Rappel total

Les ondes de choc quantiques qui frappent chaque jour la Terre et nous-mêmes ne font pas que tuer, nettoyer et guérir. Elles débloquent, réveillent et restaurent également notre mémoire totale sur la façon dont nous avons construit des étoiles, des galaxies et des univers entiers dans nos vies antérieures.

Pour beaucoup, c’est une découverte très douloureuse, comme le montre l’exemple d’une guerrière de la lumière, qui était auparavant co-créatrice dans d’autres dimensions. Vous trouverez ci-dessous un récit dans ses mots.

Et des univers entiers

J’ai récemment retrouvé mon expérience de la multidimensionnalité et la majeure partie de ma mémoire. Elle s’est ouverte d’elle-même, sans même que j’y mette du mien, et m’a rappelé une grande variété de vies dans différentes densités.

En plus des souvenirs, j’ai retrouvé des connaissances, des techniques et la conscience de l’origine des mondes. Mais l’incompréhension de ma nature originelle est restée longtemps.

Qui étais-je ? Pourquoi ai-je des capacités naturelles si puissantes qui s’ouvrent de plus en plus ? Pourquoi ai-je ressenti une fatigue insupportable dans mon âme ?

Pourquoi ne me souvenais-je que de l’expérience des mondes obscurs, alors que je savais parfaitement qu’il s’agissait de mondes de lumière ? Pourquoi mon ressentiment et ma douleur à leur égard étaient-ils si forts ?

Pas une seule fois, les Co-Créateurs m’ont offert de retourner à mon ancien état de Lumière, mais à chaque fois, une forte résistance et une méfiance ont surgi en moi et j’ai refusé. Comment cela se fait-il ?

Tout a commencé lors d’une de mes méditations les plus profondes et d’un de mes voyages à travers le temps et l’espace. Là, dans le passé, j’avais déjà vu le point au-delà duquel je ne me souvenais plus de moi-même. Je suis à nouveau arrivé à cet endroit.

Cela ressemblait à un passage circulaire. De mon côté, il y avait des tourbillons noirs et gelés d’énergie noire le long du portail. J’ai hésité devant une membrane translucide. J’ai ressenti de la douleur, je n’ai pas voulu aller plus loin.

J’ai compris que ce portail était l’entrée vers des mondes tridimensionnels, d’où je revenais ici, au point de départ, dans la colère et la douleur. Finalement, je me suis décidé et j’ai fait un pas à travers la membrane, du passé au présent retrouvé…

Ici, toute l’amplitude est inondée d’une lumière éclatante. Je connais bien ce continuum. Mon corps énergétique commence à augmenter et à se transformer. Je regarde et j’attends que l’espace autour de moi se manifeste.

Ses contours commencent à se dessiner. Il est constitué d’une infinité de matrices interconnectées à travers lesquelles circule l’énergie de la Lumière. Tout en est imprégné, au centre desquelles pulsent des amas lumineux.

Il y en a des centaines de milliers. Chaque amas de lumière est un univers local avec de nombreux mondes, séparés par des membranes. Ici, dans la onzième dimension, où je me trouve actuellement, il se manifeste sous une forme matériellement tangible.

Je ressens toutes ces énergies, je connais leur nature. Je me rends compte qu’il s’agit de ma maison. Je suis consciente qu’en dehors d’elle, il n’y a pas d’Univers habituels, pas de planètes et de civilisations, seulement nos chantiers et nos Créateurs, et je suis l’une d’entre eux, porteuse du fondement féminin.

Mon corps, subtil et élégant, est constitué d’une substance légère et ressemble vaguement à une forme humaine. La tête est allongée et ouverte sur le dessus. L’énergie en sort et entre dans les structures matricielles des champs. Je suis donc profondément enracinée dans cet espace et je le dirige.

L’énergie s’écoule

Je me déplace dans ses mondes. Ici, tout est familier et vivant. Au-delà de leurs frontières, je vois une énorme pyramide avec une structure intégrée à plusieurs branches. C’est un arbre de vie. Il est immense et s’étend dans toutes les densités.

