Lev – Opérations en Polynésie Partie 1

Les opérations des Lightwarriors (Guerriers de la lumière) en Polynésie s’inscrivaient dans la continuité d’autres opérations menées par l’équipe au sol sur l’île de Pâques, à Hawaï, en Afrique du Sud et dans d’autres endroits, dont Disclosure News a déjà parlé en détail.

Suivant le plan initial des Co-Créateurs, le groupe a été chargé de nettoyer de la négativité un certain nombre d’objets rituels de Darkis qui faisaient partie de leur infrastructure globale pour pomper le pouvoir vital des hommes.

Mais, comme cela s’est produit dans d’autres opérations, en cours de route, les objectifs de la campagne ont complètement changé. L’équipe a dû résoudre des tâches non plus terrestres mais cosmiques, et son chef a appris quelque chose sur lui-même qui l’a plongé dans un choc sévère dont il n’a pu se remettre avant longtemps…

La Polynésie est le plus grand groupe d’îles de la Terre. Dans cette région, il y avait autrefois un grand continent Pacifide que beaucoup confondent avec la Lémurie. Non, ce n’est pas le cas. La Lémurie était dans l’océan Indien, et Pacifide (ou Mu) était dans le Pacifique.

Polynésie
Pacifide (Mu)

L’archipel est composé de la Polynésie, de la Micronésie et de la Mélanésie, formant un triangle polynésien délimité par les îles Hawaï, l’île de Pâques et la Nouvelle-Zélande. Le Pacifide correspond à peu près à ces frontières.

L’une des principales tâches des opérations polynésiennes des Lightwarriors était de nettoyer de la nécro-énergie les marae – l’analogue des moai de l’île de Pâques, des lattes des Mariannes et des Babas de pierre ukrainiens.

Le marae est un lieu sacré dans les sociétés polynésiennes pré-chrétiennes, utilisé à des fins religieuses et sociales.

Moai
Lattes
Babas de pierre

Il s’agissait généralement d’une plate-forme rectangulaire. Dans l’un de ses angles, sur une plate-forme surélevée (ahu), se trouvait une statue de la divinité.

L’emplacement de la statue, ainsi que celui des principaux idolâtres, était marqué par une dalle de pierre verticale.

Mais le marae avait une autre fonction, soigneusement dissimulée, que seuls les grands prêtres connaissaient. Ceux-ci, comme les Polynésiens qui ont construit les marae, étaient très habilement dirigés par des Archontes noirs que les indigènes prenaient pour des dieux.

Les Noirs utilisaient les marae, les lattes des Mariannes et les moai de l’Île de Pâques à leurs fins parasitaires-vampiriques.

Avant d’arriver en Polynésie, les guerriers de la Lumière ont vu et étudié les marae de manière clairvoyante. Ils ont été testés comme étant des lieux énergétiquement très sales avec un pouvoir nécrologique prononcé qui indiquait que des sacrifices humains de masse y étaient effectués. Lorsque le groupe est arrivé à Tahiti, cela a été prouvé une fois de plus.

Tahiti

Les guerriers de la lumière ont mené leur première opération dans le marae Arahurahu sur l’île de Tahiti.

Ce complexe était relié à de nombreux autres, situés sur différentes îles de l’archipel polynésien.

Les Archontes noirs les ont combinés en un seul système, dont le champ fonctionnait comme une puissante pompe, drainant l’énergie vitale des hommes.

Malgré la forte pluie, le groupe a complètement assaini ce lieu.

Dans l’infrastructure générale d’énergie et d’information des marae, les Black Archons n’ont rien inventé de nouveau.

Arahurahu

Ils ont utilisé leur schéma standard en copiant le réseau planétaire des Temples de la Fleur de Vie (Cellules de Vie).

Des statues d’analogues polynésiens des Babas de pierre (voir – Opérations en Ukraine, partie 4) ont été préservées autour des marae tahitiens – des images d’un hybride humain avec un reptoïde ressemblant à un crapaud qui étaient alimentées par l’énergie de ces lieux sacrés.

