Auto-sabotage

Mes chers amis… Bien que les Êtres sensibles ressentent une impatience pendant le processus d’élargissement, il n’est pas bénéfique de permettre à cette impatience de se traduire par un manque de satisfaction. Les deux ne sont pas identiques, mais l’un peut conduire, et conduit souvent, à l’autre.

L’élargissement qui naît du mécontentement ne fait qu’agrandir le mécontentement. L’expansion ne peut que développer ce qui est, elle ne peut pas développer ce qui n’est pas. Si vous n’êtes pas satisfait, vous ne pouvez pas étendre votre chemin vers plus de satisfaction.

Toutes les sociétés capitalistes de la planète ont fini par l’apprendre. « Plus grand » et « plus » n’est pas nécessairement « meilleur ». En fait, c’est rarement le cas. L’élargissement doit donc avoir pour base le contentement, sinon il ne fera qu’accroître ce qui n’est pas désiré.

Il ne faut donc pas confondre les impatients et les mécontents. Être impatient ne signifie pas nécessairement que nous ne sommes pas satisfaits de « ce qui est ». Au contraire, cela peut signifier que nous sommes tellement satisfaits de « ce qui est » que nous désirons davantage de cela – dès que possible, merci.

Mais il y a quelque chose d’intéressant qui se produit ici, au fur et à mesure que se déroule le processus menant à notre propre réalisation de la conscience de soi. Après le Contentement, nous devenons impatients d’expérimenter davantage la paix et la joie que le Contentement apporte – nous cherchons à élargir cette expérience – et pourtant, une partie de nous nous empêche d’élargir davantage notre expérience.

La phase de croissance personnelle et spirituelle dont nous discutons maintenant – que j’ai appelée, dans ma cosmologie, « Élargissement » – comprend trois étapes mineures : l’arrêt, le démarrage et le maintien.

S’arrêter n’est pas seulement la première étape, c’est le premier signe que vous êtes sur le chemin du Divin. Le fait est que de nombreuses personnes, ayant atteint le Contentement, ne veulent pas aller plus loin.

Dans de nombreux cas, il leur a fallu toute leur vie pour « arriver » au contentement et ils ne veulent pas risquer de perdre la paix, la joie et la sérénité durement gagnées en s’aventurant dans l’inconnu spirituel, psychologique et émotionnel.

La réticence apparaît. Des obstacles apparaissent. Il y a même de l’auto-sabotage. Pourtant, le désir intérieur urgent de grandir spirituellement continue de nous appeler. Et donc, il y a un tiraillement et un déchirement à l’intérieur. Avancer/rester ici, avancer/rester ici, avancer/rester ici.

Avancez, restez là.

S’aventurer en avant/rester là où l’on est.

C’est le sentiment de se tenir au bord de la piscine. Tout le monde vous pousse à aller de l’avant : « Allez, entrez ! L’eau est bonne ! » Vous mettez un orteil dedans et votre corps vous dit exactement le contraire. Peut-être n’entrerez-vous pas dans l’eau après tout. Vos amis sourient. « Tu ne peux pas le faire d’un seul coup d’orteil, pour l’amour du ciel… saute dedans ! »

Mais vous ne le faites pas.

Jusqu’à ce que vous le fassiez.

Tu te jettes à l’eau. Ou vous le faites à votre façon et vous vous y mettez doucement, un peu à la fois. Mais finalement, vous êtes dans l’eau, et vous êtes content d’être venu à la fête.

Nous voyons donc que s’arrêter est un signe certain que vous êtes prêt à commencer. S’arrêter avant même de commencer est un indicateur absolu, un présage certain des choses à venir. Ne vous découragez donc pas si vous constatez que vous vous arrêtez et recommencez, que vous vous arrêtez et recommencez.

Si vous vous êtes lancé dans l’Élargissement sans hésitation, tant mieux pour vous. Tout le monde n’est pas obligé de franchir toutes les étapes du Chemin de la conscience de soi. En fait, aucune de ces étapes n’est obligatoire.

Vous pouvez sauter toutes les étapes, si vous le souhaitez, et passer directement à l’accomplissement. Mais le chemin décrit ici est celui emprunté par de nombreuses personnes, et c’est pourquoi il est décrit ici. Nous voulons que vous sachiez que vous êtes sur la bonne voie si vous faites l’expérience de ces choses.

L’une des raisons pour lesquelles le phénomène Stop/Start est si présent dans le parcours de tant de personnes est que le Chemin de la conscience de soi soulève souvent des problèmes d’estime de soi.

De nombreuses personnes ne se sentent pas « dignes » de faire un pas vers la réalisation. Ils ne pensent pas qu’il soit « approprié » de revendiquer leur propre divinité ou d’embrasser la conscience de soi. Ainsi, l’idée de s’élargir vers cet état d’être leur semble « fausse » – ou, du moins, prématurée.

Ils passent donc en mode « quand je serai prêt » ou « quand je l’aurai mérité ». Ils suivent des séminaires, font des ateliers, vont à des retraites, lisent des livres, jeûnent, méditent – tout ce qui, selon eux, peut les aider à changer, à se transformer.

La transformation devient le mot d’ordre, le résultat souhaité. Lorsqu’ils sont transformés, ils pensent qu’ils seront « prêts » à revendiquer l’accomplissement.

Peut-être.

Cela explique le phénomène d’auto-sabotage. Parce qu’ils se sont convaincus (ou se sont fait dire par d’autres – souvent leurs religions) qu’ils ne sont pas dignes, ils continuent à se repousser de la table avant que le festin ne soit servi.

Elles ne parviennent jamais à se transformer, car cela irait à l’encontre de leurs idées les plus profondes sur elles-mêmes.

Les personnes qui entrent dans cette catégorie des « pas assez bons » (beaucoup d’entre elles s’y placent inconsciemment, sans même savoir qu’elles le font) sont souvent celles qui, sans le savoir, se livrent à des actes d’auto-sabotage que tout le monde autour d’elles peut voir, et qu’elles-mêmes, souvent, ne reconnaissent pas, alors qu’elles font face au désir intérieur de grandir spirituellement.

D’autres s’arrêteront parce qu’ils croient que le processus d’Élargissement de soi implique un choix entre la vie dite « régulière » et la « vie spirituelle » d’un « vrai maître ». En d’autres termes, il « semble » que vous ne pouvez pas être un maître spirituel et aller au bowling.

Ou avoir des relations sexuelles torrides. Ou manger un steak épais et juteux. Ou n’importe quoi d’autre qu’ils se sont mis en tête que les maîtres spirituels ne font pas. Et donc, il nous semble qu’ils doivent faire un choix. Être « dans ce monde, mais pas de lui », ou être « de ce monde, mais pas dedans » en ce qui concerne la clarté spirituelle.

Si certaines de ces descriptions vous semblent un peu familières, réjouissez-vous. Comme nous l’avons déjà noté, votre arrêt est un signe sûr et certain que vous êtes prêt à commencer… pour de bon. Et, finalement, à soutenir l’Élargissement du Soi à votre nouveau niveau.

avec amour,

Neal


Retrouvez-moi sur Telegram et GETTRCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.