Un journal écossais demande à ses lecteurs s’il faut créer des « camps d’internement COVID »

L’un des plus grands journaux écossais demande à ses lecteurs si le pays doit suivre l’exemple de l’Australie en introduisant des « camps d’internement COVID ».

La question a été posée via la page Facebook officielle du Daily Record.

« Les Australiens sont détenus dans des camps d’internement de Covid pendant 14 jours s’ils sont testés positifs ou soupçonnés de l’être. Devrions-nous suivre leur exemple ? », demande le post.

Jusqu’à quel point la nouvelle normalité doit-elle devenir plus totalitaire avant que d’éminents « journalistes indépendants » n’aient les couilles de dire ce qu’elle est ?

La grande majorité des personnes ayant répondu à la question ont réagi avec horreur.

« Quelle question honteuse ! La réponse évidente à la question de savoir s’il doit y avoir des CAMPS INTERNES doit toujours être un NON retentissant ! !!!! », a déclaré l’un d’entre eux.

« Ce titre est le plus bas de tous les temps« , a remarqué un autre.

« Oui. Nous devons être protégés de tous ceux qui pensent que c’est une bonne idée. Mettez-les là et certaines personnes de ce torchon d’informations peuvent montrer la voie », a commenté un autre.

Le mois dernier, on a appris que la police australienne avait arrêté trois personnes qui s’étaient échappées en pleine nuit d’un camp d’internement du COVID situé près de Darwin.

Comme nous l’avons souligné l’année dernière, les autorités australiennes construisent des camps de quarantaine qui ne seront pas achevés avant la fin du mois de mars afin de se préparer aux « opérations en cours » et d’héberger les personnes « qui n’ont pas eu accès à la vaccination. »

Pensez à activer les sous-titres en français

Citant de nouvelles souches de COVID et des personnes « qui n’ont pas eu accès à la vaccination », le vice-premier ministre du Queensland, Steven Miles, a déclaré au média : « Nous prévoyons qu’il y aura un besoin continu d’installations de quarantaine. »

L’Écosse est actuellement soumise à des restrictions liées au COVID. Les boîtes de nuit ont été fermées pendant des semaines et les gens ont été invités à éviter de voir leurs proches pendant Noël.

Cela a conduit des dizaines de milliers d’Écossais à franchir la frontière pour se rendre en Angleterre, qui impose des règles moins strictes, afin de célébrer le réveillon du Nouvel An.

2020 : « Lavez vos mains, tout le monde ! »

2022 : « Devrions-nous construire des camps d’internement pour les COVID ? »

By Paul Joseph Watson, Rédacteur invité


Retrouvez-moi sur Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.