Lev : La connaissance

Il pourrait s’agir de l’une des deux douzaines de planètes de Sirius A, qui est en effet éclairée par deux soleils – Sirius A et Sirius B. Mais il pourrait aussi s’agir de la Terre 4D, que de plus en plus de personnes visitent en rêve et en réalité. Vous trouverez ci-dessous les notes d’une de ces personnes qui a voyagé sur la Terre 4D.

Elle n’est pas une ésotériste, ni un gourou, elle ne sauve pas le monde et ne combat personne, mais se fait simplement des amis et travaille avec ceux qui se présentent. Elle ne partage que ses expériences personnelles, et elle ne veut pas se faire taper sur les doigts par les opinions et les connaissances d’autres personnes qui se trouvent un peu partout sur Internet. Nous pouvons tous lire, dit-elle, ce qui nous intéresse, c’est notre expérience de la Transition.

Elle n’a aucun désir d’enseigner, de guérir ou de sauver qui que ce soit. Elle demande de garder toutes les étiquettes, les labels et les diagnostics pour eux-mêmes. À ceux chez qui cela ne résonne pas, qui veulent fourrer leurs perceptions et leurs évaluations dans son expérience, ces hommes, elle les invite poliment à passer et protège son espace personnel par un interdit décisif.

Trois couches de 4D

Pour faciliter la lecture, le récit est conservé à la première personne. « La quatrième dimension comporte différentes couches. Conventionnellement, elle est divisée en trois niveaux : 4,1D-4,4D ; 4,5D-4,8D ; 4,9D, et plus. Le premier niveau est très similaire à notre monde actuel en 3D, mais dans une version améliorée.

Le deuxième niveau, où j’ai été admis et où on m’a montré un espace de vie presque terminé, est un monde complètement nouveau. Je le décris ci-dessous. Le troisième niveau est une couche en contact avec la cinquième dimension, il est donc déjà comme une entrée vers elle et possède les propriétés de la 5D pour les visites d’étude.

La Terre 4D est pleine de vie. La meilleure sensation qu’elle procure est celle d’un bon vieux conte de fées et d’une perception enfantine du monde où tout vous aime et interagit avec vous. Le chemin lui-même mène là où vous devez aller, les arbres s’ouvrent, l’air vous permet de voler et le soleil vous nourrit.

J’ai volé dans le nouveau monde à travers le portail qui s’est ouvert à moi sur le champ éthérique. La première chose dont je me suis rendu compte, c’est que je volais. Pas seulement la conscience, comme sur le Plan Subtil, mais je flottais physiquement, et je pouvais entendre le sifflement du vent de ce vol.

D’en haut, j’ai vu qu’il y avait beaucoup d’eau sur la planète 4D, elle était presque plus aquatique que la nôtre en 3D. J’ai remarqué deux grands continents : l’un ressemblait à l’Eurasie, et l’autre – à l’Australie mais en plus grand. Le reste n’est que de l’eau lisse et beaucoup de petites îles et de hauts-fonds autour d’elles.

Il y a deux soleils dans le ciel : un grand jaune à la lumière douce et chaude et un plus petit bleu. Les couleurs du ciel sont incroyables. Comme de l’aquarelle, mais pas d’une ou deux teintes, mais plusieurs, avec des nuances différentes. Et c’est en plein jour. Et quels beaux couchers et levers de soleil il y a là !

La nature intacte est partout. Il y a beaucoup de végétation semblable à celle des régions tropicales. Des petites villes sont visibles dans la verdure. Ce ne sont pas des mégapoles mais des places de ville avec plusieurs bâtiments transparents, un lieu de communication et de loisirs. Tout est vitreux, translucide.

Une nature intacte

Il y a des montagnes où se trouvent également des structures cristallines. Vous pouvez voir un immense bâtiment, transparent et doré, que les gardiens supérieurs appellent le Temple de la Connaissance. C’est une longue structure d’un étage qui s’étend loin de chaque côté, décorée de colonnes le long de sa façade.

Le sommet est orné d’une flèche. Les colonnes chantent comme un sifflet lorsque la brise souffle ou que vous passez devant. Un temple est un lieu d’apprentissage, une archive, et des portails vers d’autres dimensions et espaces.

Il y a une chaîne de montagnes au milieu de l’océan, dont les sommets dépassent l’eau. On m’a dit qu’un autre continent pourrait y être créé si deux ne suffisaient pas.

Quant à l’eau… Elle ressemble à du mercure ou du sirop, elle n’est pas aussi liquide qu’ici, en 3D. On peut prendre une goutte de la taille d’une balle et la boire. La couleur est absolument claire avec une lueur irisée.

Il n’y a pas d’animaux, d’oiseaux, d’insectes, etc. Pas même dans le sol qui, dans la forêt, ressemble à un cupcake au chocolat. Il n’y a pas de bactéries ou de virus.

