle est la vérité.

Alors, vous voilà dans les années 2000, la liberté emportée à grande échelle, si grande que personne ne l’a remarquée. Si vaste parce que tout était censé être sûr et pour votre protection, n’est-ce pas ?

On vous a fait croire que si vous preniez l’avion, ce pourrait être le dernier avion que vous prendriez jamais, et c’était le début du cycle des années 60 et des années suivantes, de diabolisation d’une autre culture, d’une autre partie de ce monde, de la même manière que la diabolisation s’était déjà produite auparavant, avec la culture juive, la culture noire, et ainsi de suite.

À ce moment-là, on entre dans un cycle où, bien sûr, la liberté synthétique, la liberté programmée, l’amour programmé, la joie programmée, la vie numérique font surface.

Tout le monde est soudain sur l’internet, tout le monde est sur les courriels, et vous commencez à manger le poison avec les bonbons, comme beaucoup le font.

Et puis, 2010. Qu’y a-t-il après 2010 ? Les années 20 ! Je ne me souviens plus. S’est-il passé quelque chose dans les années 20 ? Est-il arrivé quelque chose à l’humanité à cette époque ?

Cela pourrait-il avoir un rapport, Barak, avec la Vérité, celle qui vient après la Liberté ? Amour, joie, liberté, vérité. Votre Vérité a été sérieusement bousillée. Tout y est passé. Je n’ai pas besoin d’entrer dans les détails.

Nous avons toujours dit que tout ce que l’on vous fait à l’extérieur de vous ne peut pas vraiment vous blesser, à moins que vous n’y croyiez et que vous ne le laissiez faire. Malheureusement, beaucoup de gens y ont cru. Beaucoup de gens ont laissé faire, et beaucoup de gens en subissent les conséquences.

Et je ne parle pas seulement de beaux humains, je ne parle pas seulement de vaccins, ou de médecine expérimentale, ou d’enfermement, ou de quoi que ce soit d’autre. Je parle de l’effondrement de l’esprit humain d’une manière qui ne s’était jamais produite auparavant depuis les années 60 dont je vous parle.

Maintenant, il est très possible que beaucoup d’entre vous, assis ici ou écoutant ceci plus tard, disent : « Oui, mais, vous savez, j’ai vu à travers tout cela ! Cela ne m’a jamais vraiment atteint, cela ne m’a jamais vraiment affecté. »

D’autres diront : « Mais, en fait, je pense que ce qui s’est passé n’est pas que des mensonges, et j’ai suivi le mouvement. J’ai fait tout ce que j’étais censé faire et je suis toujours en vie ! Où est le problème ? » Il y a des gens qui disent cela. Il y a beaucoup de gens qui disent cela.

Le problème, c’est que quelque chose a changé dans l’esprit humain, tout comme dans les années 60, tout comme dans les années 80, tout comme dans les années 2000, et maintenant à nouveau en 2020. 22 ans à chaque fois.

Le cycle s’achève

Cependant, la bonne nouvelle, si je puis dire, c’est que les cycles sont finis et qu’ils ont une fin. Récemment, le 11 septembre 2023, ce cycle a pris fin.

Et maintenant, vous êtes assis dans ce que vous pourriez considérer, comme beaucoup le disent, comme la quatrième vague de la conscience humaine. C’est exactement pour cette raison que nous avons demandé à Da Pah Kwan Yin San : « N’attendez pas février !

Il faut que cela s’ouvre maintenant ! Nous devons commencer aujourd’hui ! » Parce que, mes chers humains, mes chers frères et sœurs, parce que nous sommes au début d’une nouvelle ère de conscience.

Vous pourriez dire qu’après ce cycle de 2023 qui a commencé en 2020, pourquoi ne court-il pas ? Pourquoi ne fonctionne-t-il pas pendant encore 20 ans ou 22 ans ?

Nombreux sont ceux qui pensaient qu’il le ferait, mais ce n’est pas le cas. Apparemment, l’esprit, et ceux qui essaient de contrôler les choses, apparemment, ce qu’ils découvrent, c’est qu’on ne peut pas aller plus loin.

Et puis, cela a été poussé plus loin. Et puis, cela a été poussé plus loin. Et puis, cela a été poussé plus loin.