Mon univers local est attaché à son tronc et alimenté par lui. Je sais que dans la pyramide il y a de nombreux niveaux, qui sont les demeures de la Hiérarchie des Absolus.

Sa taille est gigantesque, comme la mienne, qui est si grande que je peux tenir toute la Voie lactée ou toute autre galaxie dans mes paumes. Je n’essaie même pas de comprendre une telle échelle. Un être semblable s’approche de moi.

Il s’agit de la moitié masculine de mon dipôle et du co-créateur de notre univers local et de ses mondes. Son corps est plus allongé et des flux de Lumière sortent également de sa tête, mais ils ne sont pas aussi irisés que les miens.

Un ressentiment et une tristesse très forts naissent en moi. Nous communiquons par codes. Il ne s’agit pas d’un dialogue mental, mais d’un échange d’images très vivantes sous forme d’impulsions lumineuses, provenant de la région du plexus solaire.

Nous ne nous sommes pas vus depuis très longtemps. Il est heureux de me voir et ne veut pas que je parte. Il me traite avec soin et douceur. Mais je ne veux pas communiquer.

Il y a un malentendu entre nous. Je ressens de la douleur et de la colère. Je vois une cicatrice sur son corps énergétique et je me rends compte que c’est moi qui l’ai frappé avec rage lors de notre dernière dispute.

Que s’est-il passé entre nous ? Ensemble, nous avons construit des milliers de mondes, différents par leur nature, leurs structures et leurs scénarios d’évolution. Nous les considérons comme nos créations, comme nos enfants.

Nous les avons tous observés et guidés simultanément avec notre conscience multidimensionnelle. Nous pouvons nous incarner dans ces mondes, y entrer et en sortir facilement, en dépassant le temps et l’espace.

Au-delà du temps et de l’espace

Tout allait bien, mais à un moment donné, l’infection a commencé. Dix mondes sont devenus noirs, capturés par une obscurité qui ressemblait à de la moisissure, et la contamination de ces mondes a traversé d’autres matrices.

J’ai essayé d’entrer dans ces mondes, de trouver les causes de l’anomalie et de sauver chaque abcès, mais mon Co-Créateur ne voulait pas que je m’y immerge.

Lorsque j’ai visité un monde de Lumière, l’irréparable s’est produit. J’ai soudain ressenti une vive douleur, signalant que quelque chose de grave s’était produit.

Il s’est avéré que pendant mon absence, le Co-Créateur a isolé tous les mondes infectés, les plaçant dans des matrices d’énergie séparées et impénétrables.

Il l’a fait à mon insu, sachant que je ne serais jamais d’accord. Par colère, désespoir et ressentiment, par douleur insupportable pour mes créations, de toutes mes forces, j’ai tailladé son corps et j’ai quitté notre univers local. Ce fut un chagrin inimaginable.

Après un certain temps, lorsque j’ai eu la chance de passer inaperçu auprès du Co-Créateur, je suis revenu et j’ai plongé dans la planète qui, me semblait-il, était la moins infectée. Je voulais comprendre la nature de la maladie.

C’était la Terre. Depuis ce moment, échappant à ma moitié masculine, je me suis incarné ici des milliers de fois, rencontrant partout nos traces.

La prise de conscience que je suis la co-créatrice involontaire de mondes contaminés a affecté mon expérience de mère : dans de nombreuses vies, mes enfants sont nés morts, et j’ai vécu cette douleur et cette culpabilité encore et encore.

Et cette contagion a métastasé non seulement l’espace, du Soleil à Mars et Saturne, mais aussi des pans entiers de l’Univers local. D’énormes caillots toxiques créant les vibrations négatives les plus fortes.

Par ces Portails, de nombreuses civilisations technogeek sombres et grises sont entrées sur Terre, sans aucune permission, pour la voler, l’exploiter et la parasiter sans fin et en toute impunité.

Un à un, j’ai revécu ces souvenirs, et j’ai réalisé comment ma moitié, le Co-Créateur, l’a perçu. Il ne voulait que me protéger. Il n’avait pas de mauvaises intentions, mais de l’amertume et le désir de tout expliquer lui-même.

