Un scientifique de l’ex-Pentagone, Vallée et un rapport du FBI suggèrent que des êtres interdimensionnels existent parmi nous

L’idée que les extraterrestres pourraient être des êtres interdimensionnels est avancée par de nombreux chercheurs sur les ovnis. Cette hypothèse semble prendre un tour sérieux après les incidents du ranch Skinwalker, ainsi que la suggestion de l’astronome et chercheur en ovnis Jacques Vallée selon laquelle les extraterrestres sont réels mais existent dans une autre dimension qui coexiste avec la nôtre.

L’hypothèse extraterrestre est restée la principale explication des ovnis pour de nombreux experts. Cependant, de nombreux ufologues l’ont abandonnée en faveur de l’hypothèse interdimensionnelle. Le chercheur en paranormal Brad Steiger a écrit : “Nous avons affaire à un phénomène paraphysique multidimensionnel qui est largement indigène à la planète Terre.”

L’hypothèse interdimensionnelle est considérée comme une alternative à la populaire hypothèse extraterrestre, avancée par des experts tels que Meade Layne, John Keel, J. Allen Hynek et Jacques Vallée.

Selon cette hypothèse, les ovnis sont une manifestation moderne d’un phénomène qui s’est produit tout au long de l’histoire de l’humanité et qui, dans les âges précédents, était attribué à des créatures mythologiques ou surnaturelles.

Jacques Vallée affirme que les ovnis et les événements connexes de nature paranormale impliquent des visites d’autres “réalités” ou “dimensions”. L’idée propose que ces réalités alternatives existent séparément mais parallèlement à la nôtre. Dans le film The Edge of Reality (1975), Vallée et Hynek envisagent la possibilité de ce qu’ils appellent des “univers imbriqués”.

Selon Hynek, “Il pourrait y avoir d’autres univers avec des règles quantiques ou des taux de vibration différents, si vous voulez. Notre propre continuum espace-temps pourrait être une section transversale d’un univers ayant beaucoup plus de dimensions…

Pensez au mal que vous auriez à convaincre un aborigène qu’en ce moment même, dans cette pièce, des images télévisées passent ! Pourtant, elles sont là. Il faut disposer d’un transducteur pour les voir – à savoir un téléviseur. Eh bien, dans le même sens, il peut y avoir des univers imbriqués ici même !

Nous avons cette idée de l’espace, nous pensons toujours qu’un autre univers est quelque part ailleurs. Ce n’est peut-être pas le cas. Peut-être qu’il est juste ici.”

Dans son livre de 1969 “Passport to Magonia : On UFOS, Folkore and Parallel Worlds”, Vallée plaide pour un “univers parallèle coexistant avec le nôtre”. Cette idée a été réitérée dans les écrits ultérieurs de Vallée. Il résume son objection dans son article de 1990 intitulé “Cinq arguments contre l’origine extraterrestre des objets volants non identifiés” :

  1. Les rencontres rapprochées inexpliquées sont beaucoup plus nombreuses que ce que requiert toute étude physique de la Terre ;
  2. La structure corporelle humanoïde des prétendus “extraterrestres” n’est pas susceptible d’être originaire d’une autre planète et n’est pas biologiquement adaptée aux voyages dans l’espace ;
  3. Le comportement rapporté dans des milliers de rapports d’enlèvements contredit l’hypothèse d’une expérimentation génétique ou scientifique sur les humains par une race avancée ;
  4. L’extension du phénomène à travers l’histoire humaine enregistrée démontre que les OVNIs ne sont pas un phénomène contemporain ;
  5. La capacité apparente des OVNIs à manipuler l’espace et le temps suggère des alternatives radicalement différentes et plus riches.

Une étude publiée dans ResearchGate propose qu’il doit y avoir une membrane interdimensionnelle qui protège une dimension de l’autre, et les tunnels interdimensionnels qui existent entre (reliant) ces dimensions doivent avoir une entrée instable, errant de manière imprévisible d’une hyper-surface à une autre.

Si quelqu’un est pris dans l’entrée d’un de ces tunnels, dépourvus de singularités et d’horizons, il devrait voyager vers les autres dimensions qui seront toujours >4 comme le permettent les lois de la physique dans l’univers 4D.

Le journaliste américain John Keel (1930-2009), qui croyait aux extraterrestres, a émis l’hypothèse que les récits issus du folklore et des textes religieux étaient la preuve que l’humanité était effectivement entrée en contact avec une autre forme de vie intelligente, mais que celle-ci ne venait pas de l’espace. Il s’agissait plutôt d’êtres venus d’autres dimensions : les ultraterrestres.

Keel pensait que ces êtres pouvaient se métamorphoser pour ressembler à n’importe quoi, et les attribuait aux histoires de démons, de monstres, d’anges, d’ogres et de changeurs. Il pensait que ces ultraterrestres avaient probablement le sens du bien et du mal, et qu’ils étaient capables de manipuler l’humanité.

L’un des avantages de l’hypothèse interdimensionnelle selon Hilary Evans (1929-2011), archiviste pictographique britannique, auteur et chercheur sur les OVNIs et autres phénomènes paranormaux, est qu’elle peut expliquer l’apparente capacité des OVNIs à apparaître et disparaître non seulement de la vue mais aussi des radars, car les OVNIs interdimensionnels peuvent entrer et sortir de notre dimension à volonté, ce qui signifie qu’ils ont la capacité de se matérialiser et de se dématérialiser.

A propos de Giuseppe 18863 Articles
L'amour inconditionnel comme but ultime !