Le résultat a été un cri de la conscience humaine, pas un appel à l’aide, un cri de naissance, un cri de réveil, un cri qui dit : « Jusqu’ici et pas plus loin ! ». Un cri qui dit : « La ligne est tracée ici, et vous ne la franchirez pas. »

Cette ligne n’a rien à voir avec le monde extérieur. Cette ligne n’a rien à voir avec le monde extérieur, mais avec le monde intérieur.

Parce que, comme je l’ai dit plus tôt, pour la plupart d’entre vous, et la plupart de ceux qui regardent ceci, et surtout ceux qui sont là, vivant simplement leur vie, ne croyant même pas à ce que je dis ici, ou à l’existence même de quelque chose de métaphysique, pour la plupart de ces gens, ils ne savent pas ce qui leur est arrivé.

Ils ne savent pas que la personne qu’ils étaient avant les années 60, ou avant les années 80, ou avant les années 2000, et maintenant avant 2020, a tout simplement cessé d’exister, et que l’innocence a été bafouée.

Mais l’innocence n’a pas été perdue. Elle a été réveillée. C’est pour cette même raison que je ne vais pas partager en détail ce qui se serait passé si ce changement n’avait pas été fait, et si cette fermeture de l’Amour, de la Joie, de la Liberté, et maintenant, de la Vérité aurait continué pendant encore 20 ans.

Vous ne voulez pas savoir. Je peux le savoir parce que ces réalités se répètent. Elles ont tendance à se répéter assez souvent lorsque vous traversez ces éducations sur ce que cela signifie d’être vous, sur ce que cela signifie d’être humain, sur ce que cela signifie d’être toutes ces choses. Ils ont tendance à se répéter.

Parfois, elles ne vont pas aussi loin que celle-ci. Souvent, la fermeture de l’amour suffit à briser une espèce, à briser un esprit, à briser un mental.

Imaginez la surprise de ceux qui sont aussi vous, bien sûr, cette partie de vous qui, tout comme l’alcoolique, tout comme le toxicomane, s’enfonce dans sa propre misère et décide maintenant de trancher la gorge de la joie. Et pourtant, aucun esprit n’est brisé, pas vraiment.

Affecté, oui. Modifié, oui, atténué, oui, mais brisé ? Non !

Les Lions, prêts à rugir

Et l’étape suivante, 2001 ! Et maintenant, l’étape suivante, 2020 ! Et que voyez-vous ? Je vous regarde et je vois devant moi des lions ! Je vois devant moi ceux qui sont prêts à rugir, mais qui ne connaissent pas encore la voix qui est vraiment en eux. Voilà ce que je vois, l’humanité !

Et je vois qu’un vaste, vaste changement s’est produit au cours de ces dernières années, depuis vos enfermements.

Parce que le changement qui s’est produit, c’est que chez la plupart des gens, quelque chose est en train de se construire, quelque chose est né qui pose maintenant des questions, qui dit maintenant : « De quoi s’agit-il vraiment ?

Et si ceci est arrivé, et si cela est arrivé, et si ces gens ont menti à propos de ceci, et si ces gens ont menti à propos de cela, alors peut-être qu’il y a d’autres choses comme ça. Il y a d’autres situations où la vérité n’est pas forcément dite ».

Parce que, comme je vous l’ai dit, c’est la fermeture de la Vérité que ce cycle de 22 ans aurait dû concerner, mais ce n’est pas le cas.

Cette même réalité numérique qui a été créée pour vous enfermer, pour vous mettre dans des boîtes dont vous ne sortiriez jamais – les « chambres d’écho », comme on les appelle aujourd’hui – cette même réalité est la raison pour laquelle le plan a échoué. Il y a trop d’esprits connectés aujourd’hui.

Il y a trop de cœurs connectés aujourd’hui. Il y a trop d’âmes qui savent distinguer la vérité du mensonge, la réalité du mensonge. Et beaucoup, et j’espère qu’il y en a beaucoup ici aussi, aujourd’hui, pensent tranquillement en eux-mêmes : « Mère Créatrice ! Jamais plus. J’ai plus en moi que ce que j’ai vécu.

Je suis plus que ces choses. Je suis plus que ces situations qui m’ont été enlevées, ou du moins qu’on a essayé de m’enlever. Je suis !

Et la seule chose qui empêche cela de devenir une réalité, quelque chose qui n’est pas seulement des mots prononcés sur cette scène, mais une activité qui éclate dans vos cœurs, la seule chose qui l’empêche, c’est vous.

