Les Anges : La lumière, la paix et l’amour

Mes chers amis, nous vous aimons beaucoup, nous allons vous raconter une petite histoire, que la plupart d’entre vous ont déjà entendue. Nous ne la partageons pas d’un point de vue religieux, car dans les cieux, nous sommes toutes les religions et nous n’en sommes aucune.

Nous sommes l’amour pur, nous ne partageons que l’amour, et ceci, très chers, est une histoire d’amour.

Il y a bien longtemps, un jeune homme a marché sur la terre. Plus purement qu’aucun autre avant ou après lui, il incarnait l’amour de Dieu. Son cœur était pur. Ses paroles étaient gentilles et son humour doux. Il avait le don de fabriquer des meubles et de faire rire les enfants.

Il était gentil avec les femmes et respectueux des anciens. Il vivait, respirait, prêchait et partageait quotidiennement l’amour de Dieu de la manière la plus humble qui soit. Il a accumulé un grand nombre d’adeptes à un très jeune âge. Il a accompli ce que son entourage appelait des miracles.

Il a nourri les pauvres, aidé les sans-abri et exhorté tous ceux qui l’entouraient à mettre leur amour en action. Malgré son grand amour pour l’humanité, le fait qu’il soit si aimé était perçu comme une menace pour ceux qui détenaient le « pouvoir » à l’époque.

Vous connaissez la suite de l’histoire. À l’âge de 33 ans, il a été cruellement pendu à une croix. Il a été ridiculisé, maltraité et raillé. Pourtant, il n’a pas renoncé à son amour. Il a pardonné à ses bourreaux. Il a conseillé ceux qui étaient pendus à leurs côtés.

Il a réconforté ceux qui étaient en deuil. Chers amis, il a aimé. Il a aimé dans la douleur. Il a aimé ceux qui l’ont torturé. Il a aimé ceux qui le haïssaient. Il a aimé ceux qui étaient en deuil. Il a aimé et seulement aimé.

Il n’aimait pas ces comportements ! Bien sûr que non. Il n’aimait pas que les êtres humains prennent plaisir à se torturer les uns les autres. Il n’aimait pas qu’ils prennent plaisir à sa douleur. Il n’aimait pas voir les femmes et les enfants se lamenter avec un cœur si lourd qu’il pouvait se transformer en pierre.

Il éprouvait une grande tristesse pour les âmes perdues dans les ténèbres. Il a éprouvé une grande compassion pour ceux qui sombraient dans la colère, la peur et le chagrin. Il a aimé. Il a aimé. Il a aimé.

Nous voulons dire par là qu’il s’est concentré au-delà de l’obscurité massive qui essayait de toutes ses forces de le posséder et de l’attirer dans la haine, et qu’il a préféré porter son attention sur la lumière.

Il s’est concentré sur la haine et a éprouvé de la compassion pour la peur qui l’animait. Il s’est concentré sur la vérité de la petite étincelle de lumière qui était si cachée dans certains cœurs qu’elle était presque éteinte.

Il a aimé cette lumière avec une telle force que ses bourreaux ont été ébranlés jusqu’au plus profond d’eux-mêmes. Ils sont rentrés chez eux avec un vide qu’ils n’avaient jamais ressenti et un doute qu’ils n’avaient jamais éprouvé. Ils ont été privés de l’excitation de dominer temporairement la mort d’autrui.

Au lieu de cela, ils ressentaient leur abjecte solitude et la misère de leur existence déconnectée – non pas parce qu’il les combattait, non pas parce qu’il haïssait, mais parce qu’il aimait.

Au lieu de laisser les ténèbres s’emparer de sa lumière, il s’est tellement concentré sur la Présence du Divin – même chez ceux qui l’avaient oubliée – que leurs ténèbres n’ont eu aucun pouvoir sur son esprit.

Ils ont tué son corps, mais trois jours plus tard, il l’a ramené à la vie, démontrant une fois pour toutes l’éternité de l’âme.

Ce jeune homme n’est pas venu pour former des religions ni pour vous donner des règles de vie. Il n’est pas venu pour donner raison à une idéologie et tort à une autre. Il est venu pour aimer. Il est venu démontrer que l’amour était suffisamment puissant pour brûler de mille feux face à toutes les ténèbres.

Il est venu démontrer l’amour du Divin sous une forme humaine afin que tous sachent que, peu importe qui vous êtes, ce que vous faites ou à quel point vous vous êtes éloignés de la vérité, vous êtes aimés.