Le lendemain matin, les Lightwarriors ont pris l’avion pour l’île de Raiatea, d’où ils devaient se rendre en catamaran de location sur le lieu des prochaines opérations en Polynésie.

Île de Raiatea

A Raiatea se trouve le plus grand marae de toute la Polynésie – Taputapuatea. Il s’agit d’un grand complexe de temples composé de plusieurs marae et de tiki, des pierres rituelles en forme de Babas de pierre. C’est là que les prêtres tenaient leurs réunions, qui se terminaient toujours par des rituels et des sacrifices sanglants.

L’étude de la subtile structure matérielle de ce marae n’a pas apporté de surprise. Jusqu’à ce jour, on y a conservé une forte nécro-énergie qui s’est accrue en se rapprochant du centre.

Taputapuatea

Ce marae était également le centre de la nécromatrice polynésienne. Son noyau était un nécro-cristal noir à 12 faces, une sorte d’antipode du Cristal de Vie du Temple planétaire de la Cellule de Vie sur l’île de Moorea, transformé par les Archontes en Temple de la Mort.

La Necro-Matrix était constituée de 12 marae principaux et de plusieurs dizaines de marae auxiliaires, dispersés sur diverses îles polynésiennes. Les 12 marae principaux correspondaient aux 12 temples mondiaux de la Fleur de Vie.

D’abord les Maoris, puis les Polynésiens, dirigés par des Archontes noirs, qui étaient perçus comme des divinités, effectuaient les sacrifices humains et alimentaient l’infrastructure de la nécromatrice avec de la manne – c’est ainsi que les aborigènes appellent la Force vitale.

Sacrifices humains à Marae

Au cours de l’opération, les Lightwarriors ont complètement éliminé la nécromatrice et son noyau, puis ont procédé au nettoyage du reste de la marae.

Le groupe n’a pas trouvé d’âmes non ascendantes. Elles avaient été évacuées de cet endroit à la suite de l’opération de récupération globale de toutes les âmes sacrifiées de la Terre, précédemment menée par les Hiérarques Supérieurs de la Lumière.

Après avoir éliminé la nécromatrice et tous ses tentacules en Polynésie, les guerriers de la Lumière ont installé une copie du cristal de lumière pléromique à la place du noyau et l’ont disséminé sur d’autres marae liés à Taputapuatea.

Avec cela, le groupe a terminé sa partie de l’opération. Il restait à nettoyer et à restaurer les champs de marae. Les groupes de Lightwarriors d’autres pays ont immédiatement rejoint à distance ce travail.

Mais l’équipe principale a encore des questions…

La nécromatrice polynésienne était utilisée lors des sacrifices dans ses temples. Mais en même temps, c’était aussi une vita-matrice, c’est-à-dire un accumulateur qui se chargeait de l’énergie vitale prélevée sur les gens.

Seulement, cela ne pouvait pas être le but des Archontes noirs. Il fallait qu’elle ait un but, comme c’était le cas aux îles Mariannes et à l’île de Pâques.

C’est-à-dire que Darkis l’a créé pour quelque chose. Et ce quelque chose, puisque l’énergie vitale humaine a été utilisée (une substance idéale pour un incubateur vital) ne pouvait être qu’une forme de vie quelconque.

Étant donné la proximité de l’île de Moorea – le point de localisation de l’utérus de la Terre – beaucoup de choses sont devenues claires. Les co-créateurs ont confirmé ce que les Lightwarriors avaient supposé. Les civilisations extraterrestres utilisaient la nécromatrice polynésienne comme incubateur pour la croissance d’entités hybrides.

Il restait à découvrir quel genre d’hybrides ils étaient, et qui les avait créés.

Île de Moorea

Le groupe ne doutait pas que les Hiérarques de Lumière Supérieurs n’avaient rien à voir avec cela, puisqu’ils n’utilisent jamais de méthodes aussi brutales et inhumaines que le sacrifice sanglant.

Il était également évident que les Babas de pierre ou les pierres tiki rituelles que l’on trouve partout en Polynésie avaient un rapport direct avec un hybride – un corps humain avec un visage reptilien ressemblant à un crapaud.