La seule chose qui l’empêche, c’est vous qui décidez que c’est encore assez bien, que cela pourrait encore aller un peu plus loin, vous savez. Voyons ce qu’ils ont en tête pour arrêter la Vie.

Eh bien, vous le savez. Le transhumanisme arrive, n’est-ce pas ? Le premier téléchargement – enfin, « téléchargement » – de l’esprit humain dans l’esprit numérique. Cela aurait été prévu quelque part au début des années 40.

Et cela aurait été l’arrêt de la vie elle-même, parce que si vous croyez ne serait-ce qu’une minute que vous êtes quelque chose d’aussi simple qu’un code informatique, qui peut simplement être mis dans une sorte d’algorithme d’IA sur un serveur quelque part, et qui peut vivre éternellement dans une réalité dans laquelle vous êtes censé venir juste pour apprendre quelques leçons.

Eh bien, une autre chose vous attend, mais c’était le plan suivant. Vous pouvez déjà le voir se produire. Mais ce n’est pas le cas.

Je vous garantis que ce n’est pas le cas. Cela peut sembler un gros morceau à mâcher, mais ce n’est pas le cas parce que vous êtes ici aujourd’hui. Pas seulement les personnes assises sur ces chaises. Pas seulement les gens qui regarderont cela plus tard.

Mais vous êtes ici sur Terre aujourd’hui ! Le saviez-vous ? On l’oublie parfois. Il est si courant de se réveiller tous les matins et de se coucher tous les soirs en se disant : « Oh, oui, me revoilà. C’est encore moi. D’accord. »

On ne se dit jamais qu’il y a peut-être quelque chose – enfin, peut-être que vous – qu’il y a peut-être quelque chose d’autre que je suis aussi, qui vit cette expérience.

Mais c’est cette autre chose qui traverse l’humanité maintenant, le moi créateur, cette partie de vous, si vous pouvez le croire, dans une réalité métaphysique qui n’est pas finie, qui s’est assise et a décidé d’entrer dans cette réalité, pour ce qui doit être expérimenté ici.

Une réalité que vous êtes coresponsable d’intercréer avec tous les autres, avec tous les enseignants qui enseignent dans ces réalités, avec tous les êtres chers que vous avez dans cette réalité, avec tous ceux que vous détestez, du moins socialement parlant. Je ne peux pas imaginer que quiconque ici déteste qui que ce soit, mais, en tant que société, personne n’aime Hitler, et pourtant, Hitler, c’est vous.

Personne n’aime Poutine, ou Zelensky, ou Biden, ou Bush, ou n’importe lequel d’entre eux. Personne n’aime l’intimidateur. Personne n’aime la personne qui lui fait du mal, mais c’est vous. Et c’est à notre époque que ce souvenir reviendra, merci beaucoup.

Comme je l’ai dit, le charme de l’humanité a été rompu, et le moment est venu de ne pas jeter vos vies en soi, mais de les étendre, de construire dans l’existence qui est la vôtre, la possibilité de l’ascension, ce mot, cette idée, que tout le monde connaît théoriquement.

Personne ne sait comment le faire, et ceux qui pensent le savoir écoutent simplement les voix qui disent depuis 150 ans que c’est au coin de la rue et que c’est un événement qui va simplement se produire.

Non ! Non. Vous pouvez partir d’ici maintenant, mais cela ne se produira pas tout seul. Il y a du travail à faire, et c’est un travail amusant.

Il y a du travail à faire pour briser votre personnalité et ses murs, votre ego et ses murs, votre esprit et ses murs. Ce travail est plus simple que vous ne le pensez et plus efficace que vous ne pouvez l’imaginer.

Sur 2012

Mais maintenant, permettez-moi de parler un peu de 2012, parce que je l’ai sautée, n’est-ce pas ? 2012 est une année intéressante pour nous, pas seulement pour moi, mais aussi pour les autres, Kuthumi, Adamus, beaucoup de ceux qui parlent ici : Lemuaya, un être tachyonique que vous identifieriez comme l’énergie du dragon, qui est actuellement assis dans ces arbres à l’extérieur.

Nous avons tous dit depuis si longtemps, depuis 2007, « Ne vous faites pas d’illusions sur 2012 ! ». 2012 n’a jamais été censé être la réponse. 2012 était un projet.

Et j’appelle cela un projet parce qu’il est littéralement issu des groupes de réflexion de ces organisations, que vous appelleriez la CIA, et ce genre de choses, je n’ai même pas besoin de citer des noms.

