Lev – Nos chaînes Partie 2

Chacun de nous est une petite planète reliée à d’autres systèmes spatiaux par des canaux d’énergie invisibles par lesquels nous recevons de l’espace une énergie d’une certaine qualité, et nous donnons cette énergie également d’une certaine qualité, mais d’un type différent.

Comment calculer la quantité d’énergie allant à chaque personne ou planète ? Cela dépend du niveau de Spiritualité, c’est-à-dire du niveau énergétique global d’un homme ou d’un corps céleste donné : plus le niveau est élevé, plus il y a d’énergie.

Nos chakras ne sont pas les seuls canaux permettant de recevoir et de donner de l’énergie cosmique. Tout notre ADN physique et ondulatoire, nos cellules, plus de 5 000 canaux énergétiques intérieurs et nos corps de manifestation dans de nombreuses dimensions différentes y participent activement.
La 3D n’est que l’une d’entre elles, la plus dense et la plus toxique, qui aujourd’hui, sous nos yeux, se désagrège et se cannibalise.

Se cannibaliser (Premonición De La Guerra Civil, Salvador Dali)

Dans la 1ère PARTIE (voir – Disclosure news, 21 mai 2022) a été décrit le rôle que les planètes et les constellations jouent dans l’échange d’énergie de l’homme avec l’Univers.
La Terre est un autre participant important de cet échange.

Pendant la journée, lorsque nous sommes éveillés, nous recevons et accumulons un énorme volume d’informations énergétiques dans notre conscience et notre subconscience avec tous nos sentiments et nos pensées.

La nuit, lorsque nous dormons, Gaia les télécharge pour elle-même à partir de nous, et en charge une nouvelle, qu’elle reçoit de l’espace.

Pour ce faire, elle utilise, comme nous, ses chakras et de nombreux canaux énergétiques reliés dans toutes les dimensions à nous, aux planètes du système solaire, aux étoiles, aux constellations et à l’Univers tout entier.

Dans le système solaire, sur le plan physique, nous connaissons 13 planètes : Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton, Cérès, Haumea, Makemake et Eris.
Les cinq derniers ont reçu le statut de nains.

Plusieurs dizaines d’autres corps situés au-delà de l’orbite de Neptune peuvent prétendre à ce statut, mais jusqu’à présent, ils n’ont pas été officiellement reconnus comme tels.

Nos 22 premiers chakras

En outre, il pourrait y avoir 260 planètes naines dans la ceinture de Kuiper, et jusqu’à 10 000 dans des régions encore plus éloignées du système solaire, mais elles n’ont pas encore été officiellement reconnues comme telles.

Nos canaux d’énergie

En plus d’elles, sur le Plan Subtil, dans différentes dimensions, il y a d’autres planètes, y compris des Terres de 4D à 12D.
Deux d’entre elles – 5D et 7D – ont déjà quitté le système solaire, comme l’a déjà raconté Disclosure News.

Mais Gaia et nous échangeons étroitement de l’énergie avec toutes ces planètes.

Comment cet échange d’énergie se produit-il ?

Le Soleil est l’un des générateurs et répéteurs d’énergie pour tous les objets du système solaire.

Son personnel de direction et de maintenance se trouve en 4D.

Il en va de même sur toutes les autres planètes.

Système solaire

Les principaux échanges d’énergie se font dans deux directions : vers le Soleil et à l’opposé de celui-ci.
Les énergies vers le Soleil sont transmises de planète en planète dans l’ordre de leur distance : Pluton – Neptune – Uranus – Saturne – Jupiter – Mars – Terre – Vénus – Mercure – Soleil.

Les énergies provenant du Soleil suivent la même chaîne, mais dans l’ordre inverse. En même temps, chaque planète suivante reçoit l’énergie de toutes les précédentes. Cela se produit dans les deux sens. Ainsi, la Terre et nous, d’une part, recevons de l’énergie de Mars et de toutes les planètes plus éloignées, d’autre part, de Vénus, de Mercure et du Soleil.

