Terre plate

Notre planète est multidimensionnelle. La Terre plate que beaucoup ont déjà adoptée n’est rien d’autre qu’un substitut de la réalité, une incarnation en boucle, le jour de la marmotte. L’image d’une crêpe entourée d’une atmosphère n’est pas seulement une perception curieuse.

Il s’agit d’un phénomène extrêmement important : plus nous croyons en un modèle simplifié de notre plate-forme d’évolution (Terre plate), plus nous nous simplifions nous-mêmes et nos capacités, et nous nous adaptons au programme de quelqu’un d’autre.

Cela conduit à la fermeture des codes et des logiciels qui nous permettent de comprendre la Terre multidimensionnelle et notre nature multidimensionnelle.

Nous collons notre conscience dans ces poches de la réalité où elle semble vraiment plate. Mais nous ne vivons plus dans ces poches. Oui, il y a de nombreuses couches d’énergie au-dessus de notre planète, mais elles ne la rendent pas plate.

La théorie de la Terre plate est une farce malveillante destinée à cacher et à détourner notre attention d’informations spécifiques sur l’espace proche de la Terre et les zones d’accès restreint. Le Système et sa pyramide de pouvoir ont besoin d’être secrets. Leur but est de nous détourner du chemin qui mène à notre compréhension de la réalité en lançant une nouvelle « découverte » sensationnelle. Plus notre conscience s’élargit, plus nous pouvons voir, comprendre et assimiler. Mais le Système sait que notre cerveau est très facile à tromper. Quatre facteurs principaux jouent ici un rôle essentiel. À savoir

  1. Notre capacité à percevoir l’information et à la traduire d’un protocole multidimensionnel à un protocole tridimensionnel. C’est pour cette raison que de nombreux channelers ne peuvent pas exprimer les informations prises, parce qu’ils ne connaissent tout simplement pas les bons mots, les bons termes et le bon protocole de transmission.
  2. La volonté de notre conscience de recevoir le nouveau sans nuire à la psyché. Tout le monde n’est pas prêt à voir ce qu’il ne soupçonne même pas ou ce qu’il nie consciemment.
  3. Les codes d’accès aux bases de données et d’informations sont toujours différents pour chacun d’entre nous. Chacun voit la couche de réalité avec laquelle il a déjà interagi, qu’il a comprise et qu’il est autorisé à voir et à interagir.

    Mettez une douzaine de médiums en face d’une personne, et chacun verra son état énergétique à sa manière, parce qu’ils ne verront peut-être pas toutes les couches.
  4. Les filtres de notre conscience. Dans de nombreuses observations d’OVNI, la situation habituelle se répète : un groupe de personnes voit le même objet, mais certaines l’oublient complètement le lendemain. Leur conscience bloque cette information, mettant des œillères sur « ce n’est absolument pas possible ! ».

    Dans le cas contraire, une dissonance cognitive destructrice apparaît. Elle peut provoquer une véritable explosion cérébrale en raison des idées, croyances, attitudes, valeurs et réactions émotionnelles contradictoires dans notre esprit.

En visitant les réalités multidimensionnelles et en opérant avec notre conscience linéaire 3D, nous ne pouvons tout simplement pas les décrire, puisqu’il n’y a pas de formes stables. La Terre peut être perçue comme plate ou ronde, selon la couche et l’état dans lesquels nous l’observons.

Le continuum espace-temps est vivant et non homogène. Il respire, change constamment de forme pour une raison ou une autre. La partie de ce continuum que notre conscience adapte, l’onde quantique porteuse à laquelle nous nous accordons, deviennent notre réalité.

Lorsque nous sortons de notre corps et entrons dans le plan subtil, nous voyons d’abord une sphère souple et mobile devant nous. Ensuite, elle se retourne et nous nous retrouvons à l’intérieur.

Ensuite, la sphère s’ouvre et s’étend avec une surface inégale et se courbe, comme un tapis dont les coins sont incurvés vers le haut. Les courbes sont spatio-temporelles, c’est-à-dire que les paramètres de l’espace et du temps changent.

En prenant de la hauteur, nous voyons où se trouve cette sphère déployée de la Terre – dans plusieurs réalités, comme un gâteau à couches.

Cette « tarte » ne se trouve pas dans un espace selon notre perception habituelle, mais dans une masse de matière dense et légère, libre de tout encastrement dans l’obscurité. Cet espace est beaucoup plus réel et saturé que la Terre illusoire et instable.

Il est étroitement adjacent à une autre construction – une fractale multidimensionnelle géante de formations similaires. Il y a quelques inclusions en plus de la « pâte feuilletée » de la Terre, mais globalement, il est infini et fondamental.

Pourquoi, d’un certain point, notre planète ressemble-t-elle à une lentille, convexe d’un côté et plate de l’autre ? Cette dernière est le lieu de connexion de la fractale avec d’autres parties. C’est un portail vers toutes les dimensions et tous les espaces.