Aujourd’hui, je le comprends et j’admets qu’il avait raison à sa manière. D’ailleurs, j’ai fait beaucoup de recherches de mon côté et j’ai découvert les causes des événements.

Il a décidé de montrer tout ce qui m’avait été caché auparavant. Nous avons traversé la membrane pour entrer dans la matrice d’un autre univers local, isolé, et j’ai été profondément choqué par ce que j’ai vu. Tout autour s’étendait un espace très semblable à nos champs, mais il était absolument noir.

Il n’y avait pas un seul quantum de lumière. Des groupes entiers de mondes pulsaient d’une sinistre énergie rouge sombre. Ils étaient animés par le Mal.

Je n’arrivais pas à m’en remettre. J’ai pris conscience que ces mondes avaient été créés sans moi. Il les a construits seul, libérant sa colère, sa douleur et sa solitude. C’est pour cela qu’il ne m’a pas donné l’information.

En m’écartant, il a créé une situation où, par ignorance, j’ai pris la responsabilité de ce qu’il a fait.

J’ai dû plonger au plus profond de la planète la plus contaminée, la Terre, et j’ai passé un millier de vies à chercher des réponses, à me cacher et à lui échapper, à vivre la myriade de morts de mes enfants, en essayant de révéler les causes de l’anomalie.

J’ai compris que si nous ne faisons rien, les espaces obscurs engloutiront tous les espaces lumineux, et là, les âmes seront mortes ou ne se sentiront pas. Il ne restera que des mondes prédateurs et parasites qui, pour survivre à tout prix, mèneront des guerres spatiales sans fin, des saisies et des meurtres.

Prédateurs

Nous avons un besoin urgent d’aide. Après avoir pénétré dans la Pyramide des Absolus, je me suis approché de l’Arbre de Vie, je m’y suis accordé avec ma conscience et j’ai commencé à chercher des informations.

Enfin, à l’un des niveaux supérieurs, j’ai senti une réponse : une Mère du Monde m’invitait à la rejoindre. J’ai pénétré dans l’Arbre, composé de nombreux canaux avec différents types d’énergies.

Après avoir traversé l’un d’entre eux, je suis sortie dans un espace de besoin. J’y ai ressenti une sensation semblable à celle qui se dégage d’une ancienne forêt brumeuse, avec des mousses épaisses et d’immenses tonnelles.

La Mère du Monde m’a accueillie. Je me suis assis à côté d’elle, j’avais envie de tout raconter, de me plaindre, de trouver du réconfort et de l’aide. Ce n’était pas nécessaire.

Elle connaissait et ressentait déjà toute ma douleur et ma confusion. Un dialogue s’est instauré entre nous, sous forme d’images et de codes multiples, chacun ayant plusieurs significations.

Elle m’a dit que mon ressentiment ruinerait toute ma création. Nos mondes mourront en premier, et je mourrai après eux, en ressentant l’agonie de chacun. Ce sera un tourment lent et très long si je ne me transforme pas.

Nous avons commencé à chercher une solution, en examinant de nombreuses options et scénarios. Finalement, nous avons décidé de changer le code même de la création – de mon amour.

Au départ, il était basé sur l’empathie pour les autres, sur le fait de ressentir leur lumière et leurs ténèbres, et de les accepter toutes les deux. Ma tendresse était inséparable de leur état d’amour de soi.

La Mère du Monde m’a suggéré de modifier le code en m’aimant davantage et en rendant ainsi son énergie plus bénéfique pour les autres. Elle m’a montré un exemple tiré de ma vie actuelle sur Terre.

Lorsque je me sens triste ou que j’aime, cela se répercute immédiatement sur les autres. Et si je tombe malade à cause de la douleur des autres, ils souffrent de mon état de douleur. Le nouveau code supprime cette dépendance. Je serai plus concentré sur moi-même et je ne dépendrai plus des autres.

Je pourrai continuer à briller, tout en étant conscient de leur état. Et les autres peuvent entrer en résonance avec l’amour et l’harmonie, indépendamment de mon humeur, en choisissant ce qui les nourrit et comble leur manque d’énergie. Dans ce cas, le résultat positif se multiplie.