Pour le transfert des énergies entre les planètes, il existe des canaux spéciaux en 4D. L’un sert à délivrer l’énergie du Soleil, l’autre – dans la direction opposée.
Les canaux sont situés à proximité. Leur diamètre est d’environ 1 km. Il existe également des canaux secondaires pour l’échange d’énergie avec les petits corps célestes.

Canal

Comme nous le savons, toutes les planètes du système solaire tournent autour de leur axe et se déplacent autour du Soleil, et chaque orbite a son apogée et son périgée.

Mais toutes sont approximativement dans le plan de l’écliptique.

Les canaux de transport de l’énergie se trouvent dans le plan de l’écliptique, et le transfert d’énergie (retour et réception) se produit lorsque la planète traverse ce plan et le canal correspondant.

Les plans de l’écliptique des planètes

Deux canaux vont du centre de la Terre à la Lune. L’un pour la descente des énergies est situé dans la fosse des Mariannes (longueur 1340 km, largeur 1-5 km, profondeur à Challenger Deep 11 022 m). L’autre est destiné au retour des énergies terrestres ; il est situé dans la fosse de Porto Rico (longueur 1754 km, largeur 97 km, profondeur jusqu’à 8742 m).

Près de l’équateur, les deux canaux se croisent avec le réseau d’échange d’énergie entre les planètes.

Trenchée Mariana
Trenchée de Porto Rico

Le centre de la Terre est relié par des canaux aux pôles Nord et Sud. Des canaux les relient également à la Lune.

À l’intérieur de la planète, les canaux de réception et de restitution des énergies sont reliés à la matrice de la Terre qui se trouve en son centre. Elle se compose de 80 cellules et est entourée de deux corps énergétiques permanents et de deux corps énergétiques temporaires semblables à ceux des humains. La Matrice, ainsi que les canaux qui y mènent, sont en 4D.

Dans ce système, l’énergie accumulée se transforme, en commensuration avec l’état mental de Gaia et la tâche effectuée.

L’activité mentale de la Terre est très élevée, rapide et violente ; elle n’est pas comme nous avec notre rythme lent. La planète résout des centaines et des milliers de tâches simultanément, et cela nécessite beaucoup d’énergie de spectre différent. Ces spectres sont produits dans le noyau.

Le noyau de la Terre

Si une énergie très négative des gens est mélangée à ce spectre, elle est rejetée, accumulée dans des stockages spéciaux, et lorsqu’elle déborde, elle est projetée dans l’espace. En conséquence, il y a des tremblements de terre, des inondations et d’autres cataclysmes qui abondent maintenant sur notre planète.

Par exemple, le 21 mai 2022, il y a eu 2 tremblements de terre de magnitude 5,0 et plus, 43 tremblements de terre de magnitude 4+, 97 tremblements de terre de magnitude 3+ et 297 tremblements de terre de magnitude 2+. Il y a également eu 600 petits séismes de magnitude inférieure à 2,0, que les gens ne ressentent généralement pas. Le plus fort, de 5,8, a été enregistré dans l’océan Arctique, près du Groenland.

Tremblements de terre au Groenland le 21 mai 2022
sur la carte

Parmi les flux provenant de Mars et des planètes plus lointaines, 10% des énergies restent sur Terre. Les 90% restants vont vers Vénus, Mercure et le Soleil.

Les énergies provenant du Soleil via Mercure et Vénus sont plus importantes en volume. 5% d’entre elles restent sur Terre, le reste va plus loin dans la chaîne vers d’autres planètes.

La séparation des énergies se fait automatiquement. Les flux des deux directions ne sont utilisés que pour les besoins de la planète elle-même. Chaque type d’énergie entre dans une cellule distincte de la Matrice.

Les énergies venant du Soleil par le canal et les énergies de lumière et de chaleur qui en proviennent sont différentes dans leur composition et leurs processus. Les premières arrivent dans la 4e dimension, et les planètes du plan subtil possèdent des structures qui régulent ces flux. Les énergies de lumière et de chaleur se propagent simplement dans l’espace sur le plan physique.