Je n’ai rien contre ces organisations. Tout ce que je dis, c’est que 2012 était une forme de contrôle humain, tout comme le mouvement du nouvel âge.

Toutes ces choses, avec suffisamment de vérité mélangée à des mensonges pour que beaucoup de gens s’égarent, cessent de faire le travail et commencent à penser que cela va être fait pour eux, que cela va juste arriver, et n’est-ce pas toujours beaucoup plus facile ?

Il est plus facile de faire arriver une limousine devant sa maison que de devoir prendre le bus, puis le train, puis l’avion, puis le train à nouveau, puis de marcher pendant 5 miles et de gravir la montagne. C’est beaucoup plus facile si la limousine arrive d’elle-même. Et c’est ainsi que tout le monde a été endormi.

Mais, cher humain, cela ne s’est pas arrêté là. À un moment donné, disons en 2008/2009, nous avons décidé, par l’intermédiaire de ce corps et de nombreux autres dans le monde entier : « Très bien !

Si tous ceux qui sont actuellement dans cette zone de travailleur de lumière du nouvel âge croient tellement en 2012 de tout leur cœur, eh bien, utilisons-le ! » Car, comme nous l’avons dit si souvent, vous exprimez la réalité dont vous faites l’expérience.

Donc, si tout le monde avait ces espoirs concernant le concept de décembre 2012, nous avons dit ouvertement : « Eh bien, faisons-le alors ! Faisons-le ! »

Et en 2007, nous avons commencé une série de cours connus sous le nom de « Maîtrise des Grandes Illusions », et tout ce qui est venu après, afin d’aider les gens à y arriver, afin d’utiliser ce point du 21 décembre 2012, comme n’importe quel autre portail.

Comme un portail 11:11, un portail 8:8:8, le portail de la Porte du Lion ou tout autre portail que vous utilisez. Ou avant les portails, c’était la lune : la lune des moissons, la lune lémurienne, cette lune-ci, cette lune-là. Il n’y a aucun problème avec ces choses.

Vous exprimez la réalité dans l’existence. Donc, si vous croyez en ces choses, elles peuvent se produire.

C’est pourquoi, en parlant de ces choses très ouvertement, comme nous l’avons fait en 2007, nous avons commencé à travailler avec vous, ou du moins à travailler avec ceux qui étaient là à l’époque, ceux qui suivaient ce matériel à l’époque.

Certains d’entre eux, qui sont ici aujourd’hui, ont d’ailleurs pris en compte ces informations et ont travaillé avec elles.

Malheureusement, la plupart ne l’ont pas fait. Donc, pour ceux qui envoient souvent des questions à ce corps : « Qu’en est-il de 2012 ?

Nous pouvons vous dire qu’il ne s’est rien passé parce que la plupart des gens qui ont écouté ces types de messages à l’époque l’ont fait de manière passive : en aimant l’énergie, en appréciant d’être dans l’énergie, en permettant à de nombreuses libérations de se produire et à de nombreuses améliorations de leur être et du monde autour d’eux – généralement le monde local autour d’eux – mais pas dans la mesure nécessaire pour réellement initier le changement.

La raison en est l’incapacité, l’incapacité illusoire, de se défaire du passé et l’incapacité illusoire d’essayer de façonner l’avenir. Ou non pas l’incapacité en soi, mais le désir d’essayer de façonner l’avenir, sans réaliser que la seule chose à laquelle vous pouvez donner forme est le moment présent.

Une autre chose dont vous vous êtes tous ennuyés à mourir pendant tant d’années, en lisant vos livres, en assistant à vos séminaires.

Vous êtes même, pour beaucoup d’entre vous, des enseignants, des guérisseurs, des présentateurs, vous avez vos propres entreprises dans cette sorte de côté spirituel, mais… mais les changements, mesdames, messieurs, et autres êtres, les changements, où sont-ils ? Ils sont en quelque sorte ici, en fait.

Si je ressens les corps, ils sont en quelque sorte ici. Ils sont dans le cœur, mais ils ne sont pas dans l’esprit et, par conséquent, ils ne sont pas dans le ventre. Et le ventre est ce qui manifeste votre réalité, le kakra qui est ici.

Tous les êtres, presque tous les êtres, sont restés bloqués, pensant que c’était une belle idée, 2012. C’était une belle théorie, mais je vous en supplie, revenez en arrière et écoutez.