Sur le marae principal, les Lightwarriors ont découvert une Matrice vita (une copie plein format de la Monade) qui pouvait être utilisée pour fabriquer un clone, ou pour restaurer la Monade décédée si une certaine séquence d’actions est suivie, et la connaissance du code d’accès et de son activation appliquée.

Lorsque les co-créateurs ont dit qui possédait la Matrice, l’équipe a été choquée. C’était leur vieille connaissance – Abozis (voir – Disclosure News NIBIRU OPS. PARTS 1 et 2).

Rappelez-vous. Cette entité a été engendrée par l’ancien co-créateur noir de l’univers local. A son tour, Abozis était l’ancêtre des Nibiruans (alias Anunnaki ou Nifilim), et le Hiérarque Suprême de Nibiru.

Tiki

Les Nibiruans appartiennent à la race grise. Ses représentants se distinguent par leur force et leur endurance, ainsi que par une longue durée de vie.

Anunnaki

Les Anunnaki sont très étroitement liés à la Terre mais tout leur intérêt réside dans le viol des ressources naturelles de notre planète et l’utilisation de l’homme pour créer divers hybrides.

Ce dernier point doit être abordé plus en détail.

L’hybridation correcte, c’est-à-dire le mélange de l’ADN de différentes civilisations spatiales, sous réserve de conditions très strictes, est autorisée dans notre Galaxie et n’est pas un crime.

Utilisant leur droit, les Anunnaki se sont mis d’accord avec les Siriusiens pour faire un hybride commun. Leur ADN a été croisé, et le résultat était un croisement de deux races. Les deux ont poursuivi leurs objectifs d’évolution.

Les Anunnaki devaient hériter quelque chose des Siriusiens, et les Siriusiens des Anunnaki, en particulier, leur robustesse et leur force.

Cet hybride est né sur Terre, puis a été placé dans l’utérus de Gaia sous l’île de Moorea. Là, la matrice natale de l’entité a été stockée dans un environnement idéal. Sur cette base, une civilisation spatiale distincte a été créée, qui existe encore aujourd’hui.

Siriusiens

De plus, les Anunnaki ont créé leur propre hybride, en croisant leur représentant avec un humain.

Ainsi, ils voulaient se mettre à niveau, et former une nouvelle branche génétique, comme ils le croyaient, prometteuse,

contenant une partie du Pouvoir de la Mère du Monde Sophia, la Cellule de Vie originelle et l’ADN vague de l’Absolu.

Ce qui en est sorti peut être vu partout en Polynésie, c’est un repto-man à tête de crapaud. Plusieurs civilisations extraterrestres sont également nées de lui. Leur Matrice natale (fragments d’ADN croisés, Corps Causaux et Monades des Terriens et des Anunnakis) se trouvait également dans le Ventre de Gaïa sous l’île de Moorea.

Le troisième hybride odieux des Anunnaki est l’un des plus terribles crimes contre la Vie. En violation du Code de la Création qui autorise le croisement de formes de vie se trouvant approximativement au même niveau de développement évolutif, ils ont décidé de faire des hybrides d’humains et de certains animaux, en particulier des singes.

Le Code interdit l’hybridation pour le vampirisme évolutif, c’est-à-dire l’amélioration d’une espèce au détriment de la dégradation d’une autre. Par exemple, un homme a une Monade mais un singe n’en a pas. En se croisant, l’homme perd partiellement sa monade, mais le singe ne la gagne pas non plus. En conséquence, l’homme descend dans son évolution et le singe monte, bien qu’en fait le croisement soit un semi-animal.

Cro-Magnon
L’homme de Néandertal

De tels hybrides avec les singes incluent les Cro-Magnons, les Néandertaliens, les gibbons, le Yéti (Big Foot)… Bien que Charles Darwin, dans le feu de l’obsession diabolique, ait déclaré que les singes étaient les ancêtres de l’homme dont descendait l’Homo sapiens moderne.