Flux d’énergies

Du Soleil et de toutes les planètes, l’énergie va directement à la Terre ; de la Terre, la plus grande partie passe par la Lune.

Tout ce qui se trouve sur Terre, y compris vous et moi, génère de l’énergie qui est rassemblée dans des canaux et forme une trame énergétique commune. Cette symbiose conjonctive fait partie de l’organisme général de l’Univers.

Si l’on considère que le volume total des énergies de la Terre est de 100%, leur répartition se présente comme suit :

15% restent sur la planète pour assurer toutes ses structures sur le Plan Subtil ;

5% – vont à la Matrice de la Terre ;

30% – vont au Soleil via Vénus et Mercure ;

10% – vont sur Mars et d’autres planètes éloignées du système solaire ;

40% – va vers les autres races spatiales et les Hiérarchies Supérieures.

Les fréquences de ces énergies ne sont pas les mêmes. La Terre, les autres planètes du système solaire et le Soleil reçoivent des énergies de gammes inférieures : 70% des énergies des mondes de la Nature et la plupart des nôtres.

Les énergies de hautes fréquences sont envoyées, en premier lieu, vers la Lune, et de là vers les civilisations spatiales et les Hiérarchies Supérieures.

Les énergies sont envoyées dans les Corps Subtils et la Matrice de la Terre à partir de :

1) du Soleil et de toutes les planètes ;

2) Tous les royaumes en évolution où les âmes s’incarnent – élémentaires, minéraux, protozoaires, plantes, animaux et personnes ;

3) Tous les mondes parallèles dans d’autres dimensions ;

4) Tous les processus de la planète – tectoniques, volcaniques, thermiques, etc.

Symbiose conjonctive

Ces énergies passent par un canal situé dans la fosse des Mariannes. Par un compartiment séparé de ce canal, l’imperil (un concentré d’énergies astrales et mentales sales) est déchargé dans l’espace intérieur et creux de la Terre qui représente environ 50% de son corps.

Une des civilisations qui y vivent (environ 5 millions d’habitants) brûle une partie de l’imperil. Les déchets de l’incinération sont stockés dans l’espace intérieur, puis remontés à la surface lors des éruptions volcaniques. Le reste de l’impureté est annihilé dans le Soleil.

Au centre de la Terre, les énergies des points 2, 3 et 4 mentionnés ci-dessus sont mélangées aux énergies du Soleil et des autres planètes (point 1). Ensuite, la plupart d’entre elles (60%) sont concentrées et envoyées dans la matrice de la Terre.

Le reste est acheminé par d’autres canaux vers ses corps subtils.

Le Soleil et les planètes du système solaire reçoivent l’énergie de la Terre à partir de :

1) La combustion de l’impureté (uniquement dans le Soleil) ;

2) Les royaumes en évolution ;

3) Des mondes parallèles ;

4) Des processus planétaires ;

5) Pensées et sentiments de Gaïa.

La part de ces énergies dirigée vers le Soleil et les planètes est de 60%.

De la Terre aux planètes

Elles conduisent du centre de la Terre à la Lune, et sont reliées près de l’équateur aux canaux d’échange d’énergie entre les planètes.

Pour les races cosmiques et les Hiérarchies Supérieures, les énergies de la Terre proviennent de :

1) De tous les royaumes en évolution ;

2) Des mondes parallèles des autres dimensions ;

3) Des processus naturels.

Les énergies provenant des points 1) et partiellement 2) passent par le canal reliant le pôle Nord au centre de contrôle de l’incarnation des âmes sur Terre qui est situé au-dessus du Royaume-Uni.

Du centre de la Terre aux pôles, il y a des canaux par lesquels l’énergie est transportée des points 2) et 3) pour ces directions.

Ensuite, les énergies sont envoyées vers la Lune : des points 1) et 3) – par le canal du pôle Nord ; des points 2) et 3) – par le canal du pôle Sud.