Regardez-moi parler, ainsi que d’autres, à cette époque, et écoutez ce que nous avons dit. Écoutez les étapes qui étaient nécessaires, puis découvrez par vous-même si ces étapes ont été franchies ou non.

Et s’il vous plaît, ne prenez pas mes paroles comme un jugement. C’est la dernière chose que je souhaite faire. J’ai simplement besoin de souligner toutes ces choses, afin que vous compreniez l’opportunité qui se présente ici et maintenant.

Cela n’a rien à voir avec cette école, mais tout à voir avec vous, et vous, et vous, et vous tous, et tous ceux qui regardent, même ceux qui ne regardent pas. Tout est lié à vous.

Une nouvelle ère

Vous avez brisé le cycle qui se construisait, qui était au point de vous prendre à la gorge, métaphoriquement parlant, et de commencer à vous arracher la vie.

Vous y avez mis fin et maintenant, vous êtes assis, en tant qu’espèce, en tant que conscience, au début d’une nouvelle vague, d’une nouvelle ère.

Cette ère, comme je l’ai déjà dit, et comme d’autres l’ont également dit, a commencé le 11 septembre de cette année, il y a 22 ans, 22 ans à la date à laquelle chacun de ces cycles a changé.

Donc, vous voyez, il y a ces grands cycles, et il y a les cycles à l’intérieur de ces cycles, qui vous donnent à chaque fois l’opportunité de recommencer, de faire de nouveaux choix, de sortir de l’hypnose dans laquelle vous êtes, et d’ouvrir vos yeux, d’ouvrir vos cœurs, et de commencer à vivre la vie du Lémurien, la vie qui est basée sur l’Amour, basée sur la Joie, basée sur la Liberté, basée sur la Vérité, et sur la Force de Vie elle-même.

Une vie axée sur l’ascension, où l’ascension n’est pas simplement le fait d’échapper à cette réalité, ou de s’élever au-dessus de cette réalité, mais simplement la conclusion logique de la réalité d’exercice dans laquelle vous vous trouvez actuellement, appelée « Ekaraia ».

Si vous le souhaitez, vous pouvez en apprendre beaucoup plus sur ces mots. Vous pouvez les étudier. Vous pouvez en tirer ce que vous voulez, ce que vous voulez, mais c’est à vous de décider.

C’est à chacun d’entre vous de faire ce choix et de comprendre que vous n’êtes pas assis dans une vie qui est vécue pour vous, mais de comprendre qu’il y a des choses à découvrir sur vous-même dont vous n’avez actuellement aucune idée, parce que vous regardez dans un espace trop petit.

Un exemple : où s’arrête votre corps ? S’arrête-t-il ici ? S’arrête-t-il à la peau ? S’arrête-t-il aux champs magnétiques, aux champs géométriques, à toutes ces choses qui l’entourent, ou le corps s’étend-il aussi loin que vous pouvez le voir ? Je dirais que c’est la seconde hypothèse.

C’est pour cette même raison que l' »expression avant l’expérience » existe, qu’elle peut même être réalisée, parce que votre corps n’est pas votre corps.

Il s’agit simplement d’un avatar qui vous permet de définir l’espace entre vous et l’autre, et de faire l’expérience de ces soi-disant grandes illusions, comme la séparation.

Mais le corps va plus loin. Le corps, c’est toute la matière que vous voyez autour de vous, et toutes les personnes que vous voyez autour de vous. C’est cela le corps.

Le corps s’étend jusqu’à l’horizon si c’est là que vous regardez, et pour tout astronaute sur la station spatiale internationale, son corps s’étend jusqu’à l’infini parce que c’est là qu’il regarde.

Le corps va aussi loin que l’œil peut voir, que l’oreille peut entendre, que la langue peut goûter et que la peau peut toucher. C’est cela le corps. Une fois que l’on a compris cela, tout change.

Par défaut, vous ne pouvez pas voir au-delà d’un monde de séparation si vous vous enfermez dans vos systèmes de croyances.

Mais si vous embrassez tout – le bon, le mauvais et le laid – alors, par défaut, votre illusion de séparation diminue et disparaît, ou du moins commence à le faire, pour ceux qui pourraient y chercher des réponses.