J’ai vu la plage et j’ai volé là-bas parce que j’ai remarqué un groupe de personnes là-bas. C’était des Lémuriens. Très grands, à la peau blanche, aux cheveux clairs, aux visages ovales réguliers ou légèrement allongés, aux yeux clairs et sages, aux vêtements clairs avec une lueur d’énergie lilas.

Lémuriens

Ils ont décidé de me montrer quelque chose, alors l’un d’eux m’a facilement mis sur son épaule comme un enfant et m’a porté. Ils sont très gentils et généreux avec nous, les humains. On sent qu’ils préparent tout pour nous avec beaucoup d’amour, toute cette beauté ici, ils veulent aider.

Nous nous sommes approchés de la grotte avec de nombreuses ouvertures au sommet par lesquelles la lumière tombait. Au milieu de la grotte, une grosse goutte d’eau en forme de boule pendait dans l’air. La lumière convergeait vers elle, et elle génère une sorte d’énergie, comme l’électricité atmosphérique.

On m’a donné un algorithme pour l’allumer et le faire fonctionner. L’éther y fonctionne. Il est même visible dans l’air sous forme de points lumineux – des codes pliés. Ensuite, l’eau de l’océan a été écartée pour moi, et on m’a montré les habitations de cristal sous-marines qui s’y trouvent également. C’est-à-dire que chacun choisira en 4D selon ses goûts et ses tâches où il habitera : la terre, les îles, les montagnes, sous l’eau, ou dans des villes aériennes.

Nous sommes retournés à la plage. Le sable y était comme des petits diamants. J’en ai jeté une poignée en l’air pour voir comment il scintillerait. Près de l’eau, le sable était pressé comme des pas de nacre. Puis je suis allé voir la forêt. Elle est semi-tropicale. Quand j’y suis entré, j’ai tout de suite eu l’impression que j’attendais ma réaction et ma communication. Je me suis dit que j’aimerais vivre ici !

Et puis les arbres ont commencé à se rapprocher, les troncs ont formé des sortes de murs, les branches se sont entrelacées pour former un toit, du pollen ou des graines sont tombés d’en haut et se sont tissés en un beau rideau lumineux à l’entrée. Sous mes pieds, j’ai vu de la mousse, grande et incroyablement douce. J’ai pris les fruits qu’on me tendait. Ils sont si drôles ! Comme des peluches : grosses, moelleuses et lumineuses.

Les Lémuriens ont expliqué qu’ici, les fruits sont notre nourriture temporaire de transition. Ensuite, nous nous nourrirons de l’énergie de l’espace grâce à la lumière de deux soleils.

Deux soleils

Nous sommes retournés à la plage, et les Hiérarques du Temps y étaient déjà apparus. Je ne sais pas si je les ai bien vus : en imperméable (il est clair qu’il s’agissait de quelque chose d’énergétique, pas seulement de vêtements), cheveux longs, oreilles pointues comme des elfes. On m’a appris à travailler avec le Temps. Vous pouvez comprimer les processus en reliant le début et la fin.

Par exemple, vous avez planté un arbre, mais vous ne voulez pas attendre 30 ans pour qu’il pousse. Vous ouvrez un couloir du temps pour le processus. Il y a des images qui se succèdent au fur et à mesure de sa croissance. Vous prenez la première – le début, et la dernière – le résultat, et vous les reliez. Et tout grandit rapidement devant vos yeux. Ou bien, la nuit est venue, mais vous ne voulez pas dormir.

Vous ouvrez une image de la nuit dans votre champ et la pliez, et le jour revient, et vous pouvez continuer à marcher. Vous pouvez boucler quelque chose, au contraire. C’est comme : « Arrête-toi un instant, tu es magnifique ! » Il s’est avéré que je sais faire tout cela, alors les Hiérarques du temps se sont rapidement désintéressés de moi et sont partis. Puis on m’a dit qu’il était temps de partir, que beaucoup d’entre nous seraient invités à travailler en 4D.

Il s’avère que nous testons l’espace d’un nouveau monde par nous-mêmes, avec nos réactions et nos perceptions. Il est créé pour nous, et nous y sommes déjà intégrés. Et cette connexion est en train de s’établir. Si je comprends bien, l’Absolu a maintenant décidé de mettre une protection dans les mondes et de leurs habitants, afin que ni les erreurs ni les sabotages délibérés ne puissent les déformer en dessous des réglages et des programmes établis initialement.

La triste expérience de la 3D a montré que le libre arbitre et la liberté de choix ne fonctionnaient pas comme moyen de défense. A propos de la protection… Ils m’ont montré un long parchemin, translucide et doré. Il contenait les Lois de ce nouveau monde. Ils m’ont demandé de le lire et de signer que je le connaissais. Sans cela, il n’y aura pas de permis de travail. Ces lois de notre univers sont déjà ancrées dans la conscience de chacun.