Seuls les principaux canaux de transport de l’énergie sont décrits ici. En réalité, ils sont des centaines. Certains se trouvent en 4D, d’autres en 5D. Les canaux relient tous les centres d’incarnation des âmes en fonction de leur subordination hiérarchique.

Tous les mondes parallèles dans d’autres dimensions ont leurs canaux, ainsi que divers services de soutien technique de la Terre. L’énergie est transportée dans des capsules spéciales. Toutes les énergies sont compactées avant d’entrer dans les canaux, et après livraison, elles sont décompactées.

Transport

Et comment les énergies générées par l’homme et toutes les autres sources, des élémentaires aux processus planétaires, sont-elles distribuées aux adresses suivantes ?

De l’impérium brûlant : 100% va au Soleil et aux autres planètes ;

Des royaumes en évolution : 50% – au Soleil et aux planètes, 50% – aux races spatiales et aux hiérarchies supérieures ;

Des mondes parallèles : 30% – au Soleil et aux planètes, 70% – aux civilisations cosmiques et aux hiérarchies supérieures ;

Des processus planétaires : 80% – sur le Soleil et les planètes, 20% – aux races spatiales et aux Hiérarchies Supérieures.

Sur le plan physique et subtil, l’ensemble du renouvellement de l’énergie est assuré par cinq civilisations vivant dans des dimensions différentes. Le nombre total de leurs habitants est d’environ 500 000, dont 100 000 environ pour chacune. Par leur niveau, elles sont plusieurs fois supérieures à l’humanité moderne.

Résumez.

Nous faisons tous partie d’un organisme unique, intelligent et évolutif de l’Univers.

Circulation

Dans notre système solaire, Mercure sert de point de départ à tout ; elle reçoit d’abord les énergies du Soleil et les transmet ensuite.

Vénus réunit les énergies purifiées du Soleil.

La Terre condense l’énergie en matière en utilisant l’énergie de la pensée dans ce travail.

Mars dirige l’écoulement des proéminences énergétiques planétaires.

Jupiter forme les champs d’énergie et un système de radiation pour le transfert du plasma fini (énergie) dans le système solaire.

Saturne transmet le plasma intelligent à toutes les planètes, du Soleil à la ceinture d’astéroïdes ; il convertit l’énergie en puissance vitale pour l’apporter aux mondes de la Nature sur Terre.

Uranus forme un faisceau d’énergie galactique et l’accumule pour les processus thermiques, tant pour l’ensemble du système solaire que pour la Terre.

Neptune, par l’intermédiaire de la Lune, lance des programmes pour la formation de nouvelles formes de vie ; il régule les caractéristiques de fréquence de la population des couches d’air sur la Terre et les autres planètes dotées d’une atmosphère. Cette population comprend des entités 2D, 3D, 4D et partiellement 6D. Ces dernières sont en train de s’incarner en 5D pour devenir la base de la Sixième Race.

Pluton modifie la composition des enveloppes d’air des planètes du système solaire, là où elles existent. Ce nain a joué un rôle important dans le lancement du programme 3D sur la Terre et son support de vie, de la couche d’ozone au noyau. Aujourd’hui, le plasma, émanant du champ orbital de Pluton, est dirigé vers la ceinture d’astéroïdes entre Jupiter et Mars, s’y accumule, puis, sous forme d’informations énergétiques, est distribué dans tout le système solaire.

La ceinture d’astéroïdes est également une membrane qui régule les flux d’énergie de la Galaxie à travers Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton.

Cette partie du système solaire fonctionne sous le bouclier de la deuxième ceinture d’astéroïdes – Kuiper (au-delà de l’orbite de Neptune), et l’ensemble du système solaire est clôturé par un mur énergétique dense du nuage de Oort.

Le système entier n’a qu’une seule sortie – un portail vers la galaxie. Un peu comme une cellule dans notre corps. Le système solaire est une cellule ; l’Univers est un organisme vivant et sensible. Et nous en faisons partie. Gardons cela à l’esprit.


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.