L’hémisphère transparent a une réfraction spéciale de la lumière. Si l’on observe la lentille d’en haut, la Terre ressemble à une photo de la NASA. Et si on l’observe de côté, elle apparaît plate. Cela crée une illusion de monde en 3D et déforme la perception de la multidimensionnalité de la planète.

Les flux cosmiques pénètrent sur Terre au point de connexion avec la carte mère, où la partie plate jouxte la frontière du portail de la fractale multidimensionnelle. La planéité de la lentille assure l’échange d’énergie.

La Terre est un produit et une continuation du système maternel, un être vivant sur le corps d’un autre organisme vivant. Elle soutient toutes les fonctions de notre planète dans toutes les dimensions et structures, dans toutes les densités et fréquences vibratoires, à tous les « étages ».

Il y a d’autres lentilles des mondes du tableau principal près de la Terre, et un grand nombre de leurs hémisphères transparents. Nous pouvons pénétrer à travers eux dans n’importe quelle partie de la fractale en utilisant notre corps subtil, mais nous préférons rester dans le corps physique 3D.

Quel est l’intérêt de la NAA et des dirigeants draco-reptiliens de promouvoir la théorie de la Terre plate, ainsi que de nombreux autres postulats scientifiques, en les déclarant les seuls vrais ? Un seul but : la tromperie totale. En connaissant la vérité, nous pouvons remettre en question tout le reste.

Et l’illusion, créée par leurs informations dans nos esprits, sera détruite. En conséquence, nous ne verrons que ce que nous savons. De plus, la conviction, délibérément martelée, que la Terre est en danger et qu’elle doit être sauvée de toute urgence par le programme climatique, la numérisation, l’IA et la NWO, et nous – par la vaccination de masse et le puçage.

Ce « sauvetage » à grande échelle nous abrutit encore plus, ainsi que notre perception, et crée des tourbillons de peur et de panique constantes qui déstabilisent les plans subtils de la Terre et notre partie de la fractale maternelle.

Depuis plusieurs millénaires, les NAA et leur soi-disant élite ont parfaitement mis au point le mécanisme de fonctionnement de notre conscience. Ils ont forcé notre ego à travailler sur le mode du penseur et du prouveur : ce que l’un pense, le second le prouvera ou le réfutera.

Et nous n’acceptons que le résultat, dicté par nos croyances antérieures, nos attitudes, notre éducation, la société, les informations disponibles, la religion, l’humeur, les habitudes et bien d’autres facteurs.

Jusqu’à très récemment, la science académique et nous, qui la suivions, considérions le dualisme onde-particule comme une stupidité, une folie, une hérésie et un non-scientifique absolu.

Après avoir rompu de nombreuses lances (merci de ne pas avoir brûlé sur le bûcher comme Giordano Bruno, ni empoisonné comme Nikola Tesla), les sources du savoir ont reconnu que les quanta et les électrons ne se manifestent en tant que particules dans le monde physique que lorsqu’ils sont observés (mesurés).

Le reste du temps, ce sont des ondes d’énergie non manifestée.

Et maintenant, ces piliers nous suggèrent que lorsqu’on observe un champ quantique en dehors de l’espace terrestre, il n’est formé que d’un champ plat, et la conscience collective de beaucoup l’a déjà accepté comme un postulat irréfutable.

La zombification a parfaitement fonctionné : ce en quoi nous croyons devient notre réalité, mais uniquement en trois dimensions, et aucune autre.

Au départ, la Terre a été créée comme une réalité commune à différentes espèces de créatures. Elle a longtemps existé ainsi, offrant a priori d’excellentes conditions pour le développement de centaines de civilisations et de billions d’âmes.

Plus tard, la réalité unifiée a commencé à se stratifier. Les raisons en sont multiples : expériences sur le Temps, l’espace, la Nature, guerres terrestres et intergalactiques, travaux sur des dimensions parallèles à la Terre.

Ensuite, un point important s’est ajouté : notre consentement progressif à sombrer dans l’illusion, à renoncer à la responsabilité de notre vie personnelle et à laisser notre évolution se faire d’elle-même.

En conséquence, nous avons complètement perdu le contact avec le Grand Cosmos multidimensionnel, avec nos Moi supérieurs et nos Monades, nous éloignant chaque jour un peu plus de la Source.

Nous avons perdu le contact avec tout et avons progressivement cessé de ressentir et de comprendre la Terre. Pour l’évolution de la planète, ceux qui l’habitent sont très importants, car elle se développe et évolue non seulement par elle-même, mais aussi avec nous et à travers nous.

Notre sommeil profond a endormi Terra.

La réalité actuelle est une illusion commune à tous ses participants ; c’est le rêve de la Terre multiplié par le rêve de ses habitants. Il s’agit d’une plateforme artificielle du Système où nous nous extasions, philosophons et voyageons, en restant dans le cadre d’un grand sommeil. Plus nous vivons passivement, plus nous nous enfonçons dans l’oubli général, plus la construction 3D se renforce.