Je ne voulais pas partir. Je me voyais reflété dans l’eau dans une de mes hypostases d’homme-oiseau et je voulais sans cesse admirer ma beauté surnaturelle.

Hypostase homme-oiseau

D’ailleurs, il m’a été difficile de garder une apparence humaine au début. Il a essayé à plusieurs reprises de prendre la forme de quelqu’un de ses hypostases. Sur le Plan Subtil, il arrive souvent que l’on veuille mieux s’habiller pour une incarnation plus puissante.

J’ai été ramené en 3D à travers le portail. Nausées, vertiges, mais cela est passé presque immédiatement. Le lendemain, on m’a ramené en 4D. Ils avaient besoin de mes réactions aux fruits, pour leur donner du goût. Donc, si quelqu’un veut bien manger des melons jaunes et moelleux qui ne dégoulinent pas de jus, ou des carottes avec un goût de cannelle dans la pointe de la carotte, alors remerciez-moi.

J’espérais en effet que maintenant je pourrais manger là-bas, en 4D, et ne sourire qu’ici, mais ça n’a pas marché. J’ai mangé, mais je n’en ai pas eu assez ici, alors je suis allé dans ma cuisine pour frotter des carottes en 3D ici…

J’ai en quelque sorte épuisé toutes les transformations. Je me trompe peut-être, mais ça se passe comme ça, ce qui signifie que je suis prêt pour la 4D.

Et maintenant, je me vois dans deux mondes en même temps : ici, en 3D, et le nouveau monde en 4D. Je l’ai pleinement réalisé la fois suivante, lorsque je suis arrivé là-bas dans une capsule semblable à un bolide, un sarcophage doré ou un œuf doré, dans mon nouveau corps.

J’ai revu l’ensemble du monde 4D rempli de lumière. Cette Lumière est inhabituelle, douce et vivifiante, comme le Saint-Esprit. Elle animait les corps, nos copies améliorées. Dans le champ éthérique, une projection d’un nouveau corpus éthérique et d’une nouvelle Monade fut créée pour moi. Tout était prêt pour me copier en 4D.

Puis je remarque les capsules dorées ouvertes sur la plage. Là, les gens se réveillaient, se frottaient les yeux, paniquaient et se réjouissaient. Autour d’eux, se tenaient les Mentors, et toutes nos nounous de la Hiérarchie Supérieure. Et je me suis vraiment réveillé là-bas.

C’est comme ça que tout est magique, je vis pour moi, je fais les choses de tous les jours, et je vais me regarder dans le monde 4D. Et tout à coup, on m’informe que demain je dois emmener avec moi en Transition ma plus jeune fille.

Et qu’en 3D sera ma copie, je resterai ici pour tout le monde, et tout ira bien. Mais mon attention ou ma conscience de moi-même ira dans le monde 4D. C’est comme si mon âme changeait de canal pour les champs de ce nouveau corps, et que le corpus 3D soufflait ici en mode minimum…

J’étais triste… j’ai pleuré et même gémi. Mais à l’intérieur tout se réjouissait, ils disent, finalement. Je suis venu pour ça, et je suis déjà fatigué d’attendre.

Je me suis rendu compte que les semis n’ont pas été plantés dans le jardin, que mes proches n’ont pas été embrassés pour un million d’années à venir, et tout ça. Et même mon esprit, pauvre, refuse complètement de comprendre comment et ce qui se passe. C’est au-delà de la logique, de l’humain, ou du multidimensionnel.

J’ai écrit dans le chat à tous mes amis qui sont au courant, qui sont déjà en 4D avec un pied, et je leur ai demandé de vérifier plus tard : est-ce que c’est moi ici, en 3D, ou c’est seulement mon énergie, une copie, un fantôme.

Et j’ai découvert que beaucoup vivent déjà dans deux mondes. Comme dans le film « Avatar » : vous vous endormez ici – vous arrivez là, vous vous endormez là – vous arrivez ici.

Au matin, presque tous les souvenirs de la 4D sont effacés, mais il reste quelque chose. Et toute la vie est brillante et vivante là-bas, mais ici, en 3D, c’est ennuyeux et sans couleur. Mais il est important d’être ici pour apporter de nouvelles énergies à travers nos corps pour les autres.

Comme dans « Avatar »

J’ai discuté de tout avec mes amis dans les moindres détails. Oui, depuis l’automne, une personne reste avec sa copie ou sa partie de conscience dans le monde 4D. On a même pu s’y voir et s’y reconnaître. Je ne sais pas si je partirai demain ou non, si je pourrai d’une manière ou d’une autre le réaliser ou non, faire un signe à mes amis ici, ou revenir, en me repentant de n’avoir rien compris et d’être resté ici.

