Les 10 choses les plus dystopiques préconisées par le Forum économique mondial

Au fil des ans, les membres du Forum économique mondial (« WEF ») ont tenu des propos très inquiétants, dont aucun n’a retenu l’attention des médias. Lorsque l’on rassemble les sujets défendus par le WEF, un thème primordial émerge : le contrôle total de l’humanité à l’aide des médias, de la science et de la technologie, tout en remodelant les démocraties pour former un gouvernement mondial.

Si cela ressemble à une théorie de la conspiration tirée par les cheveux, continuez à lire. Nous partageons avec vous, une par une, les 10 choses les plus dystopiques selon Global Research, qui sont poussées par le WEF, en ce moment même. Elles ne sont pas classées dans un ordre particulier, car elles sont toutes aussi folles les unes que les autres. Voici le premier de la liste.

Pénétrer les gouvernements

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Klaus Schwab, le fondateur et le chef du WEF, n’est pas un fan de la démocratie. Il la perçoit comme un obstacle à un monde entièrement globalisé.

Dans le rapport 2010 du WEF intitulé « Global Redesign« , Schwab postule qu’un monde globalisé est mieux géré par une « coalition auto-sélectionnée de sociétés multinationales, de gouvernements (y compris par le biais du système des Nations unies) et d’organisations de la société civile (OSC) sélectionnées ». C’est exactement le contraire d’une démocratie.

Il a affirmé que les gouvernements ne sont plus « les acteurs dominants sur la scène mondiale » et que « le temps est venu pour un nouveau paradigme de la gouvernance internationale ». Pour cette raison, le Transnational Institute (« TNI ») a décrit le WEF comme « un coup d’état mondial silencieux » pour s’emparer de la gouvernance.

En 2017, à la John F. Kennedy School of Government de Harvard, Schwab a admis sans ambages ce qui est continuellement rejeté comme une « théorie du complot » par les médias de masse : Le WEF « pénètre » les gouvernements du monde entier. La lecture de l’enregistrement en direct ICI a perdu le son. Cependant, vous pouvez lire ce qui a été discuté en ouvrant la transcription ou en activant les sous-titres de la vidéo dans le menu des paramètres.

Dans cet exposé exceptionnel, Schwab a déclaré sans ambages qu’Angela Merkel d’Allemagne, Vladimir Poutine de Russie, Justin Trudeau du Canada et Emmanuel Macron de France ont été « préparés » par le WEF. Il ajoute même qu’au moins la moitié du cabinet canadien est composée de représentants vendus à l’agenda du WEF. Il ne s’agit pas d’une « théorie du complot ». C’est la vérité absolue, confirmée par le chef du WEF lui-même.

En mars 2022, le sénateur australien Alex Antic a averti le Sénat que le WEF pénétrait les gouvernements du monde entier pour subvertir les valeurs occidentales et a cité la discussion de Schwab à Harvard en 2017, au cours de laquelle Schwab a déclaré : « Je sais que la moitié de ce cabinet [canadien], même plus que la moitié, sont des Young Global Leaders du Forum économique mondial. C’est vrai en Argentine, c’est vrai en France. Maintenant avec le président qui est un Young Global Leader. »

Aux remarques de Schwab dans la vidéo ci-dessous s’ajoute un clip du Parlement canadien. À la mi-février, le député Collin Carrie a soulevé la question de l’influence du WEF dans la politique canadienne. Le Président a coupé court à Carrie en disant que l’audio était « vraiment, vraiment mauvais et la vidéo l’était aussi » et est passé au point suivant de l’ordre du jour.

Pensez à activer les sous-titres en français

En 2019, Schwab a présenté Leo Varadkar, à l’époque Taoiseach d’Irlande, qui était, selon Schwab, particulièrement bienvenu car Varadkar est « également l’un de nos Young Global Leaders. »

Les « Young Global Leaders » du Forum économique mondial constituent un vaste réseau de membres de la famille royale, d’hommes politiques, d’entreprises de haute technologie, de milliardaires et d’autres « élites ».

Schwab s’est à nouveau vanté de l’infiltration des gouvernements par le WEF à Davos 2020. S’adressant au président du Costa Rica, Carlos Alvarado Quesada, Schwab a cité l’ancien premier ministre britannique Tony Blair, l’ancienne chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine comme anciens jeunes leaders mondiaux du WEF.

Pensez à activer les sous-titres en français

Informations complémentaires sur les diplômés du FME

Le Malone Institute, en collaboration avec la Fondation Pharos et Pharos Media Productions, a publié une liste des diplômés du WEF avec plus de 3 800 noms depuis le début. Pour en savoir plus, cliquez ICI.

Wikispooks a également compilé des informations sur les diplômés du FME. Pour en savoir plus, cliquez ICI et ICI.

En novembre 2020, le canal Telegram de Covid Red Pills a partagé un dump de données de 1 344 noms de « globalistes derrière la grande réinitialisation » du WEF avec la légende :

Le Forum économique mondial dispose d’une organisation appelée « Young Global Leaders » [« YGL »]. Klaus Schwab est le fondateur des deux organisations [WEF et YGL]. Tous les YGL et les anciens élèves sont ‘actifs sur de multiples initiatives répondant à la pandémie de Covid-19’ selon leur site web, y compris la promotion du port de masques, le Great Reset, les lockdowns, et la diffusion de propagande sur les publications d’information, et dire aux gouvernements ce qu’ils doivent faire. »

Sans autre examen, nous avons téléchargé le fichier excel joint au post de Covid Red Pills, l’avons converti au format pdf et l’avons joint ici.

Ce qui précède est, en partie, extrait de « The Top Ten Creepiest and Most Dystopian Things Pushed by the World Economic Forum (WEF) ». Lisez la liste complète sur Global Research ICI.

Via Expose-News.com


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.