Ainsi, le projet 2012 ou, comme j’aime l’appeler,  » la débâcle de 2012 « , était un scénario dans lequel nous avons essayé de vous accompagner, de construire l’énergie jusqu’à ce point parce que c’est ce que vous croyiez possible et, malheureusement, c’était un bateau qui a été manqué par beaucoup, simplement parce que les gens ne se sentaient pas prêts à faire les changements en eux-mêmes qui étaient nécessaires, afin d’être un ambassadeur, et un vaisseau actif, un acteur dans la transformation.

À l’intérieur. Littéralement.

Maintenant, concrétisez-le

Aujourd’hui, cependant, et surtout avec la rupture de ce cycle qui a commencé en 2020, disons, il y a une grande opportunité.

Non pas une occasion de construire, comme en 2012, mais une occasion de concrétiser maintenant, aujourd’hui, et demain, et le jour suivant, une occasion de commencer à vivre dès maintenant. C’est ce qui se passe ici.

C’est peut-être le message le plus simple, mais c’est la vérité. Voilà ce qu’il en est.

Vous avez maintenant l’occasion de faire et de concrétiser toutes ces choses qui flottent dans votre tête lorsque vous ouvrez le dossier « Spiritualité, métaphysique, illumination, travail de la lumière », quel que soit le nom que vous lui donnez.

Tout ce qui se trouve dans ce dossier dans votre tête peut être réalisé, mais cela demande du travail.

Et c’est pour cela que nous sommes ici, pour vous offrir les outils et les opportunités de travailler en vous-même, mais aussi avec d’autres autour de vous dans cette communauté, pour vous rassembler, pour pratiquer, pour voir ces choses par vous-même.

Et comme je l’ai dit, et comme les autres l’ont dit, nous avons volontairement choisi de rendre tout cela librement accessible à n’importe quel humain sur la planète, simplement pour éliminer cet obstacle.

Pour certains, l’argent aurait été un obstacle trop coûteux, d’autres auraient dit : « Non, on n’est pas censé gagner de l’argent avec des choses spirituelles ! D’autres auraient dit : « Eh bien, vous voyez que tout cela n’est qu’un modèle commercial, un modèle de gain. »

Nous avons donc travaillé ensemble, cette équipe et moi, et nous tous, et nous avons décidé de débrancher cette prise pour que personne ne puisse dire que nous voulons quelque chose de tout cela. Eh bien, je veux un câlin.

Je veux vous voir grandir, et je veux que vous sachiez à quel point nous vous aimons, à quel point vous comptez pour nous tous, chacun d’entre vous.

C’est un honneur pour moi de pouvoir me tenir devant vous aujourd’hui et de vous apporter ces outils, de vous donner l’occasion de franchir ces étapes qui, je le répète, peuvent être trouvées en vous-mêmes, comme l’a dit Da Pah Kwan Yin San plus tôt dans la journée.

Il n’est pas nécessaire de venir ici. Ce n’est pas nécessaire. Vous n’obtiendrez pas le « secret ». Vous n’obtiendrez pas de marque déposée. Vous ne pourrez pas signer un accord de confidentialité lorsque vous partirez d’ici, une fois que vous aurez ascensionné ou quoi que ce soit de ce genre : « Maintenant, signez l’accord de confidentialité !

Non-divulgation de l’ascension. » Non ! Tout ce que nous faisons en créant cet espace, et en créant ces opportunités, c’est d’accélérer le processus parce que là où deux ou plusieurs se rassemblent au nom de l’Amour, se rassemblent au nom du créateur, la réalité est créée, et la réalité change.

Il est possible de faire tout cela extrêmement seul, de faire ses bagages, de partir et d’aller s’asseoir sur une montagne quelque part, et de ne plus jamais revoir un autre être humain. Oui, c’est possible, mais, comme je l’ai dit, cela prend du temps.

Nous l’avons constaté avec les Tibétains, et avec d’autres qui l’ont fait avant vous.

Cependant, rassembler les consciences, ouvrir les cœurs et comprendre que chacun de ces espaces cardiaques ici est le même espace cardiaque, le même, bébé, est exactement ce dont vous avez besoin, est exactement l’accélérateur dont vous avez besoin pour démarrer ce feu de la conscience.

Donc, nos portes sont ouvertes. Nos cœurs sont ouverts. Nos esprits sont ouverts et nous sommes prêts à travailler avec vous. La grande question est maintenant : « Êtes-vous ? » ou « Choisissez-vous d’être ? ». C’est aussi simple que cela.

