Comment des enfants suicidaires sont torturés mentalement dans les camps de « prison » australiens – enfermés dans des cellules pendant plus de 23 heures par jour.

Les Australiens et les visiteurs de l’île qui se retrouvent dans les camps de quarantaine de Covid commencent à s’exprimer sur le mauvais traitement qu’ils reçoivent.

Par exemple, un article publié jeudi par The Guardian a accusé le personnel des deux centres de détention pour jeunes du Territoire du Nord de laisser les enfants enfermés dans des cellules pendant plus de 23 heures par jour.

Le rapport indique que « l’équipe a également constaté que les jeunes détenus se voyaient refuser un accès adéquat à l’éducation et aux services médicaux en raison d’un manque de personnel. Certains jeunes sont restés dans leur cellule jusqu’à 23 heures et 45 minutes par jour en attendant une évaluation médicale pour des problèmes d’automutilation.« 

Dans une autre représentation de la vie dans un camp de quarantaine, une Australienne emmenée de force dans le centre Howard Springs du Territoire du Nord a filmé deux employés qui menaçaient de lui infliger une amende de 5 000 dollars pour avoir parlé à une autre personne à travers une clôture.

« Vous ne pouvez pas quitter votre balcon pour aller parler à quelqu’un d’autre à travers la clôture », a déclaré à la femme un homme portant un EPI médical complet.

La femme qui filme, Hayley Hodgson, 26 ans, a fait valoir que tous les membres du camp ont déjà été testés négatifs pour le Covid, ce qui signifie qu’il n’y a aucun risque de transmission.

Malgré cet argument de bon sens, le personnel du camp a dit à Hodgson qu’elle serait condamnée à une amende de 5 000 dollars si elle sortait à nouveau de son porche.

« Je ne suis pas là pour me battre avec vous, je ne veux pas me battre avec vous », a marmonné le lâche membre du personnel.

Pas étonnant que cinq personnes, rien que cette semaine, aient risqué des amendes de 5 000 dollars et des détentions prolongées en s’échappant des camps du Territoire du Nord.

Hayley a fini par sortir du camp après une détention de 14 jours, bien que les tests de dépistage de Covid aient été négatifs à trois reprises pendant son séjour.

Le personnel lui aurait proposé du Valium à un moment donné pour l’aider à se calmer.

Hodgson a été jetée dans un fourgon de police et amenée au camp il y a quelques semaines après qu’une de ses amies ait été testée positive au Covid et que les enquêteurs l’aient identifiée comme un contact proche après avoir suivi le numéro de plaque d’immatriculation de son scooter.

Dans une interview avec Freddie Sayers de UnHerd, Hodgson s’est souvenue du moment où elle a été capturée.

« Donc, les policiers ont bloqué mon allée », commence-t-elle. « Je suis sortie et j’ai dit, ‘qu’est-ce qui se passe, est-ce que vous me testez pour le COVID ? Qu’est-ce qui se passe ? Ils ont répondu, ‘non, on vous emmène. Et tu n’as pas le choix. Tu vas aller à Howard Springs. Soit tu viens avec nous maintenant, et on te mettra à l’arrière du divvy van. Ou vous avez le choix de prendre un taxi COVID.' »

Hayley a poursuivi : « J’ai simplement dit : « Je ne consens pas à cela. Je ne comprends pas pourquoi je ne peux pas m’isoler chez moi, comme le font beaucoup d’autres personnes« . Et ils m’ont répondu : ‘On nous a juste dit en haut lieu où vous emmener’. Et c’est tout ce qu’il y a à dire. »

L’Australienne a ajouté : « Vous avez l’impression d’être en prison. Vous avez l’impression d’avoir fait quelque chose de mal, c’est inhumain ce qu’ils font. Vous êtes si petite, ils vous dominent. Et vous n’êtes littéralement rien. C’est comme si « tu fais ce qu’on te dit, ou tu as des problèmes, on t’enferme plus longtemps ». Oui, ils m’ont même menacé de prolonger mon séjour ici si je recommençais« .

Toute cette tyrannie gouvernementale hors de contrôle se déroule dans un État qui ne compte que 290 cas enregistrés et qui vient d’enregistrer vendredi son premier décès dû au Covid.

Voir l’intégralité de l’interview de Hayley Hodgson par UnHerd ci-dessous :

Pensez à activer les sous-titres en français.

Sources: InfoWars.comFreeWorldNews.tv


Retrouvez-moi sur Telegram, GETTR et TikTokCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.