L’administration Biden continue d’armer plus d’agents fédéraux que de membres de l’armée américaine ; pourquoi ?

Dans un autre signe que Barack Obama et ses flagorneurs sont vraiment aux commandes de la Maison Blanche de Joe Biden, l’administration actuelle s’empresse d’armer autant d’agents fédéraux que possible, comme Obama l’a fait pendant ses deux mandats.

La question est de savoir pourquoi.

Selon un rapport de The Federalist, le régime de Biden semble armer plus d’agents que les Marines américains, ajoutant que « l’idée que les agences soient habilitées à créer effectivement leurs propres lois et à aller les faire appliquer avec des agents fédéraux armés devrait être alarmante. »

« Le Congrès a autorisé 80 milliards de dollars cette année pour renforcer l’application de la loi et les effectifs de l’Internal Revenue Service, le chef de la minorité républicaine de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, a averti que ‘la nouvelle armée des démocrates, composée de 87 000 agents de l’IRS, viendra pour vous' », écrit Mark Hemingway pour le média.

« Une vidéo est rapidement devenue virale, accumulant des millions de vues, prétendant montrer une bande de bureaucrates maladroits recevant une formation aux armes à feu, suscitant l’alarme que l’IRS serait engagé dans des raids de style militaire sur les contribuables », a-t-il poursuivi.

« Les affirmations du GOP ont été largement attaquées comme étant exagérées – puisque la vidéo, bien que provenant de l’IRS, ne montrait pas la formation officielle des agents – mais la critique a mis en lumière une tendance croissante : l’armement rapide du gouvernement fédéral. »

Hemingway poursuit en citant un rapport publié en 2021 par l’organisation de surveillance Open The Books, intitulé « The Militarization of The U.S. Executive Agencies », qui note que plus de 200 000 agents fédéraux sont désormais autorisés à porter des armes à feu et à procéder à des arrestations, précisant qu’actuellement, seuls 186 000 Américains servent dans le corps des Marines.

« Cent trois agences exécutives en dehors du ministère de la Défense ont dépensé 2,7 milliards de dollars pour des armes à feu, des munitions et des équipements de type militaire entre les années fiscales 2006 et 2019 (ajusté à l’inflation) », indique le rapport. « Près d’un milliard de dollars (944,9 millions de dollars) a été dépensé entre les seules années fiscales 2015 et 2019. »

Open The Books a également rapporté que, parmi toutes les agences, le ministère de la Santé et des Ressources humaines possède 1 300 armes à feu, dont un seul fusil de chasse, cinq carabines automatiques et 189 armes automatiques de toutes sortes. Même la NASA a des agents armés ; l’agence spatiale du pays dispose d’une équipe SWAT avec tout l’armement associé, ainsi que des fusils de chasse à culasse, des mitrailleuses et des véhicules blindés.

Pendant ce temps, l’Agence de protection de l’environnement dispose désormais de drones, d’équipements radar, de lunettes de vision nocturne et de traceurs GPS – ainsi que d’un stock d’armes à feu.

« Un rapport de 2018 du Government Accountability Office a noté que l’IRS avait 4 487 armes à feu et 5 062 006 munitions en stock à la fin de 2017 – avant le coup de pouce du financement de l’application cette année. L’IRS n’a pas répondu aux demandes d’information, bien que la division des enquêtes criminelles de l’IRS publie un rapport annuel détaillant des informations de base telles que le nombre de mandats que l’agence exécute au cours d’une année donnée », écrit Hemingway.

Il a ajouté que, selon le rapport de l’organisme de surveillance, plus de 100 agences de l’exécutif ont des enquêteurs qui portent des armes à feu et, qui plus est, il n’y a pas d’autorité indépendante qui contrôle ou suit l’usage de la force dans toutes les agences fédérales.

RealClearInvestigations a contacté des agences du HHS, de l’EPA, et d’autres ont refusé de fournir ou ont dit ne pas avoir de statistiques à jour sur la fréquence d’utilisation des armes à feu en leur possession ou des détails sur la façon dont les opérations armées sont menées.

« Je serais étonné que ces données existent de quelque manière que ce soit », a déclaré à Hemingway Trevor Burrus, chercheur en droit constitutionnel et pénal à l’institut libertaire Cato. « Au fil des années de travail sur ce sujet, il est assez choquant de voir à quel point ils essaient de ne pas faire suivre leurs affaires à quelque niveau que ce soit. »

Bien sûr, refuser de suivre le nombre d’armes à feu ou la façon dont chaque agence les utilise signifie que le gouvernement fédéral a une dénégation plausible pour ces utilisations.

Ce que nous savons, c’est ceci : Plus le gouvernement dispose d’armes à feu, plus il devient nécessaire pour les citoyens privés de protéger et de défendre leurs droits au deuxième amendement. Toute entité fédérale qui prône le contrôle des armes à feu tout en s’armant révèle son intention de devenir tyrannique.

JD Heyes


Retrouvez-moi sur Telegram, GETTR et TikTokCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.