Ou bien je partirai complètement, ou bien je serai les deux – ici et là-bas…

Honnêtement, je ne sais rien à l’avance. Mais le message est venu de mon âme – demain c’est le départ. Je passerai la soirée avec ma famille, j’embrasserai tout le monde, je planterai probablement des semis dans la matinée, et le soir j’attendrai l’endroit où l’enfant et moi serons envoyés. Si je pars, j’attendrai mes amis sur la plage près de la forêt avec des melons, un sac de carottes et d’autres friandises…

Pendant longtemps, j’ai pensé que l’Absolu et le Créateur (Père) étaient identiques. Puis j’ai commencé à sentir la différence entre le Père, la Mère et l’Absolu. Car dans mon cœur, ce dernier est un enfant, et ils sont comme mes parents, et je suis aussi un enfant. Pourtant, je n’étais pas près de soupçonner qu’il y avait aussi un Créateur.

Je voulais vraiment voir le Créateur, moi aussi. Je voulais comprendre un tout petit peu comment Il avait tout organisé. Mon cerveau bouillait et fondait, essayant de l’imaginer. Un jour, je suis allée à la plage avec ma famille. Mes filles se baignaient. Puis mon Soi supérieur m’a dit de m’allonger et de me détendre. J’ai demandé à mon mari de surveiller les enfants et je me suis allongée sur le sable. J’ai détendu tout mon corps…

J’ai commencé à être emportée dans la Lumière. C’était différent, quelque chose qui vacillait, qui pulsait. Et puis, à un moment donné, la Lumière a été remplacée par l’Obscurité, et j’ai été traînée à travers des tunnels vers elle.

A travers le tunnel

J’ai réalisé que c’était ainsi que la Lumière et les Ténèbres se fondaient l’une dans l’autre et que je faisais partie de ce processus dans l’Univers. Et puis j’ai été projeté dans un endroit où je me suis retrouvé face au Créateur. Je l’ai vu comme faisant partie d’un système fractal vaste et infini. Il est comme une lumière à plusieurs couches. Je ne sais même pas comment le décrire. J’ai été immédiatement abasourdi de bonheur et j’ai pleuré.

Mon cœur éclatait. Je suis devenu une si petite partie qui est très heureuse et très aimante et reconnaissante. Pour tout. Sa Lumière est multi-couches et même multi-facettes. Elle est localisée. Mon esprit stupide voulait vraiment une image claire. Alors j’ai épinglé le Créateur avec une barbe. Il est devenu comme un énorme Dieu biblique ou Zeus, mais composé de Lumière et changeant tout le temps. Il m’a demandé : « Qui es-tu, mon enfant ? »

J’étais tout simplement stupéfaite et j’ai ouvert mon cœur encore plus grand. Puis le Créateur m’a demandé quel était mon nom actuel. J’ai répondu que j’étais humaine, Sofia. Et puis Il m’a prise avec Sa Puissance et m’a placée comme un neurone dans un réseau des mêmes neurones ici, dans notre monde 3D. Mais en même temps, je suis restée là, devant Lui. Juste la place de ma cellule dans le corps de l’Univers était marquée pour moi.

Et j’ai commencé à remercier, remercier et remercier… Je ne voulais rien d’autre là devant Lui. Seulement aimer, me réjouir et rendre grâce. J’ai commencé à voler en arrière et pendant quelques secondes, j’ai vu la grande image de la Genèse, l’Infini… Le Créateur est au centre, et autour de Lui, les rayons divergent, et sur les rayons se trouvent des sphères de Lumière et d’Obscurité, et des sphères d’Absolus, avec d’autres spirales et sphères partant d’elles, formant un énorme Mandala.

Fractal de lumière

Bien sûr, je n’ai pas compris grand-chose. Je ne l’ai pas étudié. Mais je n’y aspirais pas. C’était une expérience de rencontre. Le Créateur et moi, l’humaine nommée Sofia. Je suis juste calme et joyeuse maintenant. Je suis comme un flocon de neige qui vole et qui sait maintenant pourquoi et où il vole.

Malgré la grandeur et l’énormité de ces processus, de ces infinités, je suis moi aussi essentielle. J’existe, je vis, j’aime, je crée, et cela s’est avéré important puisqu’il m’a été permis de faire connaissance.

Je ne sais pas si cette expérience va me changer. Je veux être digne de confiance. Mais aussi ma tranquillité d’esprit est nouvelle, c’est comme si je SUIS. Je suppose que je suis déjà au bon endroit. Et tout le reste va s’arranger, car le Créateur ne peut pas être autrement. Il est juste la perfection.


Retrouvez-moi sur Telegram, GETTR et TikTokCe contenu ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement mon opinion.