Pendant que nous nous endormons, doucement et profondément, voyant des cauchemars, puis des idylles, la Terre s’épuise. Non seulement ses ressources énergétiques s’épuisent, mais aussi les forces vitales de son âme en l’absence d’un échange énergétique normal avec nous, la fractale maternelle et le Grand Cosmos.

L’injustice de la situation est que, dans notre illusion, nous ne sommes pas autonomes. Nous faisons physiquement partie de la Terre et recevons de l’énergie vitale non seulement des royaumes supérieurs, mais aussi à travers la Terre, que nous le sachions ou non.

Cette situation convient parfaitement à NAA et au Système, car de cette façon nous les alimentons tous avec notre énergie, et à travers nous, ils siphonnent, tels des vampires, d’énormes quantités d’énergie vitale provenant de tout l’Univers Local.

Nous n’avons pas besoin de voler loin pour sortir du piège du diable. Il suffit de se rappeler qui nous sommes, où nous sommes et où nous allons. L’Absolu et les Co-Créateurs ont lancé depuis longtemps une nouvelle réalité, et les premiers résultats sont déjà visibles.

De plus en plus d’éveillés sortent de l’illusion, s’aident eux-mêmes et aident la Terre à rétablir la pleine connexion avec le Grand Cosmos. La planète augmente aussi activement ses vibrations, nous aidant, nous ses enfants, à récupérer et à débloquer les canaux d’échange d’énergie.

Évidemment, ces processus sont préjudiciables pour les NAA et les coureurs de la Terre, car ils sont privés d’énergie vitale libre, et ils font donc de leur mieux pour nous maintenir dans les idées et les théories imposées.

Mais cela devient de plus en plus difficile, car les personnes éveillées et la Terre s’efforcent activement de s’unifier et d’opérer des changements globaux très différents.

Dans notre univers local, les planètes se sont formées vers le bas à partir de la 12ème dimension. La lumière et l’obscurité sont mélangées dans toutes les couches. Elles se distinguent par leur structure et leur caractère aléatoire.

Le chaos et la structure se manifestent sous forme de guerre ou de paix. La guerre se déroule dans les mondes fixes en réaction à la rigidité de leur structure. La guerre les fait exploser.

Le chaos, au contraire, est un catalyseur créatif qui rend les processus plus actifs, et la guerre n’est pas nécessaire au développement. Il s’agit d’un mécanisme d’évolution différent. Mais la NAA a imposé une guerre pour détruire non pas l’ancienne, mais la NOUVELLE structure de l’Univers local et de la Terre.

Et le Plérôme a relevé le défi. Le 15 novembre 2023, par le biais du Canal Hiérarchique Unique, l’ancien Co-Créateur Noir, devenu l’Être Suprême de Lumière, l’a confirmé une fois de plus, révélant de nouveaux détails sur sa participation et celle de ses pairs à la lutte.

Il n’a pas caché qu’après l’Armageddon intérieur et la transformation complète, avec la permission des Absolus, il a conservé une partie de son ancien aspect négatif et l’utilise aujourd’hui comme une arme contre la NAA.

Avec son aide, le Co-Créateur pénètre dans les derniers mondes infernaux de l’Univers Local et les poches de réalité négative sur Terre pour les paralyser et les détruire de l’intérieur, pour libérer tous les espaces et toutes les dimensions des Ténèbres et des Gris irréconciliables.

En parallèle, ce tandem élimine les énergies dures de la planète que seuls les Co-Créateurs peuvent faire en tant que principaux participants à la transformation de la Terre, la préparant ainsi que l’humanité à prendre des flux quantiques plus puissants. La crise n’est pas passée, mais elle touche à sa fin.

Tous les Terriens en sortiront de différentes manières, en fonction de leurs énergies. Beaucoup ne réalisent pas encore où ils vont se retrouver. D’autres commencent à reconsidérer leurs actions tout au long de leur vie sur Terre et en dehors.

Chacun peut finalement choisir sa voie – soit l’extinction complète, soit la poursuite de l’évolution, mais en fonction d’autres priorités de vie.

L’épiphanie peut être très douloureuse. Tout le monde ne peut pas supporter la douleur de ce qu’il a fait et de ce qu’il va passer. Sans finaliser leurs priorités, personne ne quittera les zones de la Terre, du Subtil, du dense et de l’infernal. Personne ne forcera personne.

Après avoir observé toutes les vies, en réalisant que nous devons tout payer avec le travail du karma et l’auto-guérison, chacun décidera consciemment dans quelle direction aller ensuite. Vivre aux dépens des autres est un crime, qui sera impitoyablement réprimé et puni.

Ce postulat sera transmis à chaque terrien, invité ou envahisseur de la planète. Il sera montré à chacun ce à quoi tel ou tel choix de voie peut conduire. Et ce ne sera pas la Terre plate.

Lev

Ce contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.

A propos de Giuseppe 18569 Articles
L'amour comme but ultime !