Le choix n’a pas à être fait aujourd’hui. Il n’y a pas vraiment de choix à faire. Vous pouvez faire le choix d’un moment à l’autre. Avez-vous envie d’être ici ? Venez ici.

Nous sommes toujours là, du moins Da Pah Kwan Yin San, qui me canalise actuellement, est toujours là. Et au cas où vous vous poseriez la question, oui, c’est le Kwan Yin auquel vous pensez, dans un corps masculin. Comprenez-le.

En tant que tel, il est toujours le bienvenu. Nous créerons des moments comme celui-ci, que nous appelons  » Salons « , où nous pourrons utiliser le fait que vous avez encore besoin de vos horaires, dans de nombreux cas, pour prendre vos rendez-vous, et nous assurer de ce qui se passera dans deux semaines, de l’avenir du soi, de l’avenir de l’autre.

Mais, et vous êtes les bienvenus, mais pour ceux qui sont ici, qui ne vivent plus en fonction du calendrier, qui disent « Tout fout le camp », vous êtes les bienvenus à tout moment. Et je dis cela du fond de mon cœur – ce n’est pas un puits sans fond – toujours.

Donc, après avoir dit tout cela, je dirais qu’il faut y aller. Pour ceux qui sont intéressés, notre prochain cours, au cours duquel nous mettrons cela en pratique, aura lieu le 29 octobre.

Inscrivez-le dans vos agendas. Nous passerons alors en revue de manière approfondie tout ce que vous avez pu manquer lors des précédents collèges qui ont eu lieu au fil des ans, et nous vous donnerons, en 6 heures environ, un résumé de tous les outils qui sont déjà disponibles, présentés de manière à ce que vous puissiez comprendre comment ils fonctionnent ensemble.

Des ingrédients actifs qui ont été mentionnés plus tôt, de la création de la réalité, aux grandes illusions, au travail avec les éléments, à la compréhension de la société lémurienne, au dépassement de vos langues néerlandaise ou anglaise, et à l’entrée dans ce qui est connu sous le nom de  » Dahlyn « , c’est pourquoi l’Amour est appelé  » Da « , la Joie est appelée  » Ba « .

Le langage métaphysique crée

Le Dahlyn est une langue métaphysique, qui est la seule langue réellement réelle et utilisable en dehors de ces hologrammes dans lesquels vous vous trouvez actuellement, que vous appelez réalités. Le Dahlyn n’est pas seulement une langue. C’est littéralement le fondement de la société.

Lorsque vous exprimez Da, vous ne dites pas seulement « Je t’aime ». Vous exprimez cet amour. Vous le construisez. Vous le créez. Vous l’apportez comme un sort et vous le manifestez dans cette réalité encore et encore.

Dahlyn, quand tu apprendras à t’exprimer, tu verras que c’est le langage le plus simple, ou l’expression métaphysique, que tu puisses jamais apprendre, parce qu’il est basé simplement sur deux choses, trois choses si je puis dire.

Premièrement, les principes actifs Amour, Joie, Liberté, Vérité, Vie, Gratitude, Grâce et Bien-être ou, comme je viens de le dire, Da, Ba, Va, etc. et simplement le système des kakras, et les éléments : terre, feu, eau, air, qui créent ce monde autour de vous à un niveau vibratoire plus bas, plus élevé que les principes actifs eux-mêmes.

Ceux-ci s’expriment encore plus facilement. Vous n’avez besoin que d’une lettre, et non de deux : terre – o, a, e et i. Ces expressions très simples, plus les ingrédients actifs dont je viens de vous parler, à chaque fois, avec ce que vous essayez d’exprimer, se rassemblent dans ce que nous appelons une « géotrinité », parce que nous aimons avoir l’air sophistiqué.

Mais en réalité, il s’agit simplement d’un triangle, si vous voulez. Un triangle où n’importe quoi, par exemple un mot comme une salutation telle que « San-a-ke », est simplement représenté à chaque fois dans une géométrie triangulaire, et exprimé.

Le plus beau dans tout cela, c’est que je vous mets au défi, si vous le souhaitez, de regarder n’importe quel langage existant actuellement dans l’univers, ou du moins, restons-en à la Terre, n’importe quel langage sur Terre, tous basés sur ces mêmes blocs de construction, Da, Ba, Va, Ra, Ka, tordus régulièrement, dans ce que vous appelleriez la géométrie.