En fait, il s’agissait de la réalisation du plan des Archontes noirs pour cacher à l’homme son origine divine.

Gibbon

Et le concept d’Homo sapiens est un non-sens, une abstraction scientifique profondément erronée.

Après avoir croisé un homme avec un singe, il est devenu évident que cela ne pouvait pas se faire.

Les Anunnaki étaient obligés de le détruire, car ainsi le dit le Code de la Création. Mais ils ne l’ont pas fait car ils voulaient créer une race spatiale séparée sur sa base.

Yeti

Heureusement, cela ne s’est pas produit. Les Seigneurs du Karma sont intervenus, et par leur décision, les Anunnaki ont été privés du droit aux expériences génétiques et expulsés de la Terre.

Actuellement, cette civilisation est en quarantaine karmique, en isolement total, tous ses contacts extérieurs, en particulier avec la Terre et l’humanité sont interdits. Il ne peut y avoir de channeling avec eux maintenant.

Cependant, il existe encore des hommes-singes, mais en nombre limité. Leur matrice de création a également été préservée dans le ventre de Gaïa. La chose la plus effrayante à propos de cet hybride est que le singe humanoïde possède un Corps Causal semi-formé qui peut former et accumuler du karma.

L’une des conditions de la libération des Anunnaki était l’élimination complète de leurs hybrides, et l’épuration du karma contenu dans les Corps Causaux semi-formés de ces hybrides qui ne sont restés que sur Terre.

Lorsque les Lightwarriors se trouvaient sur le marae, où était stockée la matrice vita de réserve des Abozis, les Seigneurs du Karma ont invité le groupe à communiquer avec lui pour connaître ses intentions en matière de karma. Ils ont levé la quarantaine pendant quelques minutes et l’ont mis en contact direct avec l’équipe.

Abozis

Malheureusement, le dialogue a échoué. Abozis était extrêmement agressif, ne répondait pas aux questions directes, menaçait et insultait sans cesse les Lightwarriors. Les Seigneurs Karma ont immédiatement coupé le contact et ont rétabli l’isolement total des informations des Anunnaki.

Après cela, les Seigneurs du Karma se sont réunis pour une réunion d’urgence afin de décider du sort de la vita-matrice des Abozis en Polynésie, pour la préservation de laquelle les Archontes noirs ont construit un réseau de marae où des sacrifices de masse ont eu lieu.

Selon les Seigneurs du Karma, la vita-matrice des Abozis a été placée sur Terre illégalement, et s’est accompagnée de meurtres de masse et de crimes contre la Vie, drainant l’énergie vitale de la Terre et sacrifiant des personnes.

Les Nibiruans se sont fait passer pour des dieux et ont commis des atrocités aux mains des Maoris, des Mauis et des Polynésiens, les encourageant malicieusement à le faire. Par décision des Seigneurs du Karma, la matrice vitale des Abozis devait être détruite.

Ils ont chargé les Lightwarriors d’exécuter cette décision, puisque l’équipe se trouvait à la localisation de la Matrice. Le groupe l’a anéantie.

Ce qui s’est passé ensuite, DNI l’a raconté en détail dans NIBIRU OPS. PARTIE 2. Abozis a été capturé par les Seigneurs du Karma, condamné pour ses crimes contre l’Univers et détruit.

Les Anunnaki – ses créations – ont été mis en état d’arrestation karmique et placés dans une zone de quarantaine spéciale. Ils seront tous épargnés et, après la transition quantique, ils auront la possibilité de subir une remise en question spirituelle et de s’engager sur la nouvelle voie de l’évolution.

Ils sont placés dans un éon « correctionnel » séparé qui comprendra également d’autres reptoïdes et repto-humanoïdes qui ont eu la même chance.

Après avoir divisé la matrice vita des Abozis, les Lightwarriors ont effectué un balayage de l’endroit où elle se trouvait. Puis, ils sont retournés au catamaran et le lendemain matin, ils sont sortis dans l’océan, se dirigeant vers l’île de Huahine.

(A suivre)


Retrouvez-moi sur Odysee, Telegram et GETTR