L’amour est possible face à des ténèbres abjectes. Vous ne pourrez peut-être jamais imaginer la lumière chez ceux qui, par leurs comportements ignobles, cherchent à blesser et à détruire, mais vous pouvez chercher et voir cette lumière ailleurs.

Vous pouvez la trouver dans les abeilles qui bourdonnent autour des fleurs de votre jardin. Vous pouvez trouver cette lumière dans le changement incessant des saisons, qui vous rappelle que la vie succède toujours à la mort.

Vous pouvez trouver cette lumière dans les yeux de votre enfant, de votre chien ou de l’employé du magasin qui s’arrête pour vous aider à trouver un article. Vous pouvez trouver cet amour dans les petits brins d’herbe tenaces que l’on piétine toute la journée et qui se relèvent aussitôt.

Vous pouvez le trouver dans les milliers de personnes qui ont contribué à votre tasse de café.

Dans un monde qui vacille actuellement parce que les perdus et les déconnectés cherchent à nouveau à ressentir un semblant de pouvoir, concentrez-vous sur tout ce que vous pouvez trouver de bon.

Aimez cette lumière là où vous pouvez facilement la voir, et si vous devez le faire, détournez vos pensées de ceux qui sont perdus dans l’obscurité. Ils veulent de l’attention. Privez-les de cette attention, à moins qu’ils n’apparaissent sur le pas de votre porte.

Concentrez-vous sur les familles qui se soutiennent, s’entraident et s’aiment. Concentrez-vous sur les milliards de personnes qui vivent en paix.

Quelques âmes perdues et déconnectées veulent vous faire croire qu’elles sont votre Dieu, et bien sûr, elles font partie de l’énergie qui est Une, mais elles ont oublié. Elles agissent et pensent à partir d’un état de déconnexion dans lequel leur seul carburant est la haine qu’elles attisent sur cette planète.

Ne leur donnez pas ce carburant, très chers. Entourez-les de lumière ou, si vous ne pouvez pas le faire, détournez le regard. Regardez ce qui est bon. Renforcez les vibrations de l’amour et vous commencerez à affamer les ténèbres.

La justice est intégrée à l’univers. Les meurtriers seront accueillis à leur mort par ceux qu’ils pensaient pouvoir tuer. Ils verront l’existence heureuse de ceux qu’ils pensaient avoir détruits et connaîtront immédiatement le contraste avec leur propre existence solitaire.

Ils n’emporteront avec eux aucune des terres qu’ils ont « conquises », aucun des fonds qui ont validé leur existence, aucune acclamation ou célébrité, aucun des disciples qui leur ont donné l’impression d’être importants.

Ils apparaîtront devant l’amour ultime, bruts, dépouillés de tout ce qu’ils pensaient autrefois les rendre puissants, importants ou aimables, et ils ressentiront le triste mensonge de leur existence. Ils verront la félicité de ceux qui sont au paradis et réaliseront qu’ils ont vécu en enfer.

À ce moment-là, ils peuvent choisir de recevoir l’amour de Dieu et d’être changés pour toujours, ou ils peuvent refuser la lumière et vivre dans une solitude sombre et douloureuse.

Certains de ceux qui se croyaient les plus puissants et qui ont fait le plus de ravages sur votre planète sont maintenant assis dans une obscurité solitaire parce qu’ils se sentent indignes d’être aimés. Dieu ne punit pas les êtres chers. Il appelle toutes les âmes à rentrer dans l’amour.

Ainsi, lorsque vous êtes témoins de guerres et d’abominations, faites de votre mieux pour ne pas laisser les ténèbres voler votre cœur, votre amour, votre joie et votre pureté.

Concentrez-vous sur le bien dans ce monde, car il l’emporte largement sur les pertes, et même si les « grands » événements font la une des journaux, les petites bontés aimantes se produisent tous les jours, tout au long de la journée, tout autour de vous.

Voyez l’amour. Soyez l’amour. Partagez l’amour. Vous pouvez vivre le paradis ici et maintenant, peu importe ce qui se passe autour de vous.

Nous sommes là pour vous. Asseyez-vous avec nous. Recevez notre amour et nous vous aiderons à renforcer le vôtre.

Que Dieu vous bénisse ! Nous vous aimons beaucoup.

Les Anges

Ann Albers

Ce contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.

A propos de Giuseppe 18715 Articles
L'amour comme but ultime !