Ensemble, nous avons testé un nouveau modèle sur la planète dans la matrice la plus noircie, et à travers mes corps de manifestation, nous avons commencé à télécharger dans son espace les nouveaux codes de l’amour et de la création. Le processus était lent.

Cette civilisation cruelle de technomanciens n’avait pas de mères. Les enfants étaient produits artificiellement, dans des incubateurs spéciaux, et y restaient jusqu’à cinq ans. Ensuite, ils étaient placés dans des colonies juvéniles, dirigées par des robots.

Des tests d’intelligence étaient constamment effectués… Nourriture, scolarisation et entraînement intensif… Les individus faibles étaient tués.

Là où les plus faibles ont été tués

Le monde était divisé en castes. Les personnes à faible QI sont utilisées comme personnel de service, celles à QI élevé comme militaires, cadres et ingénieurs. Absence presque totale de la nature et incompréhension de son utilité.

Absence totale de ressources et recherche constante de ceux qui peuvent être capturés, asservis et exploités. C’est un royaume d’une cruauté et d’une absence d’âme absolues. La longévité moyenne est d’environ 350 ans.

À la fin de leur vie, les personnes âgées sont placées dans des ghettos spéciaux, où personne n’a besoin d’elles.

Les points de charge du code de l’amour ont été trouvés précisément chez les personnes âgées. Ils ont commencé à produire une résonance de sagesse qui a éveillé l’intérêt croissant des jeunes pour leur expérience.

C’était, bien que faible, une manifestation d’empathie chaleureuse et sincère. D’autres points d’entrée ont été découverts chez le personnel de service féminin. Elles ont commencé à manifester des sentiments pour les enfants.

Le troisième point d’entrée a été repéré de manière inattendue dans la partie masculine de la population. Ils ont commencé à faire preuve de créativité, d’un désir de la manifester dans l’assistance, l’art et la nature.

La Mère du Monde et moi-même avons observé comment ce monde changeait. La restauration complète de l’Amour, de la Lumière et de l’équilibre des fondations masculines et féminines a pris relativement peu de temps, mais a été égale à 3500 années terrestres.

Il a été purifié à 100 % de l’obscurité. L’expérience a été tellement réussie que j’ai décidé de télécharger immédiatement un nouveau code en moi.

A un moment donné, j’ai senti l’admiration de la Mère du Monde et je me suis vue à travers ses yeux. Je flottais dans les plus hautes vibrations. Mes formes n’étaient pas humaines, mais en quelque sorte parfaites et harmonieuses, irradiant des flux d’énergie nouvelle multicolore et une douce euphorie.

J’ai senti que, d’une manière étrange, j’avais un impact sur World Mother. Pendant un moment, elle s’est oubliée et, immergée dans ces sentiments, a vécu des moments de bonheur et de joie.

Se réveillant de ses émotions, elle a émis une impulsion qui signifiait : « Il est temps que tu t’en ailles. Je suis fatiguée et j’ai besoin de me reposer. »

Je suis retourné à l’Arbre de Vie et, en flottant à travers la Pyramide des Absolus, à chaque niveau, d’autres Créateurs m’ont salué comme de vieux amis. Il émanait d’eux des étincelles d’admiration, de joie, de soutien, d’espoir et de désir de nouvelles rencontres.

J’ai vu notre futur travail commun dans différents mondes et densités. J’ai éprouvé le sentiment extraordinaire d’une communauté où personne n’est en compétition et n’évalue, mais où l’on respecte le libre arbitre et la liberté de choix dans la création, l’infini, d’incroyables quantités de sagesse, et en même temps la curiosité et la soif de construire de nouvelles choses ensemble.

Construire ensemble

En retournant dans mon univers local natal, j’ai réalisé que je ne ressentais plus de vieilles rancœurs et douleurs, mais que j’avais un grand désir de créer.