Ce n’est pas l’objet du cours d’aujourd’hui, je ne vais donc pas m’étendre sur le sujet. Mais tout ce que je vous dis, c’est que si vous lui donnez une chance, vous pourriez être surpris par ce que vous allez trouver et par la facilité et la grâce avec lesquelles le travail qui vous attend peut être vécu.

2012, c’est maintenant

Donc, après avoir dit tout cela, ce trou noir qu’était 2012, qui a entraîné tant, tant de travailleurs de lumière du nouvel âge spirituel dans cette énergie de trou noir, peut maintenant être vu pour ce qu’il est.

Les espoirs et les rêves, dont vous ne savez même pas que vous les avez laissés mourir en 2012, sont toujours avec vous. À votre avis, où est passée toute cette énergie, tout ce que toutes ces personnes, pas seulement vous, mais des millions de personnes dans le monde entier, ont construit, construit, construit ?

Où pensez-vous qu’elle est allée quand rien ne s’est passé ? Elle n’est allée nulle part. Il est toujours là. Il est toujours à votre disposition.

Cela signifie que non seulement vous êtes maintenant assis au début d’une vague de conscience, où ces restrictions n’auront plus d’effet sur vous comme auparavant, mais où vous avez également un réservoir, un réservoir presque infini disponible d’énergie précédemment accumulée qui est juste là, attendant que vous l’utilisiez.

Quiconque voit avec des yeux énergétiques – à l’exception des limites physiques des ondes que vous pouvez appeler « lumière visible » – peut le voir, et il est là depuis lors.

Elle ne peut pas être utilisée pour le mal, elle ne peut pas être utilisée pour le drame, elle ne peut pas être utilisée pour des objectifs négatifs. C’est de l’énergie libre, et elle est là depuis plus de 15 ans.

Maintenant, ne regardez pas – pour ceux qui comprennent mes mots, et qui ressentent quelque chose avec eux – ne regardez pas ces années depuis 2012, ou juste avant, comme une erreur. Ne les considérez pas comme une perte. Ne les considérez pas comme un échec.

Considérez-les comme une boîte à lunch que vous avez préparée le jour avant d’aller au travail, quelque chose à emporter avec vous pour vous donner de la nourriture, pour vous donner l’énergie dont vous – ceux qui prendront cela en charge – allez avoir besoin.

En d’autres termes, nous sommes en 2012.

Et ceux qui ont parlé à l’époque, pour ceux qui souhaitent revenir en arrière et écouter, et même ceux que certains ici peuvent ne pas aimer, par des noms tels que David Icke, l’une de mes incarnations en tant qu’Ekara, nous vous avons dit dans ce corps, nous vous avons dit dans ce corps, nous vous avons dit dans de nombreux corps, des mois avant décembre, « Ne comptez pas là-dessus.

Il ne se passera rien. » La phase principale de ce temps a déjà eu lieu en octobre 2011, lors d’un événement métaphysique appelé  » La vie après l’Ascension de toute la matière.

Il s’agissait d’un événement transformationnel pour toute l’énergie vibratoire de l’univers, mais pourtant, rien n’en a été fait. Pour en faire quelque chose, le moment est venu.

Cela dit, je vous remercie de m’avoir écouté. Je vous remercie de contempler ces mots. Je vous remercie de vous interroger sur le sens véritable de votre vie et sur la raison pour laquelle vous la vivez.

Quelle que soit la conclusion à laquelle vous parviendrez, une chose est sûre : je vous aime. Je ne fais pas que t’aimer, je suis amoureux de toi. Je suis en joie avec vous, et ensemble, humanité bien-aimée, nous sommes la liberté.

Que ce moment soit un marqueur, un marqueur qui déclare haut et fort au monde : l’humanité est éveillée, et que vous, ceux qui sont ici aujourd’hui, et ceux qui écoutent ces mots, soyez les ambassadeurs de cette vérité, que même si vous ne revenez jamais dans cette salle, vous permettiez d’emporter avec vous ce que vous croyez être vrai dans ces mots, et que vous ne le reteniez pas seulement pour vous, mais que vous ouvriez vos cœurs, vos bouches et vos ventres, et que vous inspiriez une nouvelle vague de conscience pour cette planète, et pour l’humanité.

Je vous verrai quand je vous verrai. Et c’est ainsi.

Da Pah Kwan Yin San

Ce contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.

A propos de Giuseppe 18748 Articles
L'amour comme but ultime !