Et surtout, ma moitié masculine ressentait la même chose. J’ai proposé que nous entrions dans les matrices infectées et que nous restaurions le monde de la Lumière en plein centre de cet espace noir.

Pendant l’opération, je n’étais pas impliqué en tant qu’être humain et j’observais ce qui se passait sur le plan subtil, parvenant à peine à lire les impulsions de nos corps de manifestation multidimensionnels.

Pour moi, il s’agissait de secondes terrestres et d’un processus très long pour nous deux en tant que Créateurs. De l’extérieur, c’était comme la fusion de deux énergies, se tordant en un vortex très puissant.

Quelque chose d’impensable s’y est produit, et j’ai réalisé que si moi, une femme terrestre, j’y participais, les vibrations désintégreraient tout simplement mon corps physique.

J’ai vu les résultats lorsque l’opération a été complètement terminée. Au centre de l’ancien espace noir, un énorme monde de Lumière pulsait avec éclat. Ses dimensions dépassaient de plusieurs fois celles des autres, et les vibrations remplissaient toutes les matrices affectées.

À leur périphérie, certains mondes ont commencé à répondre à son rayonnement et à briller, d’abord faiblement, puis de façon de plus en plus flamboyante…

En revenant à moi sur la Terre 3D, j’ai soudain eu l’impression d’être dans une cage, j’ai été prise de panique et de claustrophobie aiguë.

Les Hiérarques de Lumière Supérieure ont essayé de me calmer, mais je n’ai cessé de répéter qu’il fallait débarrasser notre monde des Ténébreux et des Gris le plus vite possible.

Ils m’ont répondu qu’ils étaient déjà en train de le faire avec notre équipe au sol, et pour soulager le stress, ils m’ont relié au canal de l’Arbre de Vie. Cela m’a aidé, même si je me suis sentie très effrayée.

Ensuite, nous avons discuté de mon avenir dans cette vie et de ce sur quoi je dois me concentrer. A savoir : élargir un espace de Lumière sur la Terre et dans autant d’âmes humaines que possible. Avec d’autres guerriers de la lumière, participer aux opérations des co-créateurs.

Plus nous produisons de résonances, plus les hommes se reconnectent aux énergies de la Source. Parfois, une seule impulsion suffit à déclencher le processus. Aider à purifier et à restaurer les corps subtils des gens, en se débarrassant des possesseurs et des plug-ins, et en soutenant le traitement du karma.

Maintenir mon potentiel énergétique par l’écriture, la peinture, la musique, les nouveaux codes d’amour, l’harmonie et le travail intérieur, l’assistance et le partage des connaissances.

Vivre au moins 50 ans de plus pour soutenir les énergies quantiques entrantes, nécessaires à la 5D. Éliminer à temps la fatigue de mon âme, en la rechargeant à partir de la lumière du Plérôme.

Rechargement à partir de Pleroma

Ils m’ont informé que dans ce monde, ma Monade a deux autres corps de manifestation. Je dois les trouver et interagir avec eux. Grâce à notre énergie commune, nous nous reconnaissons instantanément.

Les co-créateurs ont ajouté que mon modèle de fréquence exige de vivre au bord de la mer, car l’eau, qui est un puissant accumulateur d’énergie et d’informations, m’aide à maintenir l’équilibre vibratoire. L’endroit a déjà été choisi, il ne me reste plus qu’à m’y installer.

C’est ma dernière incarnation dans ce monde, au cours de laquelle j’ai appris à apprécier et à aimer la Terre et les terriens. Dans la prochaine vie, je travaillerai dans d’autres dimensions. Ici, je dois éviter les dépenses énergétiques excessives et ne pas tomber dans les pièges karmiques. 50 ans, c’est long.

Dans le passé, j’ai eu de sérieux problèmes avec l’espoir. Je n’arrivais pas à restaurer en moi son code de quelque manière que ce soit, j’essayais des méditations profondes, mais l’effet était toujours temporaire. Aujourd’hui, après un rappel total, tout va bien, ainsi que ma paix intérieure, mon calme et ma stabilité.

Lev

Ce contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.

A propos de Giuseppe 18715 Articles
L'